AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion


Partagez | 
 

 Un traitre mais encore ? [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

avatar




Nombre de messages :
187

Carnet de Route
Nature: Humain
Relations:
Fonction/Activité: Chevalier de la Fée

MessageSujet: Re: Un traitre mais encore ? [Terminé]   Mer 3 Juin - 18:21

Accolon s'était recroquevillé sous sa cape, tentant de trouver un peu de chaleur et de sommeil. Les débris d'un feu étaient visible à côté de son lit de fortune - constitué en tout et pour tout de pierre et de son propre vètement - mais vraissemblablement, le bois n'avait pas totalement brûlé et le feu aurait pu être encore vivace au moment où les souverains de Bretagne entrèrent si jamais le traître ne s'était pas écroulé de fatigue.
Faisait-il seulement vraiment froid ? Accolon avait un rêve fiévreux, du genre de ceux où vous perdez toute notion d'équilibre jusqu'à douter carrément que vous habitez bien votre propre corps. Une petite flaque de sang se répandait doucement entre les dalles, vu la disposition l'homme semblait être blessé au bras même si on pouvait supposer qu'il en avait craché une partie.
Sans défense, Accolon luttait surtout contre lui-même en ce moment. Arthur se rapprochait de lui, alors que chacun de ses pas faisaient résoner de violents tonnerres dans le pénible rêve du traître au sommeil agité.
Les brûmes du sommeil ne durèrent encore qu'un instant après la prise de parole d'Arthur, mais l'oreille attentive put décerner un "Mon roi ?" échappé des lèvres du dormeur.
Réveillé, Accolon avait encore assez de discipline pour comprendre quand un bruit n'allait pas, et maintenant les "coups de tonnerres" semblaient avoir eu plus de sens. J'suis plus seul. Le traître ouvrit doucement un oeil, prudent. Et il écarquilla les yeux de surprise... puis de panique et de peur.
Où était cette putain de dague ? Arthur était au dessus de lui, la main sur la garde d'Excalibur ! Si je survis plus de 2 secondes, ça tient du miracle ! Merde ! Accolon se redressa d'un coup et se traina furieusement sur le sol pour prendre un peu de distance, pour s'écarter de l'homme qui était son ennemi et qui pouvait décider à ce moment précis de sa vie ou de sa mort.
En même pas 2 mètres, Accolon dut se recroqueviller de nouveau sur le sol, pris d'une violente quinte de toux. Le traître cracha une bonne quantité de sang, sa respiration se fit difficile et il dut se mettre sur le dos pour reprendre son souffle.
Accolon était armé. Il avait bien une dague dans sa botte droite. Mais il était dur d'imaginer le traître réussir ne serait-ce qu'à la retirer.
L'ancien Chevalier de la Table Ronde semblait s'être un peu calmé, acceptant son sort sans doute. Il grimaça lorsqu'il prit appui sur sa cheville gauche, malgré l'atèle qu'il s'était faîte, pour pouvoir s'asseoir de nouveau et s'adosser contre un des murs.
Accolon était pâle et tâché de sang. Si seul son bras gauche avait une profonde blessure de dague, l'homme semblait en bien plus piteux état. L'amant de la Fée dut s'y reprendre à deux fois pour articuler quelques mots, sa bouche était pâteuse.
- Ar...thur... Si tu es venu pour prendre ma vie... kof kof... sache que je vendrai chèrement ma peau, ha...haha ! Le traître partit dans une nouvelle légère toux et lança un large sourire carnassier, avec des dents dégeulasses de sang. Accolon espérait peut-être mordre ou la fièvre lui faisait dire des blagues ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar




Nombre de messages :
187

Carnet de Route
Nature: Humain
Relations:
Fonction/Activité: Chevalier de la Fée

MessageSujet: Re: Un traitre mais encore ? [Terminé]   Sam 6 Juin - 16:57

La voix d'Arthur était calme et apaisante, comme à son habitude. Accolon était toujours quelque peu sceptique au départ - se réveiller avec son plus grand ennemi en face de soi laisse tout de même quelques traces - mais rapidement, le traître se rendit compte qu'il n'y avait finalement pas de danger. Arthur et sa légendaire compassion... Accolon se permit même de fermer les yeux.
Le roi de Bretagne conclut par "bien-aimée". L'ancien chevalier ouvrit de nouveau les yeux, pour remarquer Guenièvre un peu à l'écart. Il la salua d'un signe de tête avant de se relaxer de nouveau contre le mur. Lorsqu'Arthur s'approcha de lui, il se laissa faire et l'aida même en lui présentant ses blessures. Accolon était encore assez faible, et sa tête glissa plusieurs fois dans le sommeil pour des demi-secondes. Le traître sourit tout de même en voyant que le règne du Roi n'avait pas amoidri ses compétences sur le terrain : les soins étaient sommaires, mais efficaces.
- Je t'avais toujours dit que tu avais trop de compassion, j'ai encore raison on dirait... Merci.
La bonté d'Arthur continua, ce dernier allant même jusqu'à demander à sa reine de lui apporter de la nourriture. Accolon prit doucement les provisions et les porta à sa bouche.
- Merci Dame Guenière... Le traître mâcha quelques bouchées de pains avec lenteur avant de continuer à l'attention d'Arthur. Je suis désolé d'avoir réagi aussi brusquement en te voyant Arthur, j'ai... passé une dure journée. Un bisclaveret a croisé mon chemin... cela fait un moment que je ne l'ai plus entendu, donc j'espère que toi et ta dame ne tomberont pas sur lui mais tu ferais mieux de rester prudent quand tu reprendras la route, petit prince.
Accolon finit petit à petit la moitié de ce qu'on lui avait offert. Cela suffisait pour le moment, il pourrait manger le reste plus tard. Toujours adossé contre la paroi de la chapelle, le traître ramena sa cape sur lui en guise de couverture. Il avait repris quelques couleurs, et avoir une conversation ne lui donnait pas un énorme mal de crâne.
Le traître regarda son ancien roi, debout face à lui. L'image lui arracha un sourire. Cela faisait bien longtemps qu'il n'avait pas vu Arthur, celui dont il avait servi le père, puis celui sur lequel il avait veillé alors qu'il était encore prince et enfin celui qu'il avait servi... et trahi. Le passé n'est pas quelque chose que l'on enterre en trois petites années. Et Arthur l'avait également appelé "chevalier", on ne l'appelait pas chevalier chez les traîtres.
- En ballade avec ta mie... Tu es bien loin de ton devoir Arthur... Accolon trouvait la situation assez bizarre à vrai dire, il avait toujours connu Arthur comme son roi et maintenant qu'il était traître, il pouvait donc le voir comme un homme. Toujours à considérer ta charge comme une lourde responsabilité, hein ? Hé, cela prouve que tu en es digne.
Même avec un lien de subordination brisé, le respect était toujours là. Il ne pouvait en être autrement, comment ne pas respecter un homme et un roi tel Arthur ? Le traître eut un nouveau sourire malgré lui. Dans une si petite chapelle, sa condition de traître était bien maigre face à ce que dégageait le couple royal.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar




Nombre de messages :
187

Carnet de Route
Nature: Humain
Relations:
Fonction/Activité: Chevalier de la Fée

MessageSujet: Re: Un traitre mais encore ? [Terminé]   Mer 17 Juin - 21:48

Le hurlement chargea l'atmophsère d'une atroce pesanteur. Un roi, une reine, un blessé... et un grand méchant loup. Accolon, tout comme ses interlocuteurs, perdit son sourire et devînt sérieux. Arthur rapprocha Guenièvre près de lui, le traître jaugea l'appui qu'il pouvait se permettre sur sa jambe gauche.
Une faveur ? Il fallait être en vie pour ça. Accolon était le plus mal en point du groupe et il craignait de ne pas sortir vivant d'un nouvel affrontement avec la bête. L'ancien Chevalier hocha la tête, visiblement plus occupé à connaître l'état de son corps en cas de conflit. Il se retint d'hurler de douleur à cause de sa cheville... à froid, pas question de s'appuyer dessus... mais bon, l'excitation du combat et la nécessité de la survie feront sûrement l'affaire le moment venu.
Là, les paroles d'Arthur firent mouches et Accolon leva deux grands yeux écarquillés vers lui. Puis il fronça les sourcils, sévère, et grogna légèrement. Il se pencha jusqu'à tirer la dague qu'il avait dans sa botte.
- Regarde-moi Arthur. Tu m'as donné des soins toi-même il y a à peine deux minutes. Tu sais dans quel état je suis. A part servir de viande fraîche pour divertir le Bisclaveret, je ne vois pas comment je peux aider ta bien-aimée. Elle chevauchera plus vite sans moi, et elle se défendra même mieux.
Accolon se mit lentement debout. Il joua un peu avec sa dague, détacha sa cape et protégea son autre bras avec... ça n'arrêtera pas des crocs, mais ce serait mieux que rien. Le traître fit quelques pas, en boîtant. Il força son esprit à réfléchir au combat, et non à la possibilité de se sauver avec Guenièvre... à la possibilité de la ramener chez Morgane...
- Je doute qu'on puisse distancer une telle créature avec les chevaux dans la forêt, donc la fuite est proscrite sauf si on arrive à retenir le loup ici un moment. Je ne sais pas comment Excalibur fonctionnera sur le loup, j'espère que ce sera mieux que ma hache en tout cas. Il a l'air de vouloir faire mumuse sur le clocher avant d'attaquer...
Le vieux stratège pulvérisa de nouveau Arthur du regard, remarquant qu'il se contentait de poser sa main sur Excalibur au lieu de la dégainer. Il ne perdit pas plus de temps avant d'examiner les entrées supposées par lesquelles la bête pouvait attaquer. Le plus de protection était logiquement dans un coin de la chapelle, mais Guenièvre aurait bien du mal pour fuir ainsi.
- Mmm... On peut tenter d'utiliser un cheval pour nous couvrir, il risque de paniquer et de ruer dans tous les sens mais la bête est plus grosse que nous donc elle a plus de chances d'être génée. Et puis, toi, avec la magie Excalibur tu peux bien découper un cheval et un loup d'un seul revers de lame non ? On met Guenièvre sur le cheval le plus calme, et elle s'y agrippe bien fort en baissant sa tête pour pas se prendre trop de branches. Le cheval est pas idiot, il foncera vers le premier village.
Le plan semblait tenir la route dans l'idée où Guenièvre serait sauf même si les deux hommes perdaient leur duel. Accolon ne mentionnait toutefois pas le fait qu'il pouvait prendre le cheval avec Guenièvre pour s'assurer qu'elle ne tombe pas. Bien que blessé, le traître restait un cavalier émérité. Mais pour le moment Accolon préférait de loin ne pas partir avec Guenièvre... l'ancien chevalier se connaissait trop bien. La présence d'Arthur lui faisait perdre ses objectifs de vue, mais une fois seul avec la reine... la fin justifierait de nouveau les moyens.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar




Nombre de messages :
187

Carnet de Route
Nature: Humain
Relations:
Fonction/Activité: Chevalier de la Fée

MessageSujet: Re: Un traitre mais encore ? [Terminé]   Mar 23 Juin - 17:06

Arthur parlait à l'impératif, et la facilité avec laquelle le roi de Bretagne le poussa à son cheval rappela à Accolon qu'il n'était pas vraiment en position de refuser quoique ce soit. Le traître agrippa les rênes.
- Si c'est ce que tu souhaites... Accolon n'avait pas vraiment envie de se relancer dans un débat qu'il était sûr de perdre. D'ailleurs, ce n'était pas vraiment la première fois qu'Arthur lui demandait de revoir ses plans, et le roi avait toujours eu le dernier mot... à l'époque.
Juché sur un cheval lancé au galop dans une dense forêt, le chevalier de Morgane n'aurait pas beaucoup de possibilités. A la limite, il pourrait se prendre quelques branches dans la figure à la place de Guenièvre, et l'entourer de ses bras pour l'empêcher de tomber. Soit. Si Arthur tenait tant à l'éloigner du combat, Accolon n'allait pas se plaindre plus longtemps d'échapper à la bête en furie. Quant à Morgane...
Le traître espérait que Guenièvre ne lui rendrait pas la tâche plus difficile qu'elle ne l'était. Accolon avait une sale réputation, même du temps où il avait été chevalier. Arthur semblait l'accepter, mais quant serait-il de sa dame ? Trop de questions alors qu'ils étaient assiégés. Accolon demanda à Guenièvre de prendre place avec lui et l'aida à prendre place sur le cheval. Le traître resta à terre pour empêcher au cheval de ruer lorsque le bisclaveret se montrerait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un traitre mais encore ? [Terminé]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Un traitre mais encore ? [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Un simple félin, mais... [Terminé]
» .~oO Cloud D. Cross | The Ashbringer Oo~. [ Retouches terminées]
» Mais oui, on dirait bien un gros minet, non ? [Livre 1 - Terminé]
» Terminée || « Ne gagne pas après avoir frappé, mais frappe après avoir gagné.» || Takeshi Fujita
» Vivre n'importe comment, mais vivre ! [Amy] Terminé

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Légendes :: 
Hors-Jeu
 :: • Archives • :: Partie II
-