AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion


Partagez | 
 

 [Flash-Back] Un test des plus important... [Cerridwen]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

avatar


Délégation Elfique - Imprévisible Incarnation de la Magie Chaotique et Vagabonde

Nombre de messages :
403
Localisation :
Là où le Roi a besoin de mes services... Probablement...

Carnet de Route
Nature: Elfe
Relations:
Fonction/Activité: Magicien au service du Roi Llandon

MessageSujet: [Flash-Back] Un test des plus important... [Cerridwen]   Ven 14 Aoû - 15:27

La Forêt... Dieux qu'il aimait la forêt ! Il aimait s'y promener, contempler ses vertes étendues, entendre les milliers de Chants qui dansaient en elle, pour former, mêlés les uns aux autres, un Chant plus magnifique qu'aucune autre sorte. Et celui-ci surpassait ses égaux, de tous les autres bois du Monde, car c'était là que se trouvait Alfirin, la Cité Eternelle. Ici que se trouvaient les Elfes qui, vivant en harmonie avec elle, entre-tissait leurs propres Chants avec ceux de la Nature qui les habritait. Ils étaient beaux, les Elfes, grands, grâcieux et forts. La première de toutes les Races, de ce qu'il avait apprit durant ses études. La race des Magiciens. C'était d'elle que sortaiens plus grands Mages... Comme lui.

Lui, Gil-Galad Vorondwë. Lui qui avait été un simple Elfe – l'un des plus humbles et des plus inutiles, en vérité, même s'il n'aimait pas y penser – juste un peu plus intelligent que les autres. Lui qui était devenu, grâce au Roi Llandon, le plus grand de tous les Souverains, l'un des meilleurs praticiens de la Magie dans la Forêt Immortelle, et donc dans le monde entier. Rapide et puissant, il avait rapidement surpassé ses professeurs, sans exeption. A présent il était Mage personnel de celui à qui il devait tout cela, et qu'il était bien décidé à servir jusqu'à la fin de ses jours pour cela. De ces jours qui promettaient d'être très longs. Même s'il avait pour principal but de ce perfectionner encore et encore, il n'y avait nulle tâche qu'il n'aurait accepté d'accomplir pour lui.

Effacer les mémoires, faire dire la vériter, torturer même, tuer si c'était nécéssaire. Autant de tâches qui lui permetaient d'affûter ses talents déjà incroyables. Et c'était aussi pour lui qu'il évoluait à présent au sein de cette Forêt qu'il aimait de tout son coeur et qu'il ne quitterait jamais. Jamais plus d'un jour, d'une heure. Il ne l'avait pas fait souvent... Il l'avait fait pour voir l'Océan dont on lui avait dit, à raison, que ses yeux avaient la même couleur que lui. Il avait aimé l'Océan. Il était beau, avec ses vagues tranquilles, sa puissance incroyable qui dormait et ses teintes magnifiques. Il aimait presque la Mer, mais il aimait plus encore les verts bois où il était né, même s'il avait enfin trouvé quelque chose de plus vieux qu'eux qu'il puisse toucher et sentir.

Mais il n'était pas temps de penser à l'Océan, et à son Chant qui l'avait fait s'arrêter un long moment pour le contempler, lui aussi symphonie de milliers, de milliards de vies. Non, il ramena plutôt ses pensées sur son Roi et sur sa mission. On l'avait envoyé trouver une Humaine, une Humaine en route pour Alfirin. Une Humaine qui voulait utiliser le Chaudron de Dagda, ce puissant artefact offert aux Elfes par le Grand Alchimiste lui-même, et que son peuple nomait « Graal ».Le Beau Peuple lui-même l'avait caché pour ne pas être tenter de s'en servir à de mauvaises fins, tant son pouvoir était grand. Les présents de Dagda avaient tous une grande puissance. Avaient-eu, puisque le second, la Massue, avait été brisée et donc perdue à jamais, ses fragments éparpillés.

Cette requête paraissait donc insensée, risible, mais cette Humaine n'était pas comme les autres. Oh non, elle était très différente ! Gil-Galad l'avait déjà rencontrée, plusieurs fois. Il l'avait entendue plaider sa cause, expliquant comment les Hommes pourraient être améliorés par cette potion qu'elle voulait préparer dans le Chaudron. Une potion qui donnait à tous la capacité d'entendre et de comprendre les plantes, leur Chant, leur voix si particulière. Qui avait-il de plus enrichissait pour un enfant qu'un échange avec un arbre ? Il apprenait la patience, la retenue de puissance, la tranquilité. Et avec une fleur ? Elle apprenait à ne pas craindre la mort, à toujours conserver l'espoir du renouveau, à voir plus loin que soit-même.

Oui, pour les Humains à la vie aussi brève qu'un battement de cil, apprendre le cycle de la vie et de la mort, le comprendre, en parlant aux végétaux, serait certes un immense bon en avant ! Pourtant notre héros n'était pas convaincu que cela puisse suffir à faire d'eux des êtres civilisés... S'ils pouvaient dialoguer avec les plantes, ce ne serait pas pour autant que ces brutes emportés le feraient. Mais l'Humaine devait avoir réussi à intéressé le Roi, à le convaincre à moitié, puisqu'il l'envoyait la tester. A moins que ce ne fût que pour voir ce dont elle était capable ? Lui révéler, si elle en était digne, une autre voie pour faire sa potion ? C'était possible, car il n'était pas dans le secret des pensées du Monarque, et que le Chaudron était aux Elfes, pas aux Hommes.

Ce n'était toutefois pas l'affaire du Mage. Lui, il exécutait les ordres que lui donnait le Roi. Et le Roi lui avait dit de tester l'Humaine qui se nomait Cerridwen. Il l'aimait bien, et la connaissait depuis un bon moment déjà, cette jeune femme, plus proche des Elfes qu'aucun de son peuple dont il eût jamais entendu parlé. Elle grimpait aux arbres, parlait aux animaux, comprenait les plantes et aimait la liberté qu'offre la Nature. Il méprisait sa race en général, mais pas elle, non. C'était de plus une Magicienne... Quand à savoir ce qu'elle valait exactement, et bien il allait l'apprendre très vite, puisqu'il ne devait plus être bien loin d'elle.

Tandis qu'il s'approchait encore, se déplaçant dans les bois avec l'agilité d'un Elfe qui y a passer la plus grande partie de son enfance, il se rappela ce qu'on lui avait dis : elle aurait perdu la mémoire... Comédie, même s'il ne voyait pas pourquoi, ou réaliter ? Cela aussi il allait le découvrir. Incroyablement curieux depuis toujours, il aimait beaucoup découvrir des choses. En outres celle-là serait intéressante, car qui tentait de tromper son Souverain ne méritait nulle confiance, si remarquable que soit cette personne. Non pas qu'il soit véritablement possible de le tromper, d'ailleurs. Il était bien trop rusé pour que cela arrive, surtout de la part d'une petite Humaine, même d'une exeptionelle petite Humaine.

Soudain, il sortit de ses pensées en entandant un Chant... Un Chant inhabituel, unique. Il avait changé, mais il le reconnu parfaitement : le Chant de Cerridwen. Il avait des racines plongées dans l'Humanité mais pourtant était tellement différent ! Tellement en harmonie avec la Nature qu'il aurait presque pu passer pour un Chant elfique à quelqu'un d'inexpérimenté ou de peu doué. Mais Gil-Galad n'était rien de tout cela. Il était Mage, l'un des Mages les plus remarquables de la Forêt. Il vit tout de suite qui s'était, et puisqu'il la cherchait il changea de direction pour se diriger vers elle de façon plus précise, n'aillant eu jusque-là pour ce diriger que les échos de sa présence que donnait la Forêt, plus communicative que tout autre, elle où s'étaient établit les Elfes depuis si longtemps.

Et il fini donc par entrer dans la clairière où elle se trouvait. Il ne s'arrêta pas sur son apparence, notant juste qu'elle avait peu changée. Lui-même était toujours vêtu de noir, négligé tant dans ses vêtements que dans sa chevelure, car il n'avait jamais eu de temps à perdre en pareils détails, surtout depuis qu'il était Mage et qu'il explorait les voix des Arcanes. S'appuyant contre en arbre en bordure, il la regarda un instant, pasant au-delà du physique pour analyser son Chant, avec les yeux d'un Magicien, puis se décida à parlait

« Salutation, Cerridwen. M'autoriseras-tu à entrer dans ta modeste demeure ? »

L'ironie teintait ses paroles, mais l'ironie teintait beaucoup des choses qu'il disait... Directement, il avait opté pour le tutoiement, quitte à devoir en revenir à un mode de communication plus « formel » un peu plus tard...

__________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

[Flash-Back] Un test des plus important... [Cerridwen]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Made in Flash Back
» Un professeur un peu spécial... [Flash Back]
» Flash-Back with Hitsu [PV: Zelles Hitsugaya]
» Touché Coulé. [Flash-Back][Pv Ben]
» Un pti Flash Back...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Légendes :: 
A l'écart des Hommes
 :: ~ Les forêts ~
-