AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion


Partagez | 
 

 Autant en emporte le vent [Libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

avatar


Dame de Cœur Imperméabilisée

Nombre de messages :
156

Carnet de Route
Nature: Humain
Relations:
Fonction/Activité: Enchanteresse

MessageSujet: Autant en emporte le vent [Libre]   Dim 24 Mai - 20:03

Connaissez vous le tableau de paysage de Vernet ? Car vous verriez l’endroit où se trouvait la fée Viviane, vous n’auriez qu’à y mettre du mouvement dans les arbres, un peu de vent, des odeurs douces et parfumées dans l’air, des cliquetis de l’eau au loin, et vous seriez précisément en compagnie de l’aimée de Merlin. Viviane, dans sa robe bleue claire, se promenait avec ses oiseaux.

Elle était non loin du lac, dans les plaines étendues sur lequel le vent souffle doucement, quand Calliope vint la prévenir qu’un homme, fidèle parmi les fidèles de la fée, se trouvait non loin, blessé. Il s’était coupé la main en s’occupant du bois pour sa famille. Qu’est-ce qui avait pu le détourner de son prévoyance et sécurité habituelles ?

Viviane se transforma en courant d’air et fila vers la cabane du bûcheron. Inquiète, elle ne posa le pied qu’une fois arrivée près du malade –la fièvre s’était emparé très vite de lui-, tandis que la femme de l’homme envoyait leurs filles jouer dehors avec les oiseaux.

Fatigue, blessure et stress ne faisaient pas bon ménage pour le pauvre homme. Viviane posa une main sur le bras meurtri, et l’autre sur le front brûlant. La douceur et la chaleur disparurent en même temps que la main revint. Jocelin se redressa sur son lit, hagard. Il reconnut sa bienfaitrice. La fée lui sourit.

Elle s’était prise d’amitié pour cette petite famille : Emma, la femme de Jocelin et leurs filles : Aline et Rose. Viviane les avait sauvés une fois, alors qu’elle passait près de leur demeure en feu, et depuis elle les avait installés près d’elle, non loin du lac qu’ils ne pouvaient voir.
Jocelin se joignit à sa femme, et tous deux se confondirent en remerciement.

-Ah madame ! Merci ! Merci ! Combien de choses allons-nous vous devoir encore! C’est trop !
La joie de la famille lui suffisait amplement.
Jocelin regarda autour de lui et s’étonna du silence qui régnait dans la pièce où seuls les trois adultes se tenaient.

-Où sont…
-dehors, avec les sept. Coupa Viviane.



Les deux jeunes filles jouaient en effet avec les sept oiseaux devant la masure. Emma, Jocelin et Viviane sortirent les retrouver. Viviane regarda Rose, la petite aux boucles blondes qui riait. Puis elle posa son regard sur la jeune Aline, qui rendait un sourire à sa sœur. La jeune fille avait dans les dix-sept ans, elle était gentille, mignonne, élancée, un visage doux encadré par de longs cheveux.


La mère de Lancelot se surprit à faire des plans, que tout mère imagine lorsque son fils est grand et qu’elle croise une charmante jeune femme. Aline et Lancelot… Lancelot et Aline…
Il faudrait qu’elle en parle à son chevalier préféré. Bon la jeune femme n’était pas d’une extraction noble, mais son cœur pur valait bien celui de n’importe quelle noble. De la reine Guenièvre même !

Puis, brusquement, la fée cessa ses réflexions et prit congé de ses amis. Ravie parce qu’elle avait vu –ou par ce qu’elle projetait- Viviane rentra en direction du lac, à pied, rêveuse, jouant avec les branches des arbres. Les oiseaux ne disaient rien, mais ils devaient certainement s’étonner de ce comportement enfantin.

Il est vrai que la fée ne faisait pas son âge.

__________________
~ Qui cherche l'infini n'a qu'à fermer les yeux ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Dame de Cœur Imperméabilisée

Nombre de messages :
156

Carnet de Route
Nature: Humain
Relations:
Fonction/Activité: Enchanteresse

MessageSujet: Re: Autant en emporte le vent [Libre]   Ven 29 Mai - 18:09

Il était de retour!
-Oh mon petit Lancelot ! (lol)

Viviane riait dans les bras de son chevalier préféré. Elle l’avait vu arriver et lui avait le laisser le plaisir de la faire virevolter. Quand il la reposa, la fée s’aperçut qu’il avait grandi…mûri…vieilli. Voilà ce qui arrivait dès qu’il quittait le lac. Et elle restait une éternelle jeunette. Lancelot était trop grand pour qu’elle l’embrasse sur le front ; aussi se souleva-t-elle dans les airs, pour attraper la tête du chevalier dans ses mains et redevenir un peu la mère face à « son » petit garçon. La fée Viviane était possessive. Lancelot était sien, son fils à elle. Né, adopté, élevé… Du pareil au même.
Redescendue à un niveau plus humain, Viviane fit d’un nuage un coussin et s’assit naturellement. Il n’y avait pas de banc dans cette plaine ? Qu’à cela ne tienne ! Elle pointa le doigt, fit quelques petits cercles et le corps de Lancelot se souleva et se posa sur un nuage que Viviane avait déplacé.
Elle posa ses deux mains de part et d’autre de ses jambes, sur son nuage, et se pencha vers le chevalier. Elle se mordit la lèvre, mais elle ne put se retenir finalement de poser toutes les questions qu’elle voulait.


-Alors dis-moi. Comment vas-tu ? Et Arthur ? Les chevaliers ? Les nobles de la Cour ? Tout se passe bien ? Besoin d’aide ? Vous avez des soucis ? Quels sont tes projets ? Tu es venu pour rester quelque temps ? Tu ne repars pas tout de suite, hein ! La main de Gauvain va mieux, maintenant ? Le pauvre chéri… Mais toi, tu n’es pas blessé n’est-ce pas ?

Viviane arrêta, les yeux ouverts d’angoisse, et sourit : les questions traduisaient l’impatience qu’elle avait eu de le revoir. Si elle pouvait avoir sans aide la réponse à nombre de ses questions, elle voulait l’entendre de la bouche de son fils ; de cette voix qu’elle aimait tant.

__________________
~ Qui cherche l'infini n'a qu'à fermer les yeux ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Dame de Cœur Imperméabilisée

Nombre de messages :
156

Carnet de Route
Nature: Humain
Relations:
Fonction/Activité: Enchanteresse

MessageSujet: Re: Autant en emporte le vent [Libre]   Ven 5 Juin - 16:04


Quelque chose clochait… Lancelot ne voulait pas dire… Viviane préféra ne pas s’inquiéter d’abord, mais devant le regard éteint de son fils, elle ne pouvait pas ne pas réagir.

C’était exactement comme lorsqu’il lui avait rapporté une grenouille au lac. La fée lui avait expliqué que la pauvre bête serait mieux dehors, mais allez donc expliquer à un enfant de neuf ans que dehors vivent les animaux, et qu’un petit garçon doit rentrer dormir dans un lit et non dans les roseaux.

C’est particulièrement difficile quand on fait des nuages ce qu’on veut, comme c’est le cas pour Viviane. Elle avait bien tentée de lui montrer la différence entre les roseaux, les nénuphars et les coussins finement brodés du Salon d’Hiver du palais d’argent, où le petit chevalier destinait la grenouille.

Le petit Lancelot avait eu une mine triste quand il s’était résolu à obéir, une mine abattue. Une petite mine renfrognée qu’il avait gardée pour marquer sa tristesse mais surtout sa colère. Ses yeux ne brillaient plus. Déception et sans espoir.

Pour qu’il quitte cet air morose, la fée lui avait offert un petit écureuil apprivoisé, qui vivait dans les arbres près du palais et qui venait souvent près de la fenêtre, manger des graines de ses doigts fins. Le sourire était revenu, et les rires fusèrent de nouveau par éclat dans le palais de cristal. Le petit chevalier et le petit animal s’entendaient bien.
Lancelot avait nommé son nouvel ami ‘grenouille’. La logique des enfants dépassent celle des parents, mais en réfléchissant bien, on y adhère très vite.

Viviane s’interrogea : quelle grenouille donnait cet air triste à Lancelot ? et quel écureuil pourrait lui rendre le sourire cette fois ? La fée avait bien sa petite idée… Car pour le moment, point de colère. La tristesse emplissait le cœur du jeune homme. Et apparemment ses pensées aussi. Viviane lui fit grâce des questions restées en suspens.


-Laisse ! Je demande trop à la fois. S’excusa-t-elle dans un sourire.

-Bon, je suis contente si tout te plait. Tu restes un peu me voir ?

__________________
~ Qui cherche l'infini n'a qu'à fermer les yeux ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Dame de Cœur Imperméabilisée

Nombre de messages :
156

Carnet de Route
Nature: Humain
Relations:
Fonction/Activité: Enchanteresse

MessageSujet: Re: Autant en emporte le vent [Libre]   Mar 30 Juin - 19:27

Le cœur de Viviane par deux fois se serra. Ainsi elle ne s’était pas trompée. C’est toujours étonnant de lire le cœur des gens. On sait des choses qu’on n’est pas censé savoir, des choses qu’on ne s’est pas dites, des choses qu’on préfère taire.
Viviane préférait ignorer les pensées de ses interlocuteurs excepté quand elles étaient négatives : elle se faisait alors un devoir d’aider le cœur triste.
Mais là, Lancelot semblait désemparé. Il se comportait comme 15 ans auparavant, ne parlait peu, la gorge et le cœur noués.


--Mon tout petit…

La fée, pour la 1ere fois, ne savait pas par où commencer. Elle ne pouvait décemment pas encourager le chevalier dans les sentiments qu’il éprouvait pour celle qui… Non, certainement pas.
Viviane se mordilla la lèvre, tandis que ses bras tenait Lancelot et que sa main droite caressait les cheveux chevaleresques. L’ennemie de Morgane hésitait : devait-elle soutenir les valeurs, la morale dont Morgane était dénuée ? Devait-elle soutenir son fils ou la morale ? N’y avait-il pas un moyen de faire les deux ? Mais soutenir Lancelot, était-ce forcément le pousser dans cette voie d’adultère ? Ou fallait-il le protéger de lui-même ?


--Mon tout petit, dit-elle une nouvelle fois.

-Tu vas venir avec moi, voir la famille d’Aline. Il faut que je la voie. Tu te souviens d’elle ? C’est ma jeune humaine qui m’aide au palais. Une adorable petite aide. Tu jouais bien avec elle autrefois… C’est ma suivante maintenant.

[Enfin, elle ne le sait pas encore, pour être honnête.].
Je ne peux quitter mon domaine sans prévenir Geoffrey son père, et puis la prendre elle avec moi. Après ce détour, je viendrai te voir à la cour. Il y a longtemps que je n’ai pas rendu visite aux habitants de Camelot.

[Et à l’enchanteur du roi Arthur également…]
pensa-t-elle .
Dès lors, concernant son fils chéri, la fée avait pris une décision grave : elle se sentait prête à le retenir au lac par n’importe quel moyen. Pour l’empêcher d’agir, de se détruire. Pour le sauver.

__________________
~ Qui cherche l'infini n'a qu'à fermer les yeux ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Autant en emporte le vent [Libre]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Autant en emporte le vent [Libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Cinéma - Autant en emporte le vent.
» [Flashback – Début Mars -27 AUC] Autant en emporte le vent
» Suzu ~ Autant en emporte le vent.
» La foudre contre le vent [libre]
» Emery d'Automne - Vent - Libre

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Légendes :: 
Hors-Jeu
 :: • Archives • :: Partie II
-