AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion


Partagez | 
 

 Les négociants de Carmarthen

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

avatar




Nombre de messages :
28

Carnet de Route
Nature: Humain
Relations:
Fonction/Activité: commerçant royal.

MessageSujet: Les négociants de Carmarthen   Mar 22 Sep - 17:07

Les musiques des trompettes résonnaient dans la campagne irlandaise, indiquant au cortège son arrivée au champ du tournoi. D’abord les roulottes des marchants ambulants, puis les étales de la foires et l’estrade des annonces au peuple. Puis enfin les lices de combats : des tribunes en bois montés pour l’occasion, des tentes derrière pour abriter tous les chevaliers, combattants et écuyers. Les écuries, les forges. Les bannières et les fanions de tous les nobles ici présents flottaient aux vents dans l’intention d’être le plus voyant possible. L’heure n’était plus aux affrontements et plus personnes ne combattait, les forges étaient silencieuses et le calme régnait dans le camp. Les couleurs vivent, les foyers de chaque campement dont s’échappait une fumée souvent accompagnée des odeurs de repas du jour. Au vue des gens présents, Elrad énonçait à son maitre chaque nom correspondant aux symboles qu’ils voyaient sur les écus affichaient. Alecto, en tête de son cortège, s’arrêta sur une place libre.

« _Tara, Uster, Aire, Gomeret, Cornouaille, Vanne, Orcanie, tous le monde breton était présent à croire que la couronne d’Irlande intéresse la terre entière. Elrad énumérait donc les chevaliers présents.
_Dommage, nous avons manqué le balle des demoiselles c’est ce que je préfère… Elia avait rattrapé Elrad pour faire sa remarque.
_De toutes façon nous ne sommes pas là pour le spectacle, Le chevalier Tristan ayant gagné, nous aurons du travail de retour à Camelot, mais ici nous sommes en présence d’un nouveau marché à conquérir ! Alors faites attention à
l’image que vous donnez de nous.
»


La famille Naral avait installé son campement à l’extrémité du groupement de tentes. Afin d’être au plus près du château lorsque tous le monde sera partit. Les tentes étaient montait et Alecto avait passé le reste de la matinée à discuter avec les marchants et les forains pour avoir les dernières nouvelles, et se tenir au courant sur les prix et la disponibilité des produits.
De retour avec les siens il inscrivit les quelque informations utiles qu’il avait récolté, il commencer une liste des matières premières dont avait besoin l’Irlande. Il commença aussi une estimation des prix de coût et de revient…
D’un coup Elrad, souleva le pan de la porte de la tente.

« _Monseigneur, quelqu’un semble approcher... Alecto sortit pour voir l’étranger Elrad lui glissa un dernier nom lourd de sens… Galstonbury. »

__________________
[Seuls les administrateurs ont le droit de voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar




Nombre de messages :
187

Carnet de Route
Nature: Humain
Relations:
Fonction/Activité: Chevalier de la Fée

MessageSujet: Re: Les négociants de Carmarthen   Jeu 24 Sep - 12:24

[justify][i]Le tournoi s'était somme toute fini assez rapidement. Accolon était assez énervé contre lui-même au regard des piètres résultats des traîtres : si même dans le cadre de duel, ils ne pouvaient rivaliser avec les chevaliers d'Arthur, il ne donnait pas cher de leur peau en cas de conflit armé vu l'effroyable supériorité numérique des troupes de la couronne. Pire que tout, il avait été incapable de se rapprocher du roi d'Irlande et malgré que son audace ait payé en réussissant à inclure Mordred dans la loge royale, ce dernier n'avait pas beaucoup brillé.
En guise d'unique consolation, le stratège des traîtres avait seulement réussi à se convaincre qu'aucun des morceaux de la massue de Dagda n'était en territoire irlandais. Bref, l'heure était au départ, la tête basse.

Les festivités continuaient encore quelque peu, malgré la fin du tournoi. Et les tentes des marchands étaient encore bien nombreuses. Fidèle à son habitude, Accolon ne pouvait s'empêcher de laisser traîner une oreille aux conversations tout en fendant la foule sur son destrier, et c'est par chance qu'il capta le nom de Naral dans une vive tirade sur de nouveaux marchands étrangers. Tiens donc, Erec Naral était... ? Non, non, le flambeau du patriarche était passé à Alecto maintenant... Que faisaient donc les Naral en Irlande ? Toujours à l'affut d'un peu de profit sûrement. En tout cas, cela valait bien un petit détour et une petite conversation... on n'est jamais quelqu'un de négligeable quand on accepte de faire du commerce avec les traîtres.

Se dirigeant vers l'emplacement supposé du campement de la vieille famille romaine, Accolon n'eut pas longtemps à attendre avant que sa présence ne soit remarquée. Le temps de mettre pied à terre, le chef de famille avait fait son entrée - ou sa sortie plutôt en l'occurrence. Ayant toujours croisé des membres moins important lors de ses visites à la villa de Tréhorenteuc, le traître ne pensait pas l'avoir rencontré personnellement mais il ne faisait aucun doute quant à son identité.
[/i]
[b]- Le Comte de Badons en personne, je présume.[/b][i]Accolon, tenant toujours les rênes de sa monture d'une main, salua sobrement Alecto en s'inclinant. [/i][b]Accolon de Boron, Chevalier de Morgane la Fée. [/b][i]Le traître ne put s'empêcher de marquer une pause, savourant le fait qu'ici en terre irlandaise, il n'avait à cacher ni son nom ni son allégeance.
[/i]
[b]- Votre famille reste fidèle à sa réputation à ce que je vois, toujours prête à saisir l'opportunité de nouveaux contacts. L'Irlande vous réussit-elle pour l'instant ? [/b][i]Accolon n'avait pas l'air du monstre que l'on décrit, le paraître était à l'honneur pour faire impression sur les autorités irlandaises et l'amant de la Fée avait troqué son côté guerrier contre son habit et ses manières de noble. Ce qui n'allait pas sans un minimum de tact, et Accolon s'empressa de rajouter d'un ton d'excuse : "Enfin... si je n'accapare pas trop de votre temps, bien sûr."
[/i][/justify]

__________________
[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]


Dernière édition par Accolon de Boron le Jeu 24 Sep - 12:29, édité 2 fois (Raison : Mise en page -> Echec ! A part s'il quelqu'un m'explique pourquoi les [i] et autres ne se transforment pas en italique...)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar




Nombre de messages :
28

Carnet de Route
Nature: Humain
Relations:
Fonction/Activité: commerçant royal.

MessageSujet: Re: Les négociants de Carmarthen   Ven 25 Sep - 20:31

La rencontre avait lieu alors que tous le monde dans, le campement des Narals, étaient sur le qui vive. Maintenant il était le chevalier de Boron, mais l’ancien de seigneur de Galstonbury avait sa réputation et Elrad était loin d’être tranquille hors m'y d'être un traitre notoire le chevalier était une vraie machine à tuer. Pourtant pour cette fois il arborait une allure bien moins menaçante qu’à l’habitude. Elrad restait dubitatif et une fois de plus il était presque
agaçait par son maitre qui restait d’un calme apparent et ne tenant aucun cas des précautions usuelle dans ce genre de cas… « On ne s’avance pas les bras ouvert quant il s’agit d’un traitre ! » Elrad gardait ses pensées pour lui et tentait d’imaginer tous les scénarios possibles. Ses hommes connaissaient bien son regard qui signifiait d’intervenir au moindre doute.


De son côté Elia sentait bien la tension ambiante à l’entrée du chevalier de Boron. Elrad était sur le point de faire fondre ses hommes, pourtant le chevalier avait l’aire d’être là en simple visiteur, certainement pour discuter des intérêts de la famille au village de Tréhorenteuc. L’assaut était une erreur à ne pas faire mais Elia ne pouvait rien faire de franc car il fallait donner l’apparence de la cohésion du clan, c’était vital ! Elle resta là sans rien faire espérant qu’Elrad ne tente rien d’inapproprié. Elle regarda son seigneur s’avancer vers le visiteur, le pas sûr, le buste droit, une démarche de maitre, ignorant son épée qui pendait à son côté pour montrer la paix. Le Seigneur était encore avec son habit de marchant de quant il avait fait le tour des forains du tournois. Il avait son sceau de seigneur de Badon, mais paraissait moins riche que son visiteur… Si une négociation devait s’engager… Le maitre était mal partit, elle s’en voulait énormément…

Alecto attrapa les épaules du chevalier, le signe le plus commun de salut entre seigneur. Il entraina Accolon dans sa tente et fit servir du vin, une amphore importé spécialement du Narbonné. Dans des cornes à boire le vin coula et les deux hommes trinquèrent à la bonne santé. L’intérieur de la tente d’Alecto était agencer pour recevoir, un secrétaire de voyage faisait office de seul mobilier. Alecto rangea son livre de compte et replia ses notes.

Quant Alecto parla il commença par répondre à la question d’Accolon.
« _Premièrement, sachez que j’ai toujours du temps pour mes clients. Comment se porte Tréhorenteuc ? Je n’y suis plus retourné depuis l’année dernière. La fête de Samhain approchant (l’automne) je crois que je ne vais pas pouvoir revoir la Villa de mon neveux avant la prochaine de fête de Belthein (le printemps)."
Alecto toujours fidèle à lui-même tenait à employer les noms celte pour paraitre plus « Local » comme il aimé le dire, afin de toujours paraitre plus proche des gens qui était en face de lui. De plus, Alecto connaissait réellement le personnage qu’il avait en face de lui. A l’époque, quant il suivait de partout son père Eréc a la cour du roi Uther, il avait déjà croisé ce terrible chevalier, a présent ce dernier semblait ne pas le reconnaitre, normal tellement d’années étaient passées… Alecto lui raconta alors les choses très simplement, avec Accolon il ne servait à rien de « paraitre. »
"Pour ce qui est de l’Irlande, Je viens a peine d’arriver, j’ai malheureusement Oit dire que le tournois était terminé et votre camps n’a pas eu la main de la belle Iseult… Pourtant on m’a raconté des combats saisissant ! De toutes façon
le cœur n’ai pas le seul à jouer au jeu de pouvoir, l’Irlande n’ai pas perdu pour autant ni pour qui que ce soit… Regardez moi, par exemple, je compte rentrer en contacte avec l’intendant du roi d’Irlande afin car je suis très intéressait par l’éteins de leurs mines… Et vous que comptez vous faire ? Profiter encore des possibilités de l’Irlande ? Rentrez chez vous ? "

Le regard d’Alecto était ouvert montrant à son interlocuteur qu’il pouvait tous entendre et qu’il attendait sa réponse.

__________________
[Seuls les administrateurs ont le droit de voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar




Nombre de messages :
187

Carnet de Route
Nature: Humain
Relations:
Fonction/Activité: Chevalier de la Fée

MessageSujet: Re: Les négociants de Carmarthen   Mer 30 Sep - 14:44

Le vieux traître fut immédiatement mis en confiance par l'attitude sincère et marchance du seigneur Naral. Un sourire amusé lui étira les lèvres alors qu'il répondit aux salutations du romain qui se faisait plus celte que les celtes eux-mêmes. Alecto faisait un marchand plus insousciant que son père d'apparence, et c'était assez plaisant pour lui de rencontrer une telle chaleur - bien que sûrement intéressée - de la part d'un habitant de Bretagne.
La famille semblait parfaitement unie. Les regards divergeaient, mais chacun avait son rôle. Accolon avait l'impression d'atterrir en "territoire Naral", et il se surprit à être jaloux à la pensée de l'unité que le noble avait réussie à bâtir autour de lui. Avec une pointe de résignation, mais sans quitter son sourire, le traître déposa de lui-même son épée à l'homme qui avait l'air le chef des gardes et dont le regard était méfiant. S'il pouvait rassurer quelqu'un par ce simple geste, cela ne coûtait pas grand chose.

- Très bien, votre villa nous offre une parfaite légitimité de façade et aucun ennui ne m'a été reporté sur nos convois. Vos services, et votre discrétion, sont toujours autant appréciés. Quant à la villa, vous devriez vraiment vous y rendre : au printemps dernier, je me souviens y avoir vu de merveilleux jardins fleuris. Votre neveux sait y faire, cela valait le détour.

Le vin était vraiment délicieux, bien meilleur que les crus d'Irlande qu'il avait pu goûter. Accolon ne s'en priva pas, ponctuant ses phrases de savoureuses gorgées. Alecto avait bon goût, pour un romain.

- Négocier de l'étain avec l'intendant ? Hm, vous vous placeriez ainsi sur un des premiers maillons de la route de l'étain, audacieux. J'espère que votre entreprise sera couronnée de succès.
Quant à mes affaires, comme vous l'avez dit, nous avons joué de malchance lors du tournoi. Même si l'Irlande est toujours officiellement neutre, savoir la main d'Iseult donnée à un chevalier reste un désavantage certain. L'amabilité du roi irlandais s'est vite résumée à notre invitation au tournoi, sans rien d'autre de plus concret.
Accolon haussa les épaules. Mais ce n'est peut-être pas un mal finalement : impliquer l'Irlande pourrait s'avérer facheux si leur souverain décide d'avoir des visées expansionistes pendant que la Bretagne est en plein conflit...

Le traître sourit. Nul doute que le patriarche savait déjà tout cela. Il n'avait pas la prétention d'apprendre quoique ce soit qu'Alecto n'eut pu deviner tout seul, mais parfois il était bon de dire les choses tout haut.

- Je pense donc rentrer sous peu, j'ai déjà laissé trop d'affaires en suspens pour venir ici. Accolon n'ajouta pas qu'il craignait que le camps des traîtres ne s'écroule sur lui-même tel un château de cartes, tellement la discipline et la cohésion faisait défaut. L'amant de la Fée réfléchit un moment puis plongea ses yeux dans ceux d'Alecto. A ce propos, je pense avoir besoin de vos services. Votre réseau en Bretagne est assez étendu et j'ai besoin de faire passer un message à la population... je pensais y être déjà arrivé mais les échos se font peu nombreux et j'aimerai accélérer la chose. Avez-vous entendu parler des médaillons de Merlin ?

__________________
[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar




Nombre de messages :
28

Carnet de Route
Nature: Humain
Relations:
Fonction/Activité: commerçant royal.

MessageSujet: Re: Les négociants de Carmarthen   Mer 30 Sep - 20:24

« _Je suis content de savoir que notre villa de Tréhorenteuc c’est embellie mais j’espère qu’il ne passe pas tous sont temps à dirigeait se gens de maison. Pour ce qui des médaillons de Merlin, j’en ai entendu parlé autant que les autres mais je n’en ai déjà vue et je sais qu’elle danger ils représentent pour vous et je dois admettre que c’est une que c’était une fine ruse de sa part pour trouver le château de votre maitresse. » Alecto esquisse un sourire.

« _Mais je trouve dommage la facilité avec laquelle vous avez réussi à remonté les signaux des médaillons pour perpétrer autant de massacre… c’est autan de client en moins vous comprenez. » Alecto balaya le sujet de la main.

«_Au faite juste une choses au sujet de l’étain. Si jamais vous connaissez quelqu’un qui fait du commerce dans l’étin, conseillez lui de s’en déguager… Il risque de ne plus pouvoir en vivre d’ici peu…» Un sourrire accéré se dessina alors sur les lèvres du seigneur Naral.


« _Une idée de ce dont il parlent ? Elia n’avait pas était convié l’impatience commencé à monter. Elle n’avais pas l’habitude d’être absente des des entretien de son maitre.
_As tu peur qu’il manque une phrase ou une occasion de se taire ?
_Elrad, regarde d’abord ta prudence exéssive avant de me parler de peur.
_Accolon de Boron n’a pas de produit à marchander a proprement dit. Le seigneur Alecto ne risque pas grand chose. Par contre je pense il c’est un jeu trop dangereux je pense d’accueillir comme ouvertement un des servants de Morgan alors que nous venons a peine d’aménager dans nos
appartement de Camelot. Il est évident que le Roi, par ce geste, souhaite voir Alecto changer de bord clairement en sa faveur.

_Sauf que si notre seigneur devient un fervent partisan d’Arthur il perd la moitier de notre réseau de relation et ça, le roi ne le veut pas, à mon avis Camelot ne nous posera pas de problème dans un premier temps. »

Elrad lui, reparti voir ses hommes pour leur changer le tour de garde.
Elia ravoya une mèche de cheveux en arrière alla prendre un panier de fruit pour l’apporter aux seigneurs comme l’aurai fait une servante.

__________________
[Seuls les administrateurs ont le droit de voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar




Nombre de messages :
187

Carnet de Route
Nature: Humain
Relations:
Fonction/Activité: Chevalier de la Fée

MessageSujet: Re: Les négociants de Carmarthen   Mer 30 Sep - 21:17

Accolon se preta lui aussi à sourire aux dires d'Alecto, et il opina gravement du chef au sujet des massacres. Le traître avala sa gorgée de vin rapidement en voyant que son hôte allait passer à un autre sujet.

- Justement, nos opinions se rejoignent sur ce point. Je ne souhaite pas mettre la Bretagne à feu et à sang... Accolon passa une main dans ses cheveux, se forçant à s'arrêter de parler pour ne pas rentrer dans un nouveau monologue sur sa pseudo-conscience. Contente-toi des faits. Je ne compte pas massacrer villageois sur villageois en quête de ces stupides médaillons, il devait y avoir quelques carnages pour que les gens comprennent que l'on ne se moque pas de la Fée impunément mais je comptais que l'attrait de la récompense prenne le dessus par la suite. Or nous avons eu peu de retours de ce côté là, et je crains qu'il y ait encore plusieurs médaillons en circulation. Le traître se resservit une gorgée de vin, sans oublier son hôte, tout en continuant son explication. Peut-être que les manants ont trop peur de nous finalement et n'osent même pas venir prendre la carotte qu'on leur tend. 5 pièces d'or pour un médaillon ou son possesseur. C'est là que vous pouvez nous être utile, faîtes passer le mot par vos canaux et proposez de faire l'intermédiaire... Bien sûr, en plus de sauver des vies, nous pourrons nous arranger pour que vous touchiez une certaine comission sur les médaillons.

L'amant de la Fée espérait vraiment que le marchand accepte, mais s'il l'avait bien jugé cela devrait passer.
Le sourire d'Alecto au sujet de l'étain lui confirma ses pensées. Accolon fit simplement non de la tête, peu de commerçants étaient dans ses connaissances et encore moins valaient la peine que le traître s'occupent d'eux. Le patriarche Naral semblait être de ces personnes entièrement consacrée à une mission, en l'occurence le commerce et la famille, mais cela ne l'empêchait aucunement d'avoir de plus douces dispositions sur les autres sujets.


Accolon allait enchaîner sur la dureté apparente d'Alecto en négoce n'était pas sans rappeler le fort intriguant qu'était son père quand une jeune fille arriva pour leur présenter un panier de fruits, avec l'air humble d'une servante. Le traître n'était pas au fait de l'étendue de la famille Naral ni de ses moeurs concernant ses domestiques - on parlait d'esclavage des peuples conquis dans cet empire romain, non ? - et le fait que la gamine avait un certain air de famille avec le maître des lieux ne le laissait que plus perplexe sur l'attitude à adopter.
Accolon botta en touche. Accompagné d'un neutre "merci bien, jeune fille", il sourit généreusement en acceptant les présents qu'on lui offrait - une belle pomme verte, Alecto avait un don pour deviner ses goûts - tout en haussant un sourcil à l'intention d'Alecto pour que ce dernier le renseigne sur la nouvelle arrivante.

__________________
[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar




Nombre de messages :
28

Carnet de Route
Nature: Humain
Relations:
Fonction/Activité: commerçant royal.

MessageSujet: Re: Les négociants de Carmarthen   Mar 6 Oct - 18:52

Alecto était très songeur à ce que venait de lui demandait Accolon, quant Elia fit sont entrée dans la tente, Alecto la dévisagea dans un premier en se jurant de la réprimander après l'entrevue... Il vit ensuite le regard engageant d'Accolon et Alecto se sentis obligeait de faire les présentations.

"Seigneur Accolon de Boron, voici Elia Naral une de mes nièces... qui a de toutes évidence un gôut pour la curiosité bien trop déplacé..."
"Seigneur... " Elia fit une petite révérence à l'invité. Alecto savait très bien qu'elle était pour voir comme il se débrouillé seul avec un invité. Et puisqu'elle voulait le voir à l'œuvre il continua pour répondre au chevalier.

"Pour ce que vous me demandez, Accolon, vous devait comprendre que je ne peu rien faire d'officiel. Tous au plus une rumeur, nous venons de prendre possession de nos appartements à Camelot, il est évidant que le roi, n'apprécierait pas que je m'enrichisse sur ce genre d'affaire... Par contre il est vrai, comme je vous le disiez plus tôt, que les médaillon soit véritablement la solution au problème merlin, le massacre des populations n'est pas mon approbation. Je ferais donc quelque chose dans la limite de mes libertés... Et pour finir, mon chère seigneur, sachez que de là d'où nous venons il n'ai pas convenable qu'une famille fasse payer un service à une bonne connaissance. C'est pour ça que je ne vous demanderai rien. Si non de respecter le risque que je veux bien prendre pour vous."

Alecto y était directe, certainement sous la désaprobation d'Elia qui quitta la tente sur le champs, consiante aussi de se qu'elle n'aurai pas dû entendre. Mais alecto lui faisait confiance et elle était au près de lui pour apprendre... Quoiqu'il en soit Accolon était maintenant prévenus qu'il mettait un doit dans l'engrenage de la famille.

__________________
[Seuls les administrateurs ont le droit de voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar




Nombre de messages :
187

Carnet de Route
Nature: Humain
Relations:
Fonction/Activité: Chevalier de la Fée

MessageSujet: Re: Les négociants de Carmarthen   Sam 10 Oct - 9:03

La remarque d'Alecto le fit sourire, et il dut se camoufler en croquant un morceau de pomme pour que la-dîte Elia ne se mette pas à penser qu'il se moquait d'elle. Loin de là d'ailleurs, Accolon était en fait juste ravi de constater cette atmosphère légère, où la curiosité était un gentil défaut alors qu'au château de Morgane, c'est à peine si l'on s'émouvait du sadisme de certains.
Le comte de Naral répondit avec franchise et le traître lui donna en retour toute l'attention que cela méritait. Elia s'empressa de quitter la salle dès la fin de la tirade, et Accolon eut de nouveau un petit sourire devant cette apprentie.

- Je ne pouvais en attendre plus de votre part, vu votre position, mais il m'est agréable d'entendre que j'ai votre soutien dans cette affaire. Il est tout à votre honneur d'accepter à ma requête à titre grâcieux... A vrai dire, Accolon n'était pas vraiment dupe du fait que le paiement pouvait sûrement causer plus de soucis à Alecto que la rémunération ne lui procurerait d'avantages, mais de son côté le Chevalier lui aussi était bien content de ne pas avoir à négocier cela avec Morgane. Hmm, vous me demandez paiement en respect, ce sont des paroles que je me serai attendu à entendre dans la bouche d'un Chevalier plutôt que d'un commerçant. Cela prouve combien Arthur a eu raison de vous élever au rang de Comte... Alecto, mon respect vous est acquis et je saurai me rappeler de vos paroles si un jour c'est vous qui venez à moi.

Le traître leva son verre comme pour sceller cette entente, la confiance avait déjà été donnée mais le geste avait une autre force que la parole. Accolon n'aurait pas pensé qu'Alecto accepte de prendre tous les risques sans contrepartie, et il fut soucieux pendant un moment.

- Si vous venez à avoir quelques soucis à cause de tout cela... essayez de la jouer franc jeu avec Arthur, donnez mon nom et le pourquoi de ma requête... il se peut que le Roi comprenne et accepte. La voix d'Accolon n'était pas sûre, mais en tout cas l'évocation d'Arthur l'attendrit quelque peu - tout en lui faisant gravement froncer les sourcils - comme s'il parlait d'un vieil ami perdu.

Le traître ferma les yeux et eut un sourire en coin. Il était temps de changer de sujet.
- En tout cas, votre nièce n'a pas froid aux yeux. La curiosité et l'initiative sont les meilleurs des professeurs si l'on sait être assez débrouillard pour se sortir de nos propres mauvais pas. Le reste de votre famille se porte bien ?

__________________
[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar




Nombre de messages :
28

Carnet de Route
Nature: Humain
Relations:
Fonction/Activité: commerçant royal.

MessageSujet: Re: Les négociants de Carmarthen   Mar 13 Oct - 4:46

Alecto ne répondis pas de suite il laissa un léger flottement pour bien penser à ce qu'il allait répondre. Un fruit, un ver de vin, une respiration tout était bon pour gagner du temps sur sa réflexion. Alecto et Accolon s'entendait bien mais aucune ambiguïté ne devait transparaitre. Aucun des deux ne devait croire qu'Alecto pouvais passé sous l'allégeance de Morgan. La puissance de la famille Naral avait toujours reposé sur son indépendance.

"_Le reste de ma famille se porte bien je vous remercie de votre sollicitude. Elia et son frère, qui dirige notre villa de Tréhorenteuc, sont bientôt en passe de devenir des gens important de la famille. Et pour ce qui est d'Arthur, je pense que même si la franchise est la meilleur des solutions, l'allégeance des chevaliers vas leur faire avoir une réaction forcément excessive et regrettable à mon égare. Mais au pire, vue que nos relations sont strictement commerciales et que cette affaire de médaillon reste entre nous il n'y a pas de problème. Je suis dans le camps d'Arthur après tous est il a raison de me faire confiance. Et pas besoin d'être chevalier pour ça. Ce que je fais c'est pour le bien de la population sachant le peu de résultat qu'on donné les médaillons. vous savez très bien que je resterais fidèle à moi même et surtout fidèle au plus fort. Et sans vous offenser les résultat du tournois ont donné une bonne idée de l'ambiance des forces en présence. D'ailleurs cette comparaison que vous me faite est sert, flateuse mais forcément fausse, je ne serai même pas capable de faire une joute... Mais l'honneur de la famille ça... Je ne permettrais pas qu'il soit bafoué. C'est là mon seul honneur."

Sa tirade dite Alecto avait fait l'effort de calme et de garder un visage tranquille et détaché. Après tous ne faisait que jouer une partit d'échecs. Mais il est vrai que cette allusion à Arthure de la part d'Accolon avait étrangement résonnée comme une menace dont Alecto lui-même à si bien la manière. La prudence d'Elia et et d'Elrad devait certainement avoir détint sur lui.

__________________
[Seuls les administrateurs ont le droit de voir ce lien]


Dernière édition par Alecto Naral le Mer 21 Oct - 18:44, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar




Nombre de messages :
187

Carnet de Route
Nature: Humain
Relations:
Fonction/Activité: Chevalier de la Fée

MessageSujet: Re: Les négociants de Carmarthen   Mer 21 Oct - 16:15

Touché ! Accolon ne put qu'approuver les remarques du patriarche, et cela le confortait même dans son analyse. Alecto serait effroyablement capable dans une joute, s'il avait le choix des mots pour armes. Il était un homme de raison dans un temps où des conflits emplis de passion se déchainaient. Une sorte de pilier indépendant, une famille avec un poids considérable qui assurerait une stabilité quelque soit le camp gagnant.
Le traître dévisagea de nouveau le comte du regard tout en reprenant une gorgée de vin. L'homme était intéressant et utile. A la place d'Arthur, lui aussi l'aurait choisi et honoré pour l'avoir avec lui plutôt que contre lui. Mais le problème avec Alecto, c'était qu'il vénérait sa famille plus que tout. Il ne pourrait être vraiment utile à la Bretagne que lorsqu'il se considérerait comme serviteur de la terre et de la couronne avant tout. Mais ça, c'était quelque chose de lointain et de rare, même parmi les Bretons eux-même.
Accolon sourit. Et puis de toute façon, ça ne lui importait plus vraiment. L'ancien chevalier n'oeuvrait pas vraiment pour le bien du pays, loin de là.

- Vous souhaitez tirer votre épingle du jeu de tous ces conflits, il n'y a rien de plus normal à cela. Et je vous l'accorde, pour l'instant, la balance est du côté d'Arthur. Accolon haussa les épaules. C'est aussi voulu en quelque sorte, nous n'essayons pas de gagner une guerre d'influence ou de conquérir des territoires. Le rôle d'épine fantôme et insaisissable a lui aussi ses avantages. Qu'importe... Sachez seulement que je suis un homme de raison quant il s'agit d'arriver à mes fins, et que je ne vois aucun avantage à menacer l'honneur de votre famille en quoique ce soit. La situation actuelle me convient.

L'ancien chevalier n'insultait pas son interlocuteur en prenant un ton mielleux. Il parlait normalement, de personne sensée à personne sensée. Et si la dernière phrase ne rassurerait sûrement qu'à moitié Alecto, eh bien qu'il ne soit qu'à moitié rassuré.
Accolon pensait avoir fait le tour de cette entrevue quant une pensée lui traversa l'esprit.

-
Au fait, un homme informé tel que vous n'aura sûrement pas manqué d'entendre les bruits sur l'envoi d'une délégation elfique à la cour d'Arthur. Des idées de commerce à développer également avec ces étranges partenaires ? Je ne connais pas la position du petit roi à ce sujet, même si je sais qu'il a toujours été un peu trop ouvert d'esprit et confiant dans la bonté de l'âme. C'est dommage que je ne puisse jouer sur ce tableau - tout se passera sûrement dans Caamelot même.

__________________
[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar




Nombre de messages :
28

Carnet de Route
Nature: Humain
Relations:
Fonction/Activité: commerçant royal.

MessageSujet: Re: Les négociants de Carmarthen   Jeu 22 Oct - 21:28

Le calme de la discussion été revenue en fait, la conversation ne s'était d'ailleurs pas emballé très vite. Il pensait qu'Accolon n'avait forcément voulus lui porter ni offense ni menace. il l'attaquait sur un terrain un peu sensible et il devait lui montrer de quel bois il était capable de ce chauffer. Quant à l'allusion sur la stratégie générale de Morgane, Alecto trouvé cela intéressant, il la gardait dans un coin de sa tête.
Enfin pour ce qui était de la délégation elfique, il était évidement au courant mais ne savais pas vraiment comment se positionne. il n'en avais jamais rencontrer. de plus les gens, la plus part du temps, les gens dévoués à une déléguation, surtout s'il s'agit du graal, n'ont pas d'intention autre que leur devoir. Ne les connaissant pas il ne voulait les brusquer.

"_Hof les elfes, vous les connaissait vous ? je viens d'un autre monde et d'une autre culture où l'on en voit peu je vous avouerez. Et du coup je ne pense pas les aborder sur ce sujet. imaginez si jamais je viens leur parler commerce en première abord ils vont méfier de moi et me prendre pour un intriguant, moi... Alecto eu un sourire forcé qui disait long sur sa sincérité. Et si non de votre côté, où allez vous allez? au val sans retour? au fameux château caché de votre maitresse?"

Alecto sentait que la conversation allé touché à son but. ils avaient le tour de tous les sujets de l'actualité et discuté plus famillèrement serai là véritablement une sympatisation avec le camp de Morgane, le commerce juste le commerce.

"_Si vous avez besoin de quoi que ce soit où de nouvelles sur les médaillons, passez donc voir mon neveux à Tréhorenteuc où écrivez moi à Badon."

__________________
[Seuls les administrateurs ont le droit de voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar




Nombre de messages :
187

Carnet de Route
Nature: Humain
Relations:
Fonction/Activité: Chevalier de la Fée

MessageSujet: Re: Les négociants de Carmarthen   Dim 25 Oct - 23:45

- Un intriguant, haha... évidemment, ce serait bien dommage. Accolon finit son verre avant de répondre à la question suivante. Bonne déduction. Ma place se trouve aux côtés de la Fée.

Tiens tiens, Alecto s'intéressait sur sa destination. Accolon se demandait si le marchand serait assez audacieux pour tenter de le pister, cela mettrait sûrement un peu d'ambiance lors de son voyage de retour. Le traître sourit, ses pensées commençaient de nouveau à voir des complots partout, il était tant de retourner au calme pour mettre toutes ces idées à profit.

- Je n'y manquerai pas. Bien à vous, Alecto.

Les saluts se firent rapidement, Accolon avait obtenu ce qu'il voulait et il commençait à avoir hâte de partir tandis que de son côté, Alecto avait fini son rôle de commerçant et s'interdisait tout geste pouvant s'interpréter comme une démonstration d'amitié.
Le traître se sentit entier une fois ses armes de nouveau en sa possession. Etrange comme il ne s'en était pas rendu compte tant le marchand l'avait mis à l'aise. Là, le route reprenait le chemin et ses dangers avec. Accolon avançait de nouveau avec la tension et la brusquerie qui le caractérisait. Bientôt son destrier, et s'éloigner de ce repère de chevaliers au plus vite : le tournoi était terminée, et la trève sur la terre irlandaise était plus que jamais qu'un simple accord tacite.

__________________
[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les négociants de Carmarthen   

Revenir en haut Aller en bas
 

Les négociants de Carmarthen

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Légendes :: 
Hors-Jeu
 :: • Archives • :: Partie II
-