AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion


Partagez | 
 

 Les Cinq Peuples d'Albion

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

Risque d'Hydrocution...
avatar


Risque d'Hydrocution...

Nombre de messages :
618

Carnet de Route
Nature: Hybride
Relations:
Fonction/Activité: Enchanteresse au service de Morgane... Bon petit traître quoi

MessageSujet: Les Cinq Peuples d'Albion   Jeu 26 Fév - 20:25



Voici les quatres peuples dont sont originaires tous les personnages du forum. Les "hybrides" que l'on peut y croiser sont forcément issus de croisement entre ces peuples (auxquels il faut ajouter celui des hommes, dont la description n'a pas été mise ici).




    Selkies

    Les légendes décrivent ces êtres aquatiques comme mi-humain, mi-poisson. Ils vivraient dans les sombres profondeurs des mers, à la seule lumière de la pierre de Fal, offerte il y a bien longtemps par les Tuatha Dé Dannann. En vérité, seuls les plus anciens ont l’apparence imaginée. Les plus jeunes ont un corps humain, mais nagent avec une grâce exceptionnelle et à une vitesse clairement inégalable. Leur beauté et la pâleur bleutée de leur peau pourraient les apparenter à des elfes.

    Les Selkies peuvent vivre des siècles, vieillissant très lentement, perdant cependant peu à peu la vue. Ils représentent un peuple vivant à l’écart, ne partageant que difficilement sa culture complexe. Silencieux, il y aurait une idée selon laquelle ils communiqueraient par télépathie. Ils remontent rarement à la surface, mais lorsque cela arrive, bien souvent ils éprouvent une vivent attirance pour les humains qui marchent près de l’eau. Sachant les séduire par leur incroyable perfection, ils parviennent à s’unir avec ces humains et bien souvent découle de cela des hybrides, vivant sur la terre mais évoluant très facilement dans l’eau.

    Ces hybrides, restant discrets sur leurs origines, pourraient rester de très longues minutes sous l’eau, et selon toute vraisemblance communiquer avec les Selkies, ce qui est impossible pour le commun des mortels. Ils auraient conservé la peau pâle et la beauté des Selkies, ainsi qu’une capacité à vieillir lentement.




    Elfes

    Au fil des siècles, les elfes sont devenus source d’admiration et de quasi-idôlatrie pour les hommes. Vivants en groupes, dissimulés dans les forêts, ils ne quittent que rarement leurs villages secrets pour se mêler aux hommes. Elancés, minces, d’apparence jeune jusqu’à leur mort, ils sont l’incarnation d’une beauté froide et majestueuse. Leur peau est pâle, variant entre un gris et un bleu cendre. Cette attirance cache cependant une force physique exceptionnelle et une totale indifférence au sort de ceux qui ne font par partie de leur clan. Leur agilité leur permet de monter dans les arbres les plus hauts et de se cacher de rares prédateurs. Rares en effet, puisque les elfes sont capables de dialoguer avec tous les représentants de la nature, avec laquelle ils entretiennent une étroite relation. Leur longue et paisible vie est consacrée à l’étude des arts et la contemplation de la nature, ce qui leur confère un caractère sage, paisible et patient. Cependant, ils sont si proches de la nature qu’elle leur a offert certaines réactions animales.

    Si, ce qui est rare, ils ressentent une rage extrême, ils peuvent devenir plus violents même que les Fomoires en leur temps. Capables alors des pires atrocités, mieux vaut les fuir. En colère, leurs yeux peuvent virer au rouge sombre.

    Il existe une sous-race des elfes sylvains (des forêts), qui est représentée par les elfes gris. Ceux-ci, considérés comme décadents, sont le résultat de deux choses : le mélange des sangs avec Hommes, Selkies, voire Fomoires et une vie à côtoyer les premiers. Ils sont plus petits et moins forts que les elfes sylvains, mais ont conservé une habilité à parler avec les animaux et une vive intelligence. En général, ils vivent en solitaire et les Hommes les craignent, tandis que les autres Elfes les méprisent. De caractère mauvais voire violent, ils sont à éviter sauf dernier recours.





    Fomoires

    Apparentés à des monstres sanguinaires, ils se sont retires dans les montagnes du nord pour ne plus jamais réapparaître, après avoir brisé la massue de Dagda. Les anciens textes les décrivaient comme des êtres affreux, difformes, d’une force exceptionnelle, capables des pires atrocités. Certains massacres relatés comme des légendes leurs sont attribués.

    L’histoire raconte qu’ils avaient réussi à créer une magie indépendante du druidisme, centrée sur la destruction et le feu. Ils pouvaient libérer une énergie dévastatrice par le biais de leurs mains, parfois même du feu à l’état pur, et devinrent une menace grandissante pour les autres peuples. On raconte que lorsque la massue de Dagda leur fut offerte, ils perdirent ce pouvoir et brisèrent le talisman de rage.

    Aujourd’hui, leur race pourrait toujours se cacher dans les montagnes, mais il existerait plus probablement des hybrides, résultat de l’union entre fomoires et humains. Ces hybrides vivant cachés et solitaires, auraient réveillé les anciens pouvoirs de leurs ancêtres et contrôleraient le feu. D’apparence humaine cependant, il serait impossible de les reconnaître autrement que par la vision de ces dons magiques extraordinaires. Rien n’est dit au sujet d’une nature proprement malfaisante.





    Créatures de Sidh

    Lorsque les Tuatha Dé Dannann quittèrent notre monde, ils empruntèrent un portail jusqu'à l'île de Sidh. Ce passage ne se referma jamais tout à fait. Ainsi purent se glisser, d'un monde à l'autre, les créatures de Sidh. Cette appellation désigne toutes les créatures qui tirent leur magie des veines de Sidh (l'île, autrement appelé Avalon par la culture des hommes).
    Ce sont des êtres qui savent se faire discrets, ne serait-ce que par instinct de protection. Certains hommes les recherchent, les traquent, pour leur voler leurs pouvoirs d'une grande pureté. Les créatures de Sidh sont de nombreuses natures et formes, rien ne pourrait toutes les définir. Elles sont à l'origine ne nombreux folklores qui perdurèrent longtemps après le royaume d'Albion.Par nature, nous pouvons seulement dire que ce sont des êtres craintifs (ou à craindre), dont il vaut se faire ami plutôt qu'ennemi.

    Lorsque Morgane trahit Arthur, celui-ci intensifia sa recherche du Graal. Dommages que nul n'aurait pu prédire : les créatures de Sidh furent interrogées en grand nombre, certaines furent enfermées car elle refusaient de divulguer des informations sur le Graal. Le peuple, enfin, se montra de plus en plus méfiant à leur encontre... l'ancienne magie commençant à effrayer, les créatures de Sidh ne sont plus en sécurité nul part. [Vous trouverez la liste des créatures de sidh disponibles dans Ce Sujet


    Hommes

    Un peuple jeune, voire même primitif aux yeux des elfes anciens ou des selkies sans âge. Les hommes ont toujours été aussi belliqueux que curieux. Ils se sont faits la guerre des siècles durant, construisant des tribus pour les voir décimées, élaborant des château pour les détruire, s'aimant et se déchirant au rythme des saisons .

    De tous les peuples, ils se sont montrés les plus passionnés, animés par une fièvre tantôt créatrice, tantôt destructrice. Ils n'ont pas la sagesse des elfes, la constance de selkies, l'esprit des créatures de Sidh, mais leurs qualités ne sont pas moindre. Malgré leur durée de vie relativement courte, ils sont parvenus à construire une société, à se développer, à apprendre des choses. Leur mode de fonctionnement est encore rudimentaire mais chaque nouvelle génération est une surprise et le spectacle de leur évolution est passionant .

    Pour l'heure, ils éprouvent à l'égard des autres peuples de la fascination , de la crainte plus souvent si ce n'est de la haine. Ils voudraient affronter les fomoires pour les anéantir, ils voudraient démontrer aux elfes que leur sagesse n'est qu'un écran de fumée, prouver que les créatures de Sidh ne sont que tromperie. Oui, leur arrogance égale leur peur .

    Mais il arrive que l'un d'entre eux soit pourvu d'un coeur noble, d'un regard vif et d'un esprit aiguisé. Lorsque cela se produit, il porte en lui l'espoir de tout son peuple, encore si jeune qu'il pourrait s'éteindre d'un souffle.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://legendes.moninter.net
 

Les Cinq Peuples d'Albion

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Tous Peuples] Arcs
» Peuples au Sud de l'Ithilien et à l'Est de la Mer de Rhûn
» La bataille des cinq armées
» Et un, et deux, et cinq zéros !
» Un deux trois quatre cinq six sept... Québec !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Légendes :: 
Case Départ
 :: • Introduction • :: Aides
-