AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion


Partagez | 
 

 Jeune demoiselle perdue (Viviane)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

avatar


Dame de Cœur Imperméabilisée

Nombre de messages :
156

Carnet de Route
Nature: Humain
Relations:
Fonction/Activité: Enchanteresse

MessageSujet: Re: Jeune demoiselle perdue (Viviane)   Mer 12 Aoû - 10:23

Que venait-elle donc faire en ville ? Viviane n’en savait trop rien. Ou plutôt, elle ne le savait que trop bien. Encore une de ses désespérées tentatives pour apercevoir son enchanteur. Enfin ! Une fois n’était pas coutume, au lieu de venir invisible aux humains, pauvres mortels ignorant leur triste destinée, la fée du lac s’était habillée d’une simple robe verte, et avait couvert ses épaules d’une longue cape écrue. Cette tenue simple avait surtout pour but de la fondre dans la masse humaine, et de la rendre non repérable que ce soit pour Merlin d’abord, mais aussi Arthur et ses chevaliers. Lancelot était certainement de sortie.

Viviane soupira et profita de la bonne humeur qui régnait sur le marché. Ça sentait bon la cannelle, les épices des contrées lointaines… Les interpellations des vendeurs pourraient presque passer pour de la musique, les rires des enfants jouant dans le fontaine… Lancelot à leur âge avait joué avec le lac. Ce qu'il y a de pratique quand on est enchanteresse, c’est le contrôle des éléments. Pour surveiller un enfant qui joue près d’une étendue d’eau, rien n'est plus simple. Tout est sous une sécurité constante. Trop peut-être. Ce n’est qu’hors du lac que le danger guettait.
Les yeux de Viviane s’assombrirent en pensant aux potentiels dangers, qui revêtaient la forme ‘féérique’ d’une certaine Morgane…

La dame du lac ferma les yeux. Si elle continuait à penser à elle, le ciel n’allait pas tarder de se couvrir de nuages noirs et d’orages. Cette époque de l’année était dure pour la mère adoptive de Lancelot. Son contrôle sur les éléments réagissait au quart de tour, si bien qu’elle devait reprendre le dessus sur ces sentiments, avant que n’éclate une terrible tempête.

Viviane chassa les idées noires, fit un petit vent qu’il lui fouetta le visage pour se réveiller un tantinet, et se dirigea dans la ruelle à sa gauche pour se calmer. Elle allait disparaître dans un courant d’air quand elle entendit un souffle épars. Viviane avança, et à l’intersection suivante fut surprise de voir une jeune femme appuyée contre la chambranle d’une des portes obscures.

Hésitante, la fée commença d’abord par reculer, rajustant sa capuche sur son front, la jeune femme ne l’ayant pas vue, avant de finalement s’approcher.


-Mademoiselle, vous allez bien ? Vous semblez perdue. La sortie est juste là.
Indiqua la jeune femme aimablement.

__________________
~ Qui cherche l'infini n'a qu'à fermer les yeux ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Dame de Cœur Imperméabilisée

Nombre de messages :
156

Carnet de Route
Nature: Humain
Relations:
Fonction/Activité: Enchanteresse

MessageSujet: Re: Jeune demoiselle perdue (Viviane)   Mer 12 Aoû - 15:00

Viviane se retint d’éclater de rire. Cette petite humaine… si ridicule… si désespérément agressive. Si elle savait ô combien elle était inoffensive en face de la grande dame du lac !
Se mordillant la lèvre, Viviane cligna de l’œil, lançant un sort imperceptible à l’humaine. Cette dernière mettrait du temps à se rendre compte de l’inutilité de son arc. Les choses ne servent peu une fois cassées.
Tu vas devoir apprendre à te calmer, ma petite… Songea la fée.

Néanmoins, Viviane avança dans la lumière, son interlocutrice devait avoir peur, voilà pourquoi elle s’était emportée. La jeune fille était comme un animal … C’est blessés qu’ils sont les plus dangereux, les plus agressifs.

Viviane recula quelque peu sa capuche, dévoilant ainsi son visage. Elle sourit à la jeune archère, lui témoignant un sentiment de quiétude pour réussir à la calmer et à la faire baisser son arc. Il n’est peu agréable d’être tenu en joue, même quand on est enchanteresse.


- Je ne te veux aucun mal. Je m’appelle… Nimueh.

D’une certaine manière, c’était vrai… c’était après tout l’un de ses noms. L’un de ses nombreux noms.
Pour la première fois depuis longtemps, Viviane lut l’esprit de quelqu'un. Malgré son principe de ne pas le faire. Elle lut l'esprit de la jeune fille. Cette Awen était une personnalité compliquée. Ainsi semblait-elle tout le temps jouer un rôle. Servante, douce, calme… et pourtant si déterminée, si vindicative… Excellente archère également, mais sans aucun scrupule ! Elle devait avoir bien été chamboulée dans sa prime enfance, pour se permettre des considérations sur la vie et mort des gens. Qui était-elle pour décider qui vit, et qui meurt, de ses propres mains et de son arc ? Pourtant, son visage ne montrait pas une telle férocité. Il semblait même agréable et renfermer une personnalité très peu sauvage.


-Il y a d’autres moyens d’être sur ses gardes que de viser de suite un interlocuteur, tu sais.
Objecta la fée doucement.

__________________
~ Qui cherche l'infini n'a qu'à fermer les yeux ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Dame de Cœur Imperméabilisée

Nombre de messages :
156

Carnet de Route
Nature: Humain
Relations:
Fonction/Activité: Enchanteresse

MessageSujet: Re: Jeune demoiselle perdue (Viviane)   Mar 18 Aoû - 7:52

Viviane lut l’inquiétude de l’humaine. Décidément cette race était étrange… Suspicion et méfiance réglaient la plupart de leur conduite. Ainsi cette jeune Awen doutait du prénom que la fée lui avait donné. Viviane, si elle avait été humaine –et par conséquent incapable de lire dans les pensées- n’aurait certainement pas remis en doute le nom que la jeune femme avait commencé par lui donner. C’est exactement comme si on allait dans une taverne demander à l’aubergiste si ce qu’il vendait était comestible ; ou si on allait vérifier que les commerçants sur le marché qui criaient à tire-larigot ‘mon poisson il est frais mon poisson’ avaient effectivement du poisson à vendre. Frais, c’est autre chose, il est vrai. D’ailleurs, l’enchanteresse avait entendu des histoires à propos de poissons pas frais qui menaient à des bagarres, et qui … Mais nous nous égarons.

Cependant donc, compte tenu de la vie agitée qu’avait eu cette petite, la méfiance pouvait se comprendre. Il semblait cependant que son nouveau travail à La Galante et ses dernières rencontres l’avait installée bien gentiment dans une nouvelle phase quiète de sa vie. Rhô ! Voilà que Viviane s’était remise à lire dans les pensées de la jeune fille…

Une douceur s’installa… Si seulement elle pouvait rester calme. Ou rester dans des endroits convenables et fréquentés, elle ne serait jamais surprise par qui que ce soit, et ne risquerait pas de faire de mauvaises rencontres.

Viviane regarda le visage torturé et pourtant délicat d’Awen.


-Je vous en prie. J’allais sur le marché, ils ont certainement… du poisson à vendre.

La double ironie frappa la fée de plein fouet. La référence à ses pensées quelques minutes plus tôt d’une part ; et puis bien sûr la futilité incommensurable d’acheter du poisson quand on habite un lac…

Viviane ne put retenir un sourire.


-Vous restez là ou vous m’accompagnez ?

__________________
~ Qui cherche l'infini n'a qu'à fermer les yeux ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Dame de Cœur Imperméabilisée

Nombre de messages :
156

Carnet de Route
Nature: Humain
Relations:
Fonction/Activité: Enchanteresse

MessageSujet: Re: Jeune demoiselle perdue (Viviane)   Sam 22 Aoû - 9:31

Viviane sourit. Les excuses de cette jeune femme la rendaient tellement mignonne ! Tellement délicate. Qui aurait cru qu’elle aurait pu, dix minutes plus tôt, tuer … oui, non elle n’aurait pas pu tuer Viviane quoiqu’il se passe… Mais elle l’aurait ‘voulu’.
Enfin, qu’elle le veuille ou non, la flèche n’aurait tué personne, la flèche qu’elle aurait tirée aurait juste piquer un peu l’enchanteresse. Oh certainement la fée serait tombée pour donner une contenance. Quand quelqu’un vous dire dessus, c’est ce qu’on fait, par décence et circonspection. Sinon les humains deviendraient dingues et sceptiques. Rendez-vous compte, les lois de la chute des corps ne seraient plus respectées ! Quelle calamité.


- Ne vous excusez pas, il n’y a pas de blessé. Répondit Viviane, pensant au passé tumultueux de son interlocutrice.

Les deux femmes sortirent de la ruelle, arrivant sur la grande place où le marché faisait rage. C’était à qui hurlerait le plus fort, le plus juste, le plus long, le plus intéressant. Viviane aurait bien voulu couper le son de ces marchands, mais la présence d’Awen ne lui permettait pas ce tour de passe-passe. Viviane s’arrêta pour regarder la jeune femme, qui avait remis son arc sur son épaule.


- C’est étonnant qu’une jeune femme comme vous, travaillant à la Galante, possède un arc et soit si prompte à réagir. Vous êtes ainsi à même de vous défendre, Admira la fée.

Elle reprit la route, avançant doucement en faisant le tour de la place, et puis oubliant qu’elle marchait ‘vraiment’, sans voler comme à son habitude, Viviane trébucha.


- Oh j’ai buté sur une pierre, s’étonna-t-elle dans un murmure.

Voilà ce que c’est de voler, on en oublie de marcher correctement ! La fée se promit de faire des exercices plus souvent pour pouvoir avancer ‘sur ses pieds’ naturellement.

__________________
~ Qui cherche l'infini n'a qu'à fermer les yeux ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Dame de Cœur Imperméabilisée

Nombre de messages :
156

Carnet de Route
Nature: Humain
Relations:
Fonction/Activité: Enchanteresse

MessageSujet: Re: Jeune demoiselle perdue (Viviane)   Mer 23 Sep - 15:09

La sollicitude dont fit preuve la jeune Awen toucha la fée. Dans les deux sens, d’ailleurs. Viviane lui sourit en remerciement. Ville de traître comme Camelot… L’enchanteresse était malheureusement bien d’accord avec elle. Enfin, là n’était pas le sujet ; et tous ces traîtres étaient une réalité suffisamment bien douloureuse à la fée, ayant peur que son fils ne choisisse de changer de côté, pour continuer à évoquer cet aspect de la cité du Roi Arthur.

Les deux jeunes femmes avançaient calmement, au son des marchands et de la voix d’Awen, narrant sa vie passée et présente. En réalité, elle en disait une surface et Viviane cherchait la vérité et les souvenirs comme complément d’information dans les pensées de la serveuse.

Viviane savait qu’elle n’aurait pas dû, mais l’exercice se révélait très intéressant, et pour comprendre cette jeune femme, toujours sur la défensive, c’était le seul moyen. La jeune Awen n’aurait jamais pu se confier d’elle-même à un inconnu.

-Je ne vous ai jamais parlé de La Galante, qui êtes-vous réellement et comment avez vous su cela?


Oups. Voilà ce qui s’appelle une boulette de premier ordre. N’importe qui l’aurait faite, cette erreur, exceptée une enchanteresse. Si elle avait gardé sa ligne de conduite (à savoir, ne pas lire dans les pensées), cette erreur ne serait jamais arrivée.
Voilà que Viviane se mettait à faire des boulettes maintenant ! Elle était plus humaine que ça finalement !


-Oh et bien… une personne de ma connaissance m’a dit avoir rencontré la nouvelle serveuse de la Galante, une certaine demoiselle Venec ; aussi quand vous vous êtes présentée tout à l’heure, j’ai juste fait le lien entre la demoiselle Venec et Awen Venec.
Expliqua naturellement Viviane, désignant Awen de la main en disant son nom.

Mais j’espère ne pas me tromper, je n’en suis pas sûre. Peut-être ai-je mal compris le nom, ou est-ce une personne de vos relations qui travaille à l’auberge ? Pardonnez moi, je ne voulais pas être indiscrète.

__________________
~ Qui cherche l'infini n'a qu'à fermer les yeux ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Dame de Cœur Imperméabilisée

Nombre de messages :
156

Carnet de Route
Nature: Humain
Relations:
Fonction/Activité: Enchanteresse

MessageSujet: Re: Jeune demoiselle perdue (Viviane)   Jeu 24 Sep - 21:40

Viviane ne comprit pas la réaction outrée et quelque peu exagérée de son interlocutrice. La fée avait beau être patiente, il ne fallait pas non plus la prendre pour une imbécile.
La grande enchanteresse qu’était l’aimée de Merlin n’avait aucun ordre à recevoir d’un humain, et encore moins d’une petite serveuse.

Malgré ce relatif agacement, Viviane s’amusait beaucoup. Aussi sourit-elle franchement à la jeune femme.


- Vous parlez trop, jeune femme. Qu’avais-je besoin de savoir que quatre personnes savent des choses sur vous ! Pour une jeune femme qui se montre sur ses gardes et méfiante depuis notre rencontre, vous venez de faire un dangereux faux-pas. Ce sont des informations qu’on ne confie pas à la légère ; donc je pense que si vous m’avez fait confiance là-dessus, c’est que vous n’avez pas besoin de preuve sur mon honnêteté.

Par ailleurs, je ne saurai quelle preuve vous donner, attendu que je ne ‘prouve’ ni mon existence ni mes actions. Seulement si ma compagnie vous déplait, je ne vous retiens pas. Je ne suis pas de celles qui empoisonnent la vie des gens en les tourmentant sans cesse.


Viviane qui avait commencé sa phrase sur un léger ton de badinage la termina nettement plus sèchement Elle avait cessé de lire dans les pensées de la jeune femme, pour pouvoir se préparer. Et puis franchement, ce n’est jamais très agréable de voir de telles pensées négatives dans l’esprit d’une personne.
Ça changeait du cœur de Lancelot ! Lui si pur, si bon, si juste, si droit. Viviane repensa aux dires de Merlin. De toute évidence, il allait falloir trouver quelqu’un d’autre pour son filleul.
Un regard vers la petite blonde la calma tout à fait. Bah, elle était mignonne à s’exciter toute seule comme si la Terre entière lui en voulait.


- -Quant à la personne de ma connaissance, quoique vous ne m’en demandiez pas l’identité, elle se trouve être précisément un chevalier de la Table Ronde.

Et je vous rassure, dire que « la jeune nouvelle serveuse de La Galante se nomme Awen Venec » n’est en rien une trahison. Vous vivez dans une ville dorénavant, les informations et les ragots se propagent aussi vite que la lumière.


Viviane lui adressa un sourire bienveillant. Il y avait vraiment quelque chose de comique dans cette situation, une fée informant une humaine des us et coutumes… humains.

__________________
~ Qui cherche l'infini n'a qu'à fermer les yeux ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Dame de Cœur Imperméabilisée

Nombre de messages :
156

Carnet de Route
Nature: Humain
Relations:
Fonction/Activité: Enchanteresse

MessageSujet: Re: Jeune demoiselle perdue (Viviane)   Sam 20 Fév - 15:52

Viviane aurait bien voulu se retenir, mais elle explosa de rire. La chute inopinée de la jeune femme n’avait en soi rien de comique, et pourtant cette situation imprévue fut source d’amusement. Ce n’était pas de la moquerie pure ou de la méchanceté ; ce n’était pas du tout le caractère de la fée. Mais cela permit de détendre l’atmosphère.
Malgré cette réaction attendrie et joyeuse, Viviane s’approcha pour relever la jeune servante. En lui prenant la main, Viviane se rendit compte à travers ses gants de l’incroyable vitesse de pulsation du cœur d’Awen. Elle était troublée, sans nul doute à cause de la chute.


-Vous vous êtes fait mal ? Pardonnez mon hilarité, mais votre chute dément tellement les propos que vous venez d’avoir ! J’espère qu’une fois de plus vous ne prendrez pas cette réaction pour plus condescendante qu’elle n’est en réalité.


Viviane fit un signe à ses gens qui revenaient vers elle ; témoins impuissants de la chute. L’un d’eux proposa un siège ; et l’apporta aussitôt.
Viviane fit installer la jeune femme dessus et lui tendit un mouchoir pour qu’Arwen éponge sa lèvre.


-Je ne comprends pas votre remarque, je n’ai pas donné il me semble de signe de supériorité. Et quand bien même, votre remarque était on ne peut plus déplacée. Je serai en état d’attendre vos excuses ; mais laissons là, et reprenons au début.

Viviane lui sourit franchement et ajouta : je suis de la contrée de Carmélide ; et je viens rendre visite à un de mes cousins, chevalier. Vous le connaissez peut-être de réputation, il se nomme le chevalier Bohort de Gaunes.

Viviane jura en elle-même. Maudit soit son adoré Merlin et ses demandes détestables.


------
HJ : tadaaaaa Cool Auréole

__________________
~ Qui cherche l'infini n'a qu'à fermer les yeux ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Jeune demoiselle perdue (Viviane)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Jeune demoiselle perdue (Viviane)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [TERMINÉ] Un charmant homme se doit t'aider la jeune demoiselle perdue [Fletcher & Iseul]
» C'est l'histoire d'une jeune demoiselle qui a terminé sa présentation (a)
» S’énerver, ça peut être libérateur.
» Catherine, Jeune et belle demoiselle
» Jeune fille aux cheveux de feu, brûle le mal de tes paroles. [Yaelle]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Légendes :: 
Hors-Jeu
 :: • Archives • :: Partie II
-