AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion


Partagez | 
 

 [1] Lamorak de Gullis - Accolon de Boron

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

avatar




Nombre de messages :
35

MessageSujet: [1] Lamorak de Gullis - Accolon de Boron   Lun 27 Avr - 20:53

Le hérault s'avance, ses pieds martelant la terre sèche, soulevant la poussière. La rumeur de la foule meurt, lentement. Le hérault a levé les bras, réclamant l'attention. De sa gorge s'élève une voix forte, passionée, impressionante :

_ Gens de Carmarthen, je demande votre attention la plus vive. Aujourd'hui, sous vos yeux, le combat épique d'un digne chevalier du Roi Arthur Pendragon, Sieur Lamorak de Gullis ! Il sera opposé au vaillant conquérant, Accolon de Boron ! Tremblez sous leurs coups, espérez leur victoire, vivez leur combat !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar




Nombre de messages :
187

Carnet de Route
Nature: Humain
Relations:
Fonction/Activité: Chevalier de la Fée

MessageSujet: Re: [1] Lamorak de Gullis - Accolon de Boron   Sam 16 Mai - 11:47

Accolon de Boron rigolait nerveusement devant la farce qu'on était en train de lui jouer. Prendre un foulard en plein combat signifiait assommer son adversaire ou le forcer à capituler. Quelque soit l'option choisie, Lamorak étant une grande brute tétue comme une mûle, cela allait s'annoncer difficile !

Le Chevalier de la Fée eut un petit sourire dégouté en resserrant les sangles de son écu et en jetant un coup d'oeil à l'épée longue dans son fourreau. Un équipement digne d'un preux chevalier, mais qui ne convenait pas vraiment au style d'Accolon. Il devrait redoubler de prudence face au grand frère De Gullis, le stratège des traîtres trouvait un adversaire aussi féroce et sauvage que lui en combat.. le bouclier n'était peut-être pas une si mauvaise idée. Et la simple longue cotte de maille qui lui protégait le torse pourrait peut-être lui donner un avantage en rapidité, tandis que ses habituels gantelets et jambières étaient comme une seconde peau pour le Chevalier.

Le fait de placer deux chevaliers avec une carrure d'ours, une "légère" propension à la supériorité et une extrême assurance ravivait en tout cas les foules qui s'époumonaient dans l'espoir d'un combat digne de ce nom.
Accolon sortit son épée pour saluer le Roi d'Irlande et sa fille, puis le couple royal de Bretagne avec un léger pincement au coeur - diable, même de si loin, Arthur ne perdait rien de son aura - et enfin son Prince, l'important pour la fin.

Le foulard noir et or battait à sa ceinture, alors qu'Accolon salua avec respect son adversaire avant de visser son demi-casque sur son crâne - même sans coup mortels, on ne sait jamais. Il ne put s'empêcher de glisser quelques mots à son adversaire tout en ajustant sa visère, sur un ton enxcité à l'avance par le petit défi qui allait suivre.
- Ca fait un bail, Lamorak. Malgré ces retrouvailles, je ne compte pas te faire de cadeaux et je parie que tu ne comptes pas me donner ton foulard non plus, alors donnons juste un bon spectable à la foule ! Accolon finit de placer sa visère à hauteur de ses yeux, et il se courba légèrement tout en prenant appui sur ses jambes. Le bouclier haut et droit devant lui, son épée appuyée sur le côté.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar




Nombre de messages :
187

Carnet de Route
Nature: Humain
Relations:
Fonction/Activité: Chevalier de la Fée

MessageSujet: Re: [1] Lamorak de Gullis - Accolon de Boron   Dim 17 Mai - 10:39

Lamorak avait visiblement choisi une posture défensive, son bouclier bien devant attendant un assaut. Accolon pensait adopter la même tactique, et les deux adversaires ne firent que se tourner autour pendant quelques instants. Le traître ne put s'empêcher de remarquer que malgré sa lourde armure, le Chevalier De Gullis bougeait plutôt bien, on l'aurait même cru prêt à bondir avec toute sa feraille sur le dos.

Accolon jugea qu'il avait laissé assez de temps au Chevalier pour le jauger et bougea à son tour. Il brisa d'un coup la distance, se retrouvant bouclier à bouclier avec Lamorak. Puis il rompit l'attaque sans attendre, faisant quelques pas en arrière, se permettant même de sautiller un petit peu. Parfait ! La cotte de maille lui permettait vraiment des accélérations subites, il pouvait engager et rompre le combat sans grande crainte... à moins que De Gullis n'ait pas réagit parce qu'il attendait le bon moment, bref. Accolon pouvait se permettre de prendre un peu de distance pour tourner à son tour autour de son adversaire, son bouclier n'était même plus en garde : il pouvait facilement faire un saut en arrière pour esquiver n'importe quoi.

La provocation ne marcha pas. Lamorak était quelqu'un d'emporté pourtant, d'après les souvenirs d'Accolon, mais il avait l'air de savoir assez se contrôler pour ne pas se lancer tête baissée dans une ouverture flagrante. Bien, si tu veux que ce soit moi qui mène la danse, tu vas être ravi.
Le Chevalier de la Fée reprit sa position précédente : son bouclier bien devant lui juste sous ses yeux, et son épée posée sur le dessus du rebord prêt à donner un coup d'estoc.
A l'issu d'une nouvelle clameur du public pour voir les corps s'entrechoquer, Accolon brisa de nouveau la distance et lança sans surprise la pointe de sa lame en direction du Chevalier, évitant tout de même de viser la tête vu que les coups "mortels" étaient interdit. Le bouclier de Lamorak para parfaitement, déviant la lame de sa course et le Chevalier d'Arthur dégagea légèrement son bouclier pour viser les jambres d'Accolon avec son épée qu'il avait gardé en retrait jusqu'à lors.

Les yeux d'Accolon s'illuminèrent de satisfaction alors qu'il continuait à mettre son assaut à l'oeuvre. Le coup d'épée n'était là que pour la forme, le traître enchaina directement dans la foulée par un violent coup de bouclier qui vint heurter celui de Lamorak, légèrement destabilisé alors qu'il se préparer à attaquer.
-
Raaaah ! Accolon, bouclier à bouclier avec Lamorak, avait décidé de pousser le chevalier de toutes forces. L'immense De Gullis dut reculer de quelques pas, déséquilibré mais Accolon ne comptait pas s'arrêter en si bon chemin et se jeta carrément sur le Chevalier pour le mettre au sol.

La tactique avait parfaitement fonctionnée, et dans un bruit de métal et une trainée de poussière, Accolon et Lamorak tombèrent au sol. La mélée devenait plutôt brouillonne, alors que Lamorak avait lâché son épée pour retenir d'une poigne ferme la main d'Accolon, et que celui-ci tentait tant bien que mal de lui cogner la tête contre la terre ferme.
Accolon était dessus. Lamorak était en armure de plaque. Le combat était déjà gagné, personne ne pouvait se...

Ce fut au tour de Lamorak de crier sous l'effort alors qu'il empoigné le buste d'Accolon, tout en contrôlant toujours sa lame de son autre main. Lamorak banda ses muscles, finit par mettre un genou à terre, puis se relever complètement... portant en l'air à bout de bras le Chevalier de Boron !
Mais c'était qui ce gars ?! Il se relève avec une armure de plaques et en plus il me trimballe ! D'accord, Lamorak avait l'air de peinait royalement sous l'effort mais c'était une bien maigre consolation ! Ni une ni deux, Lamorak balança Accolon quelques mètres plus loin.

Coups au sol ? Désarmement ? La passe d'arme aurait bien pu donné lieu à une victoire ou une disqualification, mais aucun "arbitre" n'avait osé interrompre la violence de ce combat. Tout se passait trop vite, et puis le public en voulait plus ! Enfin des chevaliers qui ne prenaient pas des gants !

L'un reprit son épée tandis que l'autre se relevait sans attendre - vive la cotte de maille, vraiment. Accolon grogna devant l'échec de son assaut, mais il sourit aussi. Cela faisait longtemps qu'il n'avait pas eu un bon combat. L'amant de la Fée reprit sa position défensive initiale, bouclier bien en avant à hauteur des yeux et son épée plaquée contre le flanc de son écu. Voyons voir ce que vaut De Gullis en attaque.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar




Nombre de messages :
187

Carnet de Route
Nature: Humain
Relations:
Fonction/Activité: Chevalier de la Fée

MessageSujet: Re: [1] Lamorak de Gullis - Accolon de Boron   Dim 17 Mai - 12:35

Lamorak avait visiblement changé d'attitude après cette première "passe d'armes", que n'importe quel guerrier discipliné aurait plutôt qualifié de tactique stupide digne des bagarres de rues. Un sourire plein d'adrénaline flottait sur ses lèvres, et il se rapprochait sans crainte d'Accolon sans pour autant lancer d'attaque.
Ce fut au tour du traître de s'énerver quelque peu de la tactique de son adversaire, qu'il pris pour de la provocation. Si Lamorak voulait attaquer qu'il le fasse franchement ! S'il ne faisait qu'avancer, il pouvait toujours courir pour que son adversaire reste en place pour lui laisser si facilement pénétrer son périmètre de défense. Et le Chevalier d'Arthur rajouta la parole à l'insulte !

La diversion marcha, en plus d'être assez agacé pour tenir sa position au lieu de reculer, Accolon se focalisa beaucoup trop sur l'épée de son adversaire, prévoyant déjà sa riposte. Ce fut un violent coup de bouclier qui le fit revenir à la réalité.
Accolon recula de quelques pas, secouant la tête. Heureusement qu'il avait une bonne garde, Lamorak n'avait pas pu attaquer avec un bon angle... sinon, vu la force du colosse, Accolon réalisa bien vite qu'il aurait été assomé d'une traite. Chance ou nouvelle provocation, la Chevalier De Gullis ne continua pas son assaut et laissa au traître le temps de retrouver ses esprits.

- Héhéhé, ouais j'avoue que tu m'as surpris. Accolon perdait vraiment tout language raffiné en combat, il n'était qu'une bête prête à en découdre. Il remit légèrement son casque bien droit sur sa tête.

Le Chevalier de la Fée n'ajouta rien d'autre. Il n'avait même plus envie de répondre à la provocation de De Gullis, il était assez énervé contre lui-même pour s'être fait surprendre par une feinte aussi convenue. Accolon préférait se concentrer pour faire taire les doutes qui commençaient à l'assaillir : son adversaire avait bien plus de force que lui, et il était visiblement à l'aise avec une épée.
Le traître décida tout de même d'engager quelques échanges de coups, le métal claquait avec violence pour le plus grand bonheur des spectateurs et chacun des coups étaient d'une violence inouïe. Lamorak rendait coup pour coup, les boucliers se cabossaient tandis que les épées vibraient.

Au coeur même du combat, les choses étaient plus "paisibles". Les coups échangés l'étaient à une distance respectable : toute erreure était certes toujours sanctionnée violemment, mais ce n'était pas avec des coups pareils qu'aucun des deux ne gagnerait ce match.
Lamorak était nettement plus fort physiquement et cela se ressentait encore plus. Accolon, pourtant attaquant en premier, se trouvait maintenant plus en posture défensive sous les coups du Chevalier. Il rispostait plus par objectif de gagner du temps que pour véritablement blesser Lamorak. Jusqu'à ce qu'un violent coup visant son épaule le força à mettre un genoux à terre pour encaisser l'impact, malgré la parade de son bouclier.

Accolon, à moitié à genoux devant Lamorak, son bouclier levé au dessus de sa tête pour se protéger des coups de son adversaire. En mauvaise posture, le traître était tout de même toujours en garde ce qui permettait à Lamorak de continuer son assaut sans risquer la disqualification.
L'épée s'abattit violement sur l'écu noir et or et Accolon aurait jurer que le tonnerre venait de s'abattre sur lui.

Mais Accolon n'était pas du genre à faiblir même sous cette attaque, et il resta en garde pour parer un nouveau coup. Pour donner plus d'amplitude et de force à son bras, Lamorak devrait avancer sa jambe gauche. Il allait bien finir par l'avancer oui !!! Cela faisait 3 coups qu'il martelait sans avoir changé de position...

Enfin !

Lamroak n'eut même pas le temps de lever une nouvelle fois son bras, que l'épée d'Accolon venait de s'abattre violement, décrivant un large demi-cercle à l'horizontale au niveau de la genouillère du Chevalier d'Arthur. Juste le temps d'un éclair.
De Gullis recula de quelques pas, surpris tandis qu'Accolon faisait de même. L'heure était au constat des dégats. Lamorak pouvait voir sa genouillère, non plus à sa place, mais en train de rebondir dans l'un des coins de l'arène, projettée après le coup d'épée. Pas de dégats donc, mais une belle frayeur, le combat avait failli se jouer sur ce coup.

Accolon, quant à lui, maudissait plus que jamais son équipement. Jamais avec une hache il n'aurait fait une erreur en évaluant la distance de son coup.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar




Nombre de messages :
187

Carnet de Route
Nature: Humain
Relations:
Fonction/Activité: Chevalier de la Fée

MessageSujet: Re: [1] Lamorak de Gullis - Accolon de Boron   Lun 18 Mai - 3:38

Si la "blessure" au genoux de Lamorak était plutôt minime, sa rage venait de décupler. Et lorsqu'Accolon fit semblant de laisser une ouverture dans sa garde, le Chevalier s'y engouffra tout droit !
Le traître n'eut ensuite aucun mal à mettre son adversaire à terre : il lui avait simplement fait perdre l'équilibre en parant d'un coup vers le bas avec son bouclier, entrainant Lamorak dans son élan, puis un coup d'épaule avait fait le reste. Accolon grogna de dépit lorsqu'il constata qu'il n'avait même pas eu le temps de s'approcher pour tenter de ravir le foulard, Lamorak s'était déjà relevé et le chargeait violemment.

Plus le temps passait, moins Lamorak faisait d'erreur. Et Accolon ne trouva cette fois aucune ouverture dans le cyclone de coup que lui assenait De Gullis. Il perdit petit à petit du terrain et il ne fallut pas bien longtemps pour qu'un dévastateur coup de genoux lui atterisse dans les cottes. L'amant de la Fée avait le souffle coupé, mais dans un réflexe guerrier il maintint sa position, bien en appuis sur ses deux pieds - après avoir tout de même bien reculé sous l'impact !.

Manque de chance, Accolon se rendit compte après coup qu'il aurait mieux faire de se laisser tomber au sol. Au moins, cela aurait forcé Lamorak a arrêté son assaut. Et le traître dut rester encore sur la défensive face aux coups répétés du Chevalier d'Arthur. Le schéma se répétait, Accolon constatait avec effroi qu'il n'avait vraiment aucune chance à l'épée contre Lamorak. Restait peut-être l'option du combat rapproché ? Lamorak y excellait, mais Accolon n'était pas en reste non plus, ça valait le coup d'essayer.

Une des plus en plus rares tentatives d'attaque d'Accolon se vit parer avec une facilité déconcertante. Mais au lieu de reculer devant cet échec, Accolon brisa de nouveau la distance pour se retrouver à l'intérieur de la garde de Lamorak. Les deux hommes formaient une seule masse compacte, impossible pour chacun d'eux de donner le moindre coup d'épée ou de bouclier, mais...

Le choc résonna sans que la foule s'y attende, et les clameurs eurent donc un léger retard. Qui aurait imaginé qu'un duel de Chevalier se déroule avec des coups de tête ?
Le problème pour les deux participants étaient qu'ils avaient eu la même idée au même moment, et le choc avait été très violent pour les deux. Le casque d'Accolon avait volé dans les airs - en même temps qu'une légère coupure se traçait sur son arcade droite. Celui de De Gullis fut tellement cabossé qu'il l'empêchait légèrement de voir.
A moitié sonnés, chacun réagit dans l'urgence comme il put. Accolon avait choisi de continuer à taper sur la tête de Lamorak, du mieux qu'il pouvait avec la garde de son épée tandis que le Chevalier entreprenait de faire dégager de là ce traitre qui devenait un peu lourd.

Le fidèle d'Arthur prit encore l'avantage, grâce à une force supérieure évidente dans ses conditions mais aussi une grande expertise à se tirer de se genre de corps à corps. Accolon était battu sur tous les fronts, et alors qu'il se croyait en sûreté après avoir été légèrement repoussé, ce fut un violent coup de pied dans le ventre qui le stoppa net.

Accolon s'effondra sur le sol, l'oeil quelque peu hagard et l'esprit totalement noir. Cette fois, il n'avait même pas eu besoin de vouloir tomber : il n'avait même pas eu le choix ! Le coup de pied de Lamorak l'avait littéralement plié en deux.
Le traître avait eu la lucidité d'esprit de se laisser tomber sur le côté gauche. Le foulard était sous lui, et donc Lamorak ne pouvait pas le prendre sans l'attaquer mais cela reviendrait à sa disqualification. Accolon jouait ouvertement la montre, pour récupérer ses esprits. Le Chevalier De Gullis pesta de rage devant cette tactique de lâche, et arracha rageusement son casque - qui de toute façon le génait plus qu'autre chose maintenant - avant de le balancer au loin.

Au fur et à mesure que le traître reprenait conscience, la vérité s'imprimait peu à peu dans ses yeux, au même titre que le sang qui coulait de son arcade. La vérité était qu'il n'y avait tout simplement aucun moyen qu'il gagne ce duel. Accolon en avait la froide et amère certitude.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar




Nombre de messages :
187

Carnet de Route
Nature: Humain
Relations:
Fonction/Activité: Chevalier de la Fée

MessageSujet: Re: [1] Lamorak de Gullis - Accolon de Boron   Mar 19 Mai - 17:36

Accolon se prit la charge de Lamorak de plein fouet. Le fait qu'il l'ait vu venir, qu'il se soit mis en position, qu'il ait serré les dents et toute autre préparation nécessaire ne changea pas grand chose à l'inévitable réalité : Lamorak chargeait vraiment comme une brute !
Le traître fut totalement balayé sous l'assaut du chevalier. Il réussit à rester debout quelques pas tout en reculant mais Lamorak était décidé à ne pas arrêter sa charge tant que son adversaire ne se retrouva pas au sol, ce qui ne tarda pas à arriver.

Comme si Accolon n'était qu'une simple botte de paille, le sire De Gullis l'envoya valser à bout de bras quelques mètres plus loin. Le traître était le jouet de son fou furieux d'aversaire, et le cri qu'il avait lancé avait son attaque prenait de plus en plus un air prophétique dans un avenir très immédiat. Les deux hommes n'avaient plus aucune arme et pourtant ils avaient toujours envie d'en découdre, Lamorak s'élançant déjà pour ravir le foulard de la victoire.

L'amant de la Fée attrapa du mieux qu'il put l'un des bras de son adversaire tandis qu'il protégeait tant bien que mal son foulard de l'autre main. Un nouveau corps à corps s'engageait pour le plus grand bonheur de la foule, et pour le malheur de l'arbitre totalement dépassé par cette situation peut conventionnelle de combat à terre mais sans arme. Qu'importait les règles, le public était conquis et le combat ne pouvait donc pas s'arrêter.
Qu'importait le camps de deux participants, les cris de la foule dépassaient les différentes allégeances. Le peuple voulait juste que ce combat se finisse en beauté ! Et vu ce violent corps à corps, le public était diablement ravi !

L'épreuve de force était lancée. Le premier dont les muscles lâcheraient goûterait à la défaite dans ce puissant bras de fer pour arracher le tissu de la victoire. L'étreinte dura bien une bonne dizaine de minutes, aucun des deux combattants ne voulant s'avouer vaincu. L'intensité du moment n'échappa pas aux hommes et femmes des tribunes lorsque dans un hurlement de joie et d'exclamation, ils accompagnèrent le dernier effort de Lamorak qui brisa finalement la résistance du traître.

Accolon resta un moment à terre, haletant tandis qu'il voyait Lamorak, son foulard noir et or à la main. Le Chevalier de la Fée finit par se redresser et à contempler la foule. Les gens étaient en folie et un tonnerre d'applaudissements se faisait entendre. Accolon sourit un moment, l'amertume d'avoir perdue couverte par la sensation d'avoir mené décidément un combat mémorable.
- Hey...humpf... Chevalier... humpf... belle victoire ! Le traître, toujours assis et reprenant son souffle, félicitait de bon coeur son adversaire.

L'heure n'était néanmoins pas aux perdants, et c'était le vainqueur que l'on devait acclamer.Le traître alla récupérer ses armes et salua rapidement les seigneurs en présence, et se permit même de taper sur l'épaule de Lamorak en lui lançant un sourire tout en quittant l'arêne.
Le public salua le combat et le comportement d'Accolon sous de nombreux applaudissements. Le Chevalier de la Fée prenait ce tournoi tel qu'il devait être : une simple compétition entre chevaliers à l'honneur du roi d'Irlande, loin de la Bretagne et de son conflit.

L'amant de la Fée souriait de plus en plus tandis qu'il se dirigeait vers sa tente. Le tournoi était fini pour lui. Quelle bonne nouvelle.
Cela signifiait qu'il avait maintenant tout le temps libre qu'il voulait, et il y avait tant à faire en terre irlandaise !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar




Nombre de messages :
35

MessageSujet: Re: [1] Lamorak de Gullis - Accolon de Boron   Ven 22 Mai - 14:09

Fin du Premier Tour

Vainqueur : Lamorak de Gullis
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [1] Lamorak de Gullis - Accolon de Boron   

Revenir en haut Aller en bas
 

[1] Lamorak de Gullis - Accolon de Boron

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Ça faisait longtemps... [Pv Barrane]
» [DEBUT]Accueil triomphant d'ennemis perdant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Légendes :: 
Hors-Jeu
 :: • Archives • :: Tournoi de Carmarthen
-