AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion


Partagez | 
 

 Alwine de Boron

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

avatar


Vagabonde des Rêves dans les Flammes du Chaos

Nombre de messages :
83
Localisation :
Là où m'emportent l'Ombre et la Flamme...

Carnet de Route
Nature: Humain
Relations:
Fonction/Activité: Traître

MessageSujet: Alwine de Boron   Sam 24 Oct - 20:01

*-----------------------------------*
* FICHE PERSONNAGE *

    * Nom : de Boron
    *Prénom : Alwine
    *Âge : Une vingtaine d'années en apparence... Trois jours en réalité.
    * Statut : Traître
    * Nature : Humaine

*-----------------------------------*
*
DEVELOPPEMENT *

* HISTOIRE

Plongeons nous à présent dans l'abîme sans fond de l'histoire de notre belle dame. Elle commence... Il y a trois jours. Oui, trois jours peuvent représenter un abîme sans fond, ne vous en déplaise, très chers lecteurs ! Trois jours, c'est septante deux heures, quatre mille trois cents vingt minutes et deux cents cinquante-neuf mille deux cents secondes ! Ce qui fait quand même un paquet de seconde. Ces trois jours, Alwine, puisque c'est là le nom de notre héroïne, les a passés à grandir. Quoi de plus banal, hein ? Sauf qu'elle, elle a pris une dizaine d'année à la journée, avec un jour de pose au milieu. Ce qui est tout de même bien moins banal...

A ce stade, il est nécessaire de vous avouer, au cas où, par extraordinaire, vous ne vous en douteriez pas, Alwine n'est pas une enfant ordinaire.

Elle est le fruit des amours de la Grande Morgane, la Fée, la Dame des Traître, leur chef - la boss quoi - et du chevalier renégat Accolon de Boron. Un des fruits de leurs amours, pour être plus exacte, car notre demoiselle à un frère jumeaux. Leif, qui a bénéficié de la même accélération de croissance généreusement accordée par leur très chère mère. Durant sa courte vie - c'est le cas de le dire - l'enfant-adulte a déjà appris pas mal de choses. Elle sait qu'elle a un autre frère, Mordred, destiné à devenir Roi après avoir tué son père - qui n'est pas le même que celui de notre héroïne, cela va sans dire - et qui donc sera toujours au-dessus d'eux deux.

Cette situation ne gène pas outre mesure Alwine, qui a déjà découvert quelque chose de beaucoup plus passionnant que les jeux de pouvoir, même si c'est aussi intéressant, elle doit le reconnaître. Cette chose tellement captivante, c'est le Feu. Parce que ça mérite bien un grand « F ». Le Feu, non seulement c'est beau et complexe, mais en plus, ça amène plein de découvertes en cascade. D'abord, elle a découvert qu'elle pouvait jouer avec. Et c'est une expérience unique quand vous êtes une mioche de deux ans dans un corps qui a l'air d'en avoir onze. De là, la grande question : le feu, ça brûle ? Il s'avéra que la grande réponse était oui. Heureusement pour elle, la découverte suivante fût sa capacité à soigner les brûlures.

Quand on est à ce point fasciner par les flammes, ça peut toujours être utile. Et pendant quelques heures, elle s'amusa à jouer avec le merveilleux élément qu'elle pouvait même faire surgir en étincelle devant ses yeux émerveiller. On peut dire sans risque de se tromper que ce fût l'une des trois plus belles journées de sa vie ! Et le fait qu'elle n'ait euque trois journées dans sa vie ne mérite même pas d'être cité... Hum... Toujours est-il que, en dirigeant au hasard ses jolies flammèches, elle fini par atteindre une petite bestiole qui traînait là, lui arrachant un cri de douleur. Enfin, un cri de douleur pour la bêbête et un cri de plaisir étonné pour la gamine ! Juste pour voir, elle visa de nouveau la pauvre créature, et s'amusa beaucoup à la faire souffrir...

Ah, les plaisirs simples et sains de la jeunesse, tout de même ! Avec elle, pas besoin de jouet coûteux, non ! Elle s'amusait toute seule, dans son coin, sans faire de mal à personne... Personne d'important, tout du moins. Et quand on vint la chercher pour retourner auprès de sa mère, elle laissa seulement derrière elle un beau petit tas de cendres ! Douce, gentille, sans problèmes, ne faisant pas beaucoup de saleté... Une enfant parfaite, en somme, même si elle ne resta une enfant qu'une seule journée avant d'entrer dans l'âge - presque - adulte... Ou commencent véritablement ses aventures !

* PHYSIQUE

Comme il a déjà été dit, malgré ses trois petits jours de vie bien courts en vérité, Alwine de Boron a déjà l'apparence d'une jeune femme d'une vingtaine de printemps. Par moment, on pourrait lui donner dix-huit ou dix-neuf ans, tandis qu'un peu plus tard elle ferait plutôt vingt-trois ou même vingt-cinq. Ca dépend de tout un tas de paramètres. De son humeur, de l'instant, du lieu et de son ou ses interlocuteurs, entre autres. Ces traits physiques eux, ne changent par contre pas, contrairement à ceux de sa très chère génitrice. De taille moyenne, se situant quelque part entre le mètre septante et le mètre quatre-vingts, elle possède une silhouette souple, dont les muscles ne sont clairement pas la première qualité sans pour autant être totalement absent. Dotée d'une certaine grâce et d'une beauté certaine, sa démarche est souvent dansante, même si ses enjambés savent aussi très bien se faire énergique quand elle est décidée, mais en perdant rarement cette touche presque féline qui est indéniablement la sienne.

Sa longue chevelure d'un brun extrêmement foncé, qui paraît facilement d'ébène sous toute une gamme de luminosités lui descend jusqu'au creux des reins en une cascade lisse vite dotée de quelques mèches rebelles quand elle oublie d'y faire attention. Ses yeux sont plus sombres encore, deux iris aussi noires que les pupilles en leur centre, ou presque, ne laissant voir qu'une infime nuance à qui aurait l'occasion de les contempler à loisir, et bien attentivement. Reflétant un calme presque à toute épreuve, ce regard aime à laisser danser sur lui les myriades de flammèches des feux qu'il ne se lasse pas de contempler. Brillant parfois d'une satisfaction intense ou étincelant de joie - une certaine joie - ils savent aussi être indéchiffrable lorsque leur maîtresse en à besoin... Ou tout du moins ils le sauront pleinement et en toute occasion dans quelques temps, quand elle aura eu un peu plus d'entraînement... Beaucoup diraient qu'il serait bien dommage d'occulter les expressions de ces prunelles... Jusqu'à ce qu'ils voient la cruauté souvent mêlée à la joie et le sadisme qui vient accompagner la satisfaction à l'occasion...

Ses traits possèdent une beauté propre et non contestable, et son bien loin de traduire la totalité de l'âme qui se cache derrière eux : juste la partie la plus plaisante. Ils semblent la plupart du temps doux et calme, mais cette douceur devient facilement une façade, qui peut tomber bien vite pour laisser place à une dureté décidé qui ne fait que cristalliser sa beauté impitoyable. Quant au calme, lorsqu'il tombe et laisse voir cet autre masque qu'est la haine, alors il faut mieux se méfier de la rage brûlante dans ses yeux comme les brasiers tant apprécier, voir fuir si on n'est pas en position de se protéger, par des liens puissants avec elle ou par un autre moyen... Cela arrive toutefois rarement, la demoiselle, qui se vêt généralement de noir et apprécie autant les robes que les tenues plus masculines, perdant rarement le contrôle d'elle-même... Non, sa rage à elle est d'habitude plus froide et plus cruelle que cela... Côté ornement, elle aime parfois porter des bijoux, et elle est armée d'une dague légère, à la ceinture, plus par précaution que par véritable utilité...

* PERSONNALITE

Alwine de Boron est tout à la fois simple et complexe. Ca dépend de l'observateur. Tout d'abord, elle ne se fait généralement pas connaître sous ce nom, mais seulement comme « Alwine », éludant avec plus ou moins d'adresse la question du nom de famille. Quand elle donne son vrai prénom, bien entendu. Il ne faut pas croire qu'elle ait honte de son père. Que du contraire ! Elle est fière de sa famille et de ses origines ! Mais elle sait bien, malgré son jeune âge, que ses parents ne sont pas vraiment les gens les plus appréciés du monde, ou en tout cas de Bretagne - doux euphémisme, en vérité ! - et généralement elle préfaire garder un profil bas sur ce genre de question. Non pas qu'elle n'approuve pas leurs actes, encore une fois c'est totalement l'inverse. Seulement, elle préfaire ne pas s'attirer des ennuis si inutilement dans un monde ou, après tout, son incognito est parfait, pour le moment. Non seulement ça lui permet de faire plein de choses intéressantes, mais en plus ça pourrait bien être utile à un moment ou à un autre.

Plutôt calme dans son genre, elle se met difficilement en colère... Mais lorsque c'est le cas, mieux vaut avoir une bonne raison de rester dans son chemin, car elle est littéralement « tout feu tout flamme » ! Toutefois, si elle paraît également douce au premier abord, elle se départit beaucoup plus facilement de cette douceur. La pauvre petite n'a jamais pu vraiment appréhender les concepts de « pitié », « clémence » ou autres « pardon » - sauf bien sûr à son avantage - ce n'est quand même pas de sa faute ? Cruelle, sadique même sur les bords, sa maîtrise du feu lui permet des distractions des plus variées. Toutefois, elle ne fait pas étalage de ce goût, inné chez elle, de faire mal à autrui, contrairement à son frère ainé, par exemple. Elle préfaire faire joujou toute seule, dans son coin, sans déranger personne. Comment ? Sauf son jouet ? Ah mais ça ne compte pas, c'est la moindre des choses qu'ils donnent de leur personne pour elle ! N'est-elle pas la propre fille de Morgane, n'est-elle pas une légitime princesse de sang ? Leur permettre de la distraire est déjà une faveur des plus généreuse de sa part.

Car pour elle, ce n'est pas un spectacle, comme on l'a dit, mais un plaisir personnel. Oh, bien sûr, si cela s'avère nécessaire, elle est capable d'opérer en public. Elle n'est pas du genre à avoir le trac. C'est juste qu'elle aime avoir sa petite intimité, son prisonnier, ses fouets, ses fers chauffés à blanc. Mademoiselle aime avoir ses jouets, voilà tout. Mais si l'intérêt de la cause des « traîtres » le demande, elle fera une exception, cela va de soit ! Elle est en effet toute dévouée à cette cause, celle de sa mère et de son frère, après tout. Si les hautes instances demandaient quoi que ce soit, elle dirait « Oui maman, avec plaisir papa. » et irait accomplir ses forfaits. Il ne faut pas croire, elle est consciente qu'être la fille de la Fée lui donne un certain statut parmi les renégats, pas un seul ne porterait la main sur elle. S'ils le faisaient tout de même, elle ne leur laisserait probablement pas conservé leur main, mais ce n'était pas la question. Quand son frère bien aimé sera Roi, ce genre de respect se répandra sur le monde entier - sur la Bretagne en fait, mais pour elle ça ne fait pas grande différence - alors raison de plus pour le faire arriver au pouvoir !

Du côté des sentiments, c'est bien simple : Alwine à de l'affection pour sa famille et puis... et puis rien en fait. Bonne actrice, elle sait très bien faire semblant, mais son coeur est aussi glacé pour le reste du monde qu'il est chaleureux pour les siens. Elle apprécie certaines personnes, mais n'aura aucuns scrupules à les torturer si l'occasion s'impose à elle. A l'inverse, à part dans un pur mouvement de rage ou comme une taquinerie, elle ne ferait jamais de mal à ceux de son sang, et même dans ces cas-là, ce ne serait jamais quelque chose de bien sérieux. Entre tous, elle tient à son frère jumeau, Leif de Boron, peut-être justement parce qu'il est son jumeau, et il est une des raisons pour laquelle elle pourra particulièrement se mettre en colère, même si ça concerne au sens large toute sa famille. Oh, et puis bien sûr ce sens de la famille ne compte que la famille proche. Elle n'aurait rien contre la torture d'un certain oncle - demi-oncle en fait - s'il lui tombait entre les pattes, même si elle n'irait probablement pas jusqu'à donner le coup final... Parce que ce n'était pas à elle de le faire, en fait.

On a déjà traité de ses liens, de sa façon de faire, et on a pu deviner son attitude générale, plutôt amicale, ainsi que ce qui se cache derrière : un esprit cruel et impitoyable. Il reste encore à parler de sa « passion », si on peut appeler ça comme ça : le Feu. Le Feu lui obéit, et le Feu la fascine, parfois. Elle peut alors avoir des réactions totalement absente mais pas pour autant sans danger. Pour les autres, cela va sans dire...

* INFORMATIONS COMPLEMENTAIRES


Comme il l'a été dit, Alwine est la fille de Morgane la Fée et d'Accolon de Boron, soeur de Mordred Amarante et jumelle de Leif de Boron. Du côté de ses capacités, elle est capable de créer et, bien entendu, de manipuler le Feu à volonté, ce dont elle ne se prive pas. Par la même, elle est capable de soigner les brûlures... Ca lui est parfois bien utile, d'ailleurs, et pas seulement pour jouer à « J'te brûle au troisième degré, j'te soigne ! J'te brûle au troisième degré, j'te soigne ! J'te... ».

*-----------------------------------*
* EXEMPLE DE JEU *


Les flammes, doucement, crépitaient dans l'âtre. Et qu'elles étaient belles, en vérité, ces flammes ! Elles dansaient. S'élevaient soudain, pour mourir l'instant d'après. Et puis renaître, une infinité de fois, encore et encore. Plus loin, il y avait son frère, son très cher frère, et puis la servante que sa mère avait choisit pour les garder tous les deux. Mais, même si elle adorait son frère, en cet instant, le feu, élément nouveau, la captivait plus que le garçon qui avait toujours été avec elle, dans le ventre de leur génitrice puis dans toute leur vie... Soit un jour et demi environs. Et cette courte existence était pleine de joie pour son jeune esprit, surtout se moment, près du brasier si merveilleux pour elle dans la cheminée de pierre massive de la maison familiale. Du château, en fait, mais ne nous attardons pas sur ces mesquins détails !

« Elle », c'était une jeune fille. Notre héroïne. Malgré son extrême jeunesse, elle semblait, grâce à la Magie maternelle avoir dans les onze ans environs. Ravissante fillette aux longs cheveux d'un brun qui semblait presque être noir dans le clair-obscur du feu. Et ses yeux couleur de jais semblaient animés d'une vie propre dans les mille et uns reflets du ballet de flammes qui dansaient devant eux. Elle se tenait allongée sur le ventre, sa tête appuyé sur les paumes de ses mains, légèrement penchée sur le côté, avec sur ses lèvres une moue qui avait le côté absolument craquant de la petite enfance. Bientôt – le lendemain, en fait – elle serait belle, pour le moment, elle était seulement très jolie et très mignonne. Ses traits n'étaient pas encore totalement affirmer, mais semblaient déjà charmant... Elle tenait de sa mère en somme !

Mais, soudainement, son expression de contentement absolu de se magnifique visage fût réduite en miette par un froncement de sourcil. Le feu faiblissait ! Il se mourrait. Ce qui était important pour la jeune fille, c'était que son jouet allait flancher, et qu'elle n'aimait pas du tout, mais alors pas du tout ça ! Dans un geste instinctif, il redressa la tête et tendis une main impérieuse vers le brasier... Qui fût soudain haut et clair. Avec un petit cri de plaisir ravi, et sans chercher à savoir pourquoi ou comment sa distraction du moment s'était remise sur pied, elle s'assit et applaudit quelques instants, avant de reprendre sa contemplation...

*-----------------------------------*
*
HORS-JEU *

    * Personnalité sur l'Avatar : Amber Tamblyn
    * Comment avez-vous découvert le forum ? Si je vous dit : « Grâce à ma science infuse », ça devrait répondre à votre question Razz
    * Votre âge : 17 à présent ^^
    * Les règles du forum sont-elles signées ? Oui
    *
    facultatif Des remarques à faire sur le forum (problèmes du design, questions,...) : J'aime bien le perso au centre de la bannière Deja dehors
    *
    facultatif Des idées pour l'avancement de l'histoire, des améliorations à apporter au niveau du scénario/des lieux/des personnages ? Néant
    * Personnage prédéfini ?
    Personnage des membres, en fait ^^
*-----------------------------------*

__________________
Pour tout MP à Alwine de Boron, merci de contacter Gil-Galad Vorondwë.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar




Nombre de messages :
207
Localisation :
dans son château...

Carnet de Route
Nature: Humain
Relations:
Fonction/Activité: enchanteresse/chef des traîtres :D

MessageSujet: Re: Alwine de Boron   Sam 24 Oct - 21:26

alwiiiiiiiiiiiiiiiiiiine ! salut ma fifille ! Mr Red

(de mon côté pour les infos c'est bon t'as utilisé ce dont on avait parlé Wink - acco tu approuves?)
manque plus qu'un(e) admin passe pour voir si ça va Smile

__________________


I will have my vengeance...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Troupe des Carpates | Héritier d'un peuple, Gardien de tous
avatar


Troupe des Carpates | Héritier d'un peuple, Gardien de tous

Nombre de messages :
437
Localisation :
Forêt [En chemin vers Camelot]

Carnet de Route
Nature: Humain
Relations:
Fonction/Activité: Gardien du Secret / Conteur & Barde

MessageSujet: Re: Alwine de Boron   Dim 25 Oct - 14:43

Moi si Morgane approuve ça me va aussi de mon côté donc tu es validé. Tu connais la chanson (enfin j'espère) alors je l'a fait courte Amuse toi bien avec ta pyromane.

__________________



"N'écoute les conseils de personne, sinon du vent qui passe et nous raconte les histoires du monde."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Alwine de Boron   

Revenir en haut Aller en bas
 

Alwine de Boron

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Ça faisait longtemps... [Pv Barrane]
» [DEBUT]Accueil triomphant d'ennemis perdant
» Alwine Hildebørg, La patte du Darsha
» C'est l'heure de la chasse ! (Pv Hjor et Alwine)
» L'appel de l'oracle fielleux

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Légendes :: 
Case Départ
 :: • Présentations • :: Validées
-