AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion


Partagez | 
 

 Le silence des anges [Edward E.Amstrong, libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

avatar




Nombre de messages :
187

Carnet de Route
Nature: Humain
Relations:
Fonction/Activité: Chevalier de la Fée

MessageSujet: Le silence des anges [Edward E.Amstrong, libre]   Dim 1 Nov - 22:03

Accolon était totalement dépité. Non pas que son habit en lambeaux l'embête le moins du monde, ou que la crasse dont il s'était enduit le démengeait plus que de raison, et encore moins qu'il soit entouré par une marée humaine souffrante et répugnante. Non, ce qui énervait Accolon, c'était que dans l'asile pour pauvres où il se trouvait, seul un miracle pourrait lui apporter un verre de vin. Le Chevalier n'avait jamais été très pieux - sa famille, comme de nmobreuses autres avait assez facilement troqué le culte des druides contre celui du Christ quand les romains avaient la main mise sur l'île - mais là, il était assez lassé pour tenter de s'adresser à un esprit supérieur. Quel qu'il soit.

- Hey ! J'y crois pas ! Mônsieur A en personne... j'aurais jamais cru te croiser ici. Oh non, tout mais pas lui. Pourquoi donc le vieillard mendiant souffreteux et fanatique d'échecs se trouvait ici ? Humm... à vrai dire, on était dans le grand hall où les prêtres et nonnes tentaient de porter assistance aux plus démunis de Camelot. C'était plutôt logique de voir traîner une telle épave dans le coin.
L'idée d'une partie démangea l'ancien Chevalier un instant, mais il fit la sourde oreille en rabaissant sa capuche pourrie. Le vieux avait déjà repris la parole depuis un moment...
- ...grabuge la semaine dernière. On a des gardes dans tout le quartier de l'auberge noire maintenant. Mauvais pour le commerce ça, et pour les affaires aussi... La preuve, t'es ici l'ancien chevalier (le joueur d'échec avait assez de tact et d'intelligence pour prononcer ces mots à voix basse). T'inquiète pas, cette fois je t'embêterai pas, j'ai déjà trouvé un joueur dans l'autre coin au fond. Puis y a des langues qui disent que t'es là pour rencontrer quelqu'un...
- Ce minable de Johnny la Fouine, j'aurai pas dû faire appel à lui.
- Héhé, bah si, t'as eu raison, c'est un des rares qui est capable de te l'ammener jusqu'ici, ton demi-elfe à la lame longue.

...

Accolon se frotta les yeux, assez étonné qu'il ait réussit à faire une sieste dans un endroit pareil. La Fouine devait arriver d'un moment à l'autre pour lui présenter celui pour qui il avait un contrat. Demi-elfe, haha tu parles. Le traître avait bien du mal à y croire, les rumeurs allait bon train dans le milieu du crime - ne disait-on pas aux enfants qu'Accolon le traître allait les écorcher vifs s'ils n'allaient pas au lit à l'heure ?.
Toutefois, il y a toujours un fondement de vérité et l'ancien Chevalier était trop vieux pour ne pas avoir entendu au moins deux ou trois histoires sur une supposée lignée d'assassins. La Fouine avait affirmé connaître ou du moins pouvoir trouver le dernier en date, un certain Edward.
Accolon avait été étonné qu'on lui propose comme assassin une simple rumeur, aussi alléchante quelle soit. La Fouine lui avait pourtant assuré qu'il existait réellement et qu'il avait été actif dix ans auparavant. Le traître avait d'ailleurs bien ri lorsqu'il avait appris qu'un des assassinats qu'il avait ordonné avait soit-disant été exécuté par ce Edward. Une histoire assez guerrière, pour "faciliter" les négociations avec ces barbares de saxons au début du règne d'Arthur.

Dans tous les cas, l'enjeu en valait la chandelle. Beaucoup plus que pour un simple assassinat. Si la rumeur était réelle, cela récompenserait son effort pour rententer le diable à Camelot une semaine seulement après avoir failli s'y faire prendre. Le déguisement de mendiant était horrible, et Accolon devait faire appel à tout son devoir pour faire taire sa dignité froissée. La mission avant tout... Ici, il y avait beaucoup à gagner, un assassin et en plus, un qui revenait d'une cité elfe disait-on !

__________________
[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar




Nombre de messages :
187

Carnet de Route
Nature: Humain
Relations:
Fonction/Activité: Chevalier de la Fée

MessageSujet: Re: Le silence des anges [Edward E.Amstrong, libre]   Lun 2 Nov - 20:14

Difficile de reconnaître la moindre personne dans tout ce monde vautré par terre. C'était bien à vrai dire, les gardes ne le trouveraient pas non plus. Mais quant à voir l'objet de sa visite, là c'était une autre paire de manche. Qui plus est qu'Accolon ne savait pas du quoi à quoi Edward pouvait bien ressembler.
Un individu se démarquait un peu du lot, surtout parce qu'il portait à bout de bras l'échéquier du mendiant des rues - le traître aurait bien aimé savoir ce qu'il avait dit au vieux pour qu'il accepte de s'en séparer. Pas si sûr que ce soit son homme, bien que la plupart des bougres ici étaient bien trop incultes pour savoir ne serait-ce que bouger un pion d'échec. C'est donc seulement moyennement surpris qu'il supposa que le faux pèlerin était son assassin.

- Toujours. Accolon sourit de toutes ses dents. Ne pas mélanger travail et amusement allait être dur si son invité le prenait à l'une de ses distractions préférées. Les joueurs placèrent leurs pièces respectives et le traître en profita pour examiner son interlocuteur caché par sa capuche et les rayons du jour. Une silhouette plus fine que n'importe quel homme - Accolon ne doutait pas qu'il y avais auss l'adresse qui allait avec - mais pas de trace de physionomie elfique apparente. Bah, tant mieux pour l'assassin, s'il avait eu des oreilles pointues, il ne serait passé inaperçu nul part.

- Je suppose que vous êtes l'Edward que je cherche. Jouer aux échecs est un passe-temps assez surprenant pour quelqu'un de votre profession, mais je suppose qu'avec un individu tel que vous, si le quart de ce que l'on raconte est vrai, vous êtes tout sauf ordinaire. Accolon avança son premier pion, commençant une stratégie lente et peu agressive où l'on dispose méthodiquement ses troupes. L'ancien chevalier avait pas mal de sujets à aborder avec l'assassin et il ne voulait donc pas d'une partie rapide. Bien, avant toute chose, j'aimerai en savoir un peu plus sur vous. Pour savoir comment vous pourrez répondre à mes... besoins. Il se fait dire que vous avez un certain code moral, ou quelque chose d'approchant. Je suppose que vous savez pour qui je travaille, et donc mes tâches sont tout sauf noble. Pas d'innocent parait-il, si mes ennemis ne le sont pas, tout du moins sont-ils "bons". Si d'aventure j'avais à vous demander d'éliminer un chevalier de la table ronde, ou une noble de la cour ou même un domestique, quelle serait votre réaction ?

Accolon aurait vraiment tuer pour une gorgée de vin. Pas possible de ponctuer ses paroles d'une gorgée, le traître se contenta d'un petit soupir.

- Autre chose m'interpelle, vous cachez votre visage. L'amant de la Fée fronça les sourcils. Pour ma part, ma tête est mise à prix aux quatre coins de la Bretagne. Mais quand est-il de vous ? Etes-vous cantonné aux ombres ou bien pouvez-vous assumer un rôle et infiltrer le château de Camelot pour y récolter des rumeurs par exemple ?

Les questions purement techniques étaient dîtes. Le traître était sûr de pouvoir trouver une utilité à l'assassin quelle que soit ses réponses, mais elles n'étaient toutefois pas sans incidences sur ses plans.

__________________
[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Le silence des anges [Edward E.Amstrong, libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Et les anges deviennent des monstres... (libre)
» Obama en chute libre ...
» Un sous-vêtement dans l'arbre [Libre]
» JEAN JUSTE LIBRE HEUREUX ! JACQUES ROCHE EST MORT POU JE'L !
» Petite virée dans le Canyon [libre]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Légendes :: 
Hors-Jeu
 :: • Archives • :: Partie II
-