AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion


Partagez | 
 

 Aerin Ilmarë

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

avatar




Nombre de messages :
77

Carnet de Route
Nature: Humain
Relations:
Fonction/Activité:

MessageSujet: Aerin Ilmarë   Lun 15 Juin - 22:12

Le Personnage



Nom : Ilmarë
Prénom : Aerin
Age : Quelques dizaines d'années, si l'on compte l'âge comme les humains
Statut : Noble
Nature : Elfe sylvain

Apparence physique :

D'origine elfique, Aerin ne diffère en rien de ceux de sa race. Si ce n'était que son apparence, elle aurait pu passer pour une noble bien ordinaire de la communauté. Seuls ses yeux chocolat trahissent son identité. Véritable gouffre pour quiconque croise son regard, ses intentions sont impénétrables. Rien n'est perceptible, pas une émotion n'est lisible, il n'y a que des ombres. Pourtant, ses lèvres vermeil s'étirent parfois en un sourire qui se veut sincère, mais il n'est qu'une façade, un masque à son indifférence. De marbre, son visage aux traits délicats des gens de sa classe sociale est tout aussi froid que son coeur. Parfois, une indécision viendra froncer ses sourcils soignés, mais c'est passager. Si par malheur elle est contrariée, alors ses iris se teinteront d'un rouge sang, mais rares sont ceux qui les ont vus et qui ont survécu à sa colère.

Sa peau grisâtre, extrêmement pâle, est sensible au soleil. Elle ne l'expose jamais bien longtemps, et elle n'en a pas vraiment l'occasion. D'ailleurs, elle n'aime guère montrer les nombreuses cicatrices parsemant son corps entier, vestiges de son passé troublé. Habillée d'une robe aux manches longues et large, elle est toujours bien couverte. Elle préfère des vêtements aux teintes de terre et évite les fioritures que les dames de son rang aiment, car c'est plus discret. De taille moyenne, elle ne se distingue pas par sa corpulence ni par sa chevelure caramel, bien ordinaire en longueur et avec ses mèches ondulées, mais plutôt par sa démarche légère. Elle semble se mouvoir sur un nuage invisible, et chacun de ses mouvements est précis. En tant qu'archère, elle ne se permet pas un seul écart, pas même dans le quotidien. Ses mains, d'allure fragile, sont tout aussi habiles et précises avec une arme ou une harpe, car elle joue également de cet instrument se rapprochant d'un arc. Ses doigts longs et minces s'agitent avec rapidité sur les cordes, que ce soit pour créer une mélodie enchanteresse ou pour tuer.

Enserrée par un corset, sa poitrine comprimée est également traversée par une lanière de cuir retenant son carquois toujours plein. Elle porte souvent une cape aux couleurs de la nuit par-dessus sa longue robe, cachant sa mince taille cerclée par une fine ceinture. La boucle simple sur le côté, deux dagues sont attachées transversalement à l'arrière, les poignées vers l'extérieur pour un accès rapide. En nature, elle aime se promener nu-pieds, mais ailleurs, elle est chaussée de bottes ajustées qui lui permettent de se déplacer silencieusement.

Histoire :

- Toute histoire a un début, aussi vous raconterai-je la mienne. Je ne tolérerai pas que l'on me coupe tandis que je vous livrerai mes souvenirs les plus douloureux, et sachez que nulle oreille vivante n'a entendu ma voix se tordre comme elle le fait à chaque fois que cet épisode de ma vie est conté.

Aerin avait son regard devenu rouge sombre, frappant devant la blancheur grisâtre de sa peau, planté dans celui de son interlocuteur. Celui-ci ressentait un malaise intense face à cette Elfe qui semblait scruter jusqu'au fond de son âme. Il n'avait pas voulu la blesser avec cette remarque stupide, mais elle l'avait pris comme une atteinte à sa personne, comme toujours. « Dame que vous êtes froide! » avait-il déclaré après que ses avances aient été rejetées brutalement. Elle manquait de tact, de toute évidence, mais peut-être n'était-ce que parce qu'elle n'avait nulle envie de s'attarder à un sujet aussi insignifiant. Elle s'était alors retournée brusquement et n'importe qui ayant été un minimum attentif aurait pu voir des éclairs dans ses yeux, mais pas une âme qui vive ne se trouvait dans les environs, ou elle se serait tue. Elle s'était alors approchée de lui en ce qui lui sembla une fraction de seconde et il se retrouva cloué contre un arbre. Sur sa gorge était placée une main délicate qui exerçait pourtant une pression inquiétante. Ce n'était qu'une remarque stupide qu'il avait lancée, par orgueil, mais il semblait avoir touché une corde sensible.

Aerin Ilmarë n'avait pas toujours été ainsi. Autrefois, elle fut une paisible Elfe, aimée de tous avec une tendresse nulle pareille. Elle était aimée parce qu'elle était d'une rare compassion, et dans ses veines coulait un sang noble alimentant un coeur tout aussi noble. Pour ceux qui la connaissaient, elle était la représentation même de la paix, incarnée dans un être d'une grâce et d'une beauté unique.

- Mais tout à une fin, continua-t-elle, sentant sa voix durcir. Une dame ne doit jamais partir seule, car alors elle devient une proie facile pour ses ennemis, aussi peu en possède-t-elle. Et je dus apprendre cette leçon à un terrible prix.

Ainsi conta-t-elle encore une fois les tortures qu'elle avait subies, livrée aux mains des Fomoires, n'épargnant aucun détail. Le pauvre qui s'était enfermé dans ce piège écarquillait les yeux d'horreur et souhaita soudain ne jamais l'avoir approchée. Elle savait qu'elle prenait un grand risque chaque fois que sa mémoire s'ouvrait pour torturer d'images abjectes l'esprit des malheureux qui, ignares, avaient osé critiquer ses façons d'agir.

- Douze, dit-elle avec amertume, douze années de ténèbres. Vous n'avez aucune idée à quel point je me détestais alors, à quel point mon âme avait été souillée et déchirée à jamais.

Et à chaque fois, elle s'infligeait encore le supplice du passé en racontant à un autre ces épreuves qui l'avaient à jamais transformée. Elle croyait mériter cette souffrance perpétuelle, prix pour les émotions qu'elle ne ressentaient plus. La compassion, qui était autrefois un trait dominant, avait été effacé à jamais; même la pitié n'était plus possible tant elle n'avait plus rien à donner. D'ailleurs, elle ne voyait plus le monde comme avant, teinté de lumière et de couleurs, mais plutôt comme des ombres qui évoluaient si lentement que s'ajuster à leur vitesse la tuerait. Elle était en constant mouvement pour éviter de s'embourber et de perdre la tête.

- Je n'avais pas à me justifier, conclut-elle dans un soupir, mais j'ai cru que vous deviez au moins savoir ce que le monde avait à offrir: rien d'autre que de la violence et de la douleur.

La belle ne faisait pas que parler et sur ce, elle sortit prestement une dague de son fourreau. D'un geste vif et précis, elle trancha la gorge offerte qu'elle avait relâché un instant avant que la lame ne fende la peau. Le corps ne s'était pas encore effondré, le sang ne s'échappait pas encore de la blessure fatale, qu'Aerin s'était déjà détournée afin de continuer ce qu'elle avait interrompu. Pas une trace de remords n'était perceptible en elle, car elle n'en ressentait pas. Il n'y avait qu'une profonde indifférence face à ce qui venait de se passer, une douleur perçante faisant écho à sa mémoire, doublé d'une haine sans pareille pour les Fomoires.

Personnalité :

Sa première réaction sera défensive, peu importe l'approche. Sa deuxième le sera également, ainsi que la troisième et la quatrième. Pas moyen d'y échapper. Sa froideur en intimide plus d'un, et souvent le seul croisement de son regard suffit à faire fuir les indésirables. Elle est loin de s'en plaindre, car bien qu'elle n'ait pas choisit cette situation, elle s'en accommode parfaitement. Elle refuse tout contact s'il n'est pas d'ordre professionnel et repousse sans douceur ceux qui s'aventureraient à lui faire la cour. Elle ne croit pas qu'il soit possible pour elle de connaître ce que les autres appellent si légèrement l'Amour, car elle croit devoir subir toutes les souffrances, et seule.

Pourtant, bien que ce ne fût pas le cas au début, sa solitude ne la pèse pas. On aurait pu croire qu'à force de repousser les gens, elle finirait par être malheureuse et abandonnée. Bien qu'elle ne soit pas heureuse, car le bonheur lui est inaccessible, elle en tire un vague soulagement incompréhensible aux yeux de ses compagnons. Vivant un monde d'ombres inconsistantes, elle préfère être laissée seule plutôt que d'être harcelée. Bien entendu, lorsque nécessaire, elle n'hésite pas à aller vers les autres, mais ses relations restent superficielles et strictement professionnelles. Jamais elle ne se laisserait faiblir au point de devoir dépendre de quelqu'un d'autre, de le laisser entrer, car elle n'a besoin de personne et ne peut compter que sur elle-même.

Autrefois une lumière par sa seule présence, emplie d'une compassion si grande qu'elle aurait pris les fardeaux du monde entier, elle s'est éteinte brusquement suite à son enlèvement. Du moins, c'est ainsi qu'on expliqua son comportement maintenant désintéressé et parfois insensible. Pourtant, elle avait connue une lente descente vers les abîmes, une douce déchéance vers les ténèbres. Lorsqu'elle avait touché le fond, elle sut que jamais il ne lui serait possible de remonter, pas dans cette vie. Elle avait connu de telles horreurs que sa vision du monde fut teintée. Elle qui avait tant aidé les autres, même ces humains pour envers lesquels elle n'avait aucune obligation, elle se méritait douleur et humiliation. Comment pourrait-elle offrir autre chose, à présent, qu'une indifférence des plus neutres?

Parfois, son âme s'animait, mais il aurait préférait qu'elle reste endormie, car alors une colère sourde résonnait dans son coeur. Rien ne pouvait alors freiner ses élans, souvent meurtriers. Car elle restait quand même sensible à une chose, même si c'était la seule, et c'était son orgueil. Elle détestait être critiquée, et plus particulièrement la manière dont elle faisait les choses. Elle avait ses raisons et le premier qui la remettrait en question finirait mort. Elle n'était pas cruelle, aussi les tuait-elle rapidement, non sans leur avoir infligé une souffrance morale. C'était également une punition qu'elle s'infligeait, car elle croyait le mériter. Elle avait un point faible, et parce qu'elle était aussi insensible, elle devait retourner le fer dans la plaie pour s'assurer de ne pas devenir un monstre. Ou alors pour simplement se rappeler du prix à payer.

Si une chose n'a pas changé en elle, ce sont les inclinations de sa loyauté. Du peuple elfique, elle appartient toujours au roi et à la reine. Bien qu'elle ne leur porte aucun attachement particulier, elle fait partie de leur garde rapprochée depuis quelques temps. Protéger ses souverains et assurer que leurs objectifs soient atteints sont sa mission, et elle donnerait sa vie pour l'accomplir. Ce n'est pas tant qu'elle est une fanatique loyaliste, mais plutôt parce qu'elle ne voit pas d'autre raison à son existence. Si elle est encore en vie, ce n'est pas par hasard, aussi autant se rendre utile en mettant ses talents au service de la royauté. Bien entendu, son indifférence par rapport au sort des autres races, particulièrement les humains, est toujours aussi fort. Seuls les Fomoires méritent sa haine et elle n'a pas besoin d'un autre motif que leur présence pour les tuer.

Informations Complémentaires :

Aerin est de famille noble, son père étant un Elfe reconnu pour ses liens étroits avec la nature, plus particulièrement la faune. Elle-même possède quelques affinités, particulièrement avec les rapaces diurnes tels que le faucon et l'aigle. Ce don compense pour son manque de talent au niveau de la magie et de sa force physique ordinaire pour un de sa race. Elle a également comblé cette lacune au combat par un entraînement intensif qui a fait d'elle une archère exceptionnelle. Manquant rarement sa cible, en mouvement ou non, elle ferait un assassin de talent, si telle était sa voie. Si jamais elle devait se retrouver en combat rapproché, elle n'en est pas moins dépourvue, utilisant la dague seule ou en duo afin d'éliminer son adversaire. Bien que possédant de courtes lames, ces armes deviennent plus que dangereuses dans les mains de l'Elfe. Au besoin, elle pourrait très bien les transformer en projectiles. Heureusement, ou malheureusement puisqu'ils sont nombreux, elle ne tue que ceux qui font obstacle à ses objectifs ou ceux qui l'insultent, volontairement ou non.

L'Elfe est également souvent accompagnée par un aigle royal qui lui sert de messager ou d'éclaireur. La survolant dans le ciel ou perché non loin, il est prêt à répondre à son appel, un sifflement à sonorité musicale. Il est le seul à qui elle fait confiance, car il ne ment pas. De plus, elle a cultivé l'art poétique de la musique à travers sa pratique de la harpe, bien utile pour briser l'ennui, ne serait-ce qu'en surface.


Hors-Jeu



Personnalité sur l'avatar : Eliza Dushku
Comment avez-vous découvert le forum ? Par un ami (Calou, ou Gil-Galad Voronwë)
Votre âge : 19 ans
Les règles du forum sont signées ? Oui
Personnage prédéfini ? Oui
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Risque d'Hydrocution...
avatar


Risque d'Hydrocution...

Nombre de messages :
618

Carnet de Route
Nature: Hybride
Relations:
Fonction/Activité: Enchanteresse au service de Morgane... Bon petit traître quoi

MessageSujet: Re: Aerin Ilmarë   Mar 16 Juin - 17:16

Eh bien eh bien, tout m'a l'air parfaitement en place Very Happy
Tu as pris des libertés très appréciables avec le personnage ; sa haine envers les fomoires n'étant plus qu'une facette de sa personnalité et non pas son intégralité, comme dans le texte de présentation. Félicitations pour la composition donc Mrgreen

Ta fiche est donc validée.
Je t'installe d'ors-et-déjà dans le groupe des elfes. Tu fais partie de la délégation elfique, mais celle-ci n'est pas encore arrivée à Camelot. Ce sera le cas la semaine prochaine (une fois le bac passé, s'il reste des survivants). En attendant, tu peux poster dans la catégorie "A l'écart des hommes" uniquement, pour le RP. Si tu souhaites commencer à jouer en plaçant l'action avant le départ de la délégation, la cité des elfes a été crée dans les forêts (Alfirin). Etant donné qu'il y a déjà d'autres membres de la délégation, du trouveras sans doute un partenaire de jeu.
Pour ce qui est d'un rang spécial, tu peux en faire la demande dans un sujet ouvert dans "Aides et demandes".

Si tu as des questions/problèmes, les boîts privés du staff te sont bien sûr ouvertes,
Je te souhaite bon jeu et longue vie à ton personnage Very Happy

__________________

FicheLiensRps
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://legendes.moninter.net
 

Aerin Ilmarë

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» ~¤ Eärwen Aerin ¤~ [Professeur de magie]
» Aerin Caladhiel - Le murmure des songes
» Bretagne
» AERIN ▽ Misguided Ghost
» Aerin Cirth

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Légendes :: 
Case Départ
 :: • Présentations • :: Archivées
-