AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion


Partagez | 
 

 Rencontre avec une jeune alchimiste... [Olympias]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2

avatar


Délégation Elfique - Imprévisible Incarnation de la Magie Chaotique et Vagabonde

Nombre de messages :
403
Localisation :
Là où le Roi a besoin de mes services... Probablement...

Carnet de Route
Nature: Elfe
Relations:
Fonction/Activité: Magicien au service du Roi Llandon

MessageSujet: Re: Rencontre avec une jeune alchimiste... [Olympias]   Dim 28 Mar - 17:48

Ils étaient bien, là, serrés l'un contre l'autre, nus sous le couvert des arbres. Une partie de l'esprit de Gil-Galad, la plus pragmatique, qui participait, comme toutes les autres, à la grandeur du Mage, lui disait que ça ne durerait pas, que ça ne pouvait durer... Qu'il n'y avait aucune raison pour que ça puisse durer. Mais cette partie savait aussi très bien qu'elle disait tout cela en vain, car il se laisserat toujours porter par les courants vagabonds de son instinct...

« Tu n’en as pas besoin… Non…. Vraiment pas besoin… »

Pas besoin de plus de beauté ? Il lui rendit son sourire, ses doigts courant sur sa peau. Non, il n'en avait pas besoin, en effet. Son charme ne tenait pas avant tout à sa beauté, il était tissé d'une ribmambelle d'autres éléments, sa Magie n'était pas le moindre, certes non...

« Excuse moi… Je ne le ferais plus…. »

Elle le serra contre elle, et il lui rendit son étreinte brûlante de désir, comme pour lui signifier que ce n'était pas grave, qu'il ne lui en voulait pas... Vraiment pas. Il avait aussi confiance dans le fait qu'elle tiendrait parole et ne recommancerait pas. Ce n'était pas son genre, pas pour autant qu'il puisse en juger... Il déposa un baiser dans sa chevelure blonde.

« Encore une fois cela tombe bien ; très bien. Je vais avoir une confiance plus qu’aveugle en ton instinct… Tu me fascines… Tu me troubles et tu m’attires.…Je ne pense pas pouvoir te résister plus que quelques secondes lorsque nous nous reverrons…. »

Ses lèvres à elle papillonaient sur sa machoîre, amenant un autre sourire sur ses lèvres. Tout cela était bien, très bien... C'était décidément une excellente journée.

« Je ne désire vraiment personne d’autre que toi… Maintenant…. La….. »


Ses mains dansaient sur tout son corps, à présent, tandis qu'il descendait une nouvelle fois jusqu'à ses lèvres pour l'embrasser avec une passion qui n'avait pas décrue un seul instant.

« Merveilleux... »

Sa voix était chaude, mélodieuse comme le bruissement des forêts, et emplit d'un désir vibrant. Il l'embrassa encore, profondément.

« Car tu n'auras personne d'autre que moi, ma douce amante... »

Il perdait peu à peu le rien de contrôle qu'il avait sur lui-même et sur la situation... Non pas qu'il ait envie d'en garder la plus petite parcelle...

« Et que tu vas m'avoir tout entier... Tout comme je vais t'avoir, toi... »

Ses lèvres trouvèrent encore les siennes, ses mains s'activèrent sur son corps, et ils partirent à nouveau tous deux dans une spirale de passion dans la lumière tamisée du soleil...

__________________
[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]

[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Délégation Elfique - Imprévisible Incarnation de la Magie Chaotique et Vagabonde

Nombre de messages :
403
Localisation :
Là où le Roi a besoin de mes services... Probablement...

Carnet de Route
Nature: Elfe
Relations:
Fonction/Activité: Magicien au service du Roi Llandon

MessageSujet: Re: Rencontre avec une jeune alchimiste... [Olympias]   Ven 2 Avr - 22:43

C'était un grand délice que ces jeux du corps, là, dans le creux d'herbe verte et généreuse, sous cet arbre impassible, qui semblait, pour ses perceptions d'Elfe, de Mage Elfe, enmagasiner pourtant tout ce qui se passait à son pied, toute la passion partagée, véritable petit soleil suplémentaire de cette éclatante journée. Bien sûr, cela ne pouvait en aucun cas égaler la perfection des échanges physique qu'il avait déjà eu avec des damoiselles de son propre peuple, mais il y avait autre chose, quelque chose qui compensait parfaitement. Quelque chose qu'il ne pouvait nommer, pas avec des mots. Il y était habitué. Il avait découvert de nombreuses choses que les mots ne pouvaient réussir à nommer, dans aucune langue qui soit, pas même dans la langue elfique, la plus aboutie de toutes. Pas par plus qu'une approximation bien inexacte, quoi que parfois nécéssaire.

Ce n'était pas le cas ici, pourtant. Nul besoin de mot, même approximatif, sur ce qu'il y avait dans leurs corps entremêlés profondément. Ce n'était pas de l'amour. Certes pas de l'amour. Il savait la couleur de l'amour. Et le goût de la haine, et le son de la folie, et la senteur de la foi. Ce n'en était pas. Il y avait de la tendresse oui, une certaine affection. Et autre chose. Qu'il ne pouvait nommer. Su'il n'avait aucune envie de nommer, pas le moins du monde. Il était bon qu'il en soit ainsi. Et il était bon aussi qu'il en profite, qu'ils en profitent tous deux. Ce qu'ils ne manquèrent pas de faire. Longuement et délicieusement. Sa peau contre la sienne, sa bouche soudée à ses lèvres, ne s'en décolant que pour mieux y revenir, son regard s'abreuvant d'elle. Et lui profondément en elle, à plus d'un titre du reste. Des moments merveilleux, qu'il savoura avec délectation.

Finalement, après avoir atteint des sommets incroyables, leur plaisir déclina plana doucement vers le bas dans une délicate spirale elle-même des plus plaisantes. Au cour de leurs ébats, Olympias était revenue au-dessus de lui, comme la première fois, comme si la chose avait été consacrée, gravée dans le marbre de leurs relations. Immédiatement, le côté en lui qui était aussi primordial que les autres, que tous les autres, qu'on aurait dit « scientifique », bien des siècles plus tard, envisagea une série d'expérience destinée à confirmer ou à infirmer cette thèse. Bien sûr, il faudrait des cobayes, des cobayes tout désignés, mais il était prêt à se sacrifier au nom de sa curiosité, et il était prêt à parier qu'il n'aurait aucune difficulté à convaincre sa partenaire désignée, la jolie blonde qui reposait contre lui, de faire de même...

Mais son amante ouvrait déjà les yeux et, souriante, vint poser un baiser paresseux sur ses lèvres, avant de se laisser glisser le long de son corps. Ces moments aussi étaient délieux, après « l'amour ». Tout était délicieux, en ce jour, avec elle... Même le son de son rire pouffant, tout près de lui, innattendu... Comme tellement de choses avec eux, avec lui.

« Si on m’avait hier en me couchant, que je rencontrerai un elfe dans le foret qui m’apprendrait ce que veut dire « plaisir »… Je ne l’aurai jamais cru… »

Il rit à son tour, d'un rire égal à ce qu'il était, et pourtant toujours différent, relfet de la passion qui venait d'animer son corps, son esprit et son âme dans un brasier d'ébat et de Magie tourbillonnants. Il rit et la serra tendrement dans ses bras.

« C'est bien la preuve que tout est toujours possible, y comprit le plus inverssemblable... Surtout avec moi. »

Cette fois, ce fût un sourire qui fleurit sur son visage, et aussi dans ses yeux couleur de mer, tandis qu'il caressait doucement sa joue, frôlant au passage ses cheveux, la couvant de son regard plus profond que l'océan dont il avait la teinte.

« Tu sais, si on m'avait dit que j'unirais ce jour mon corps à celui d'une mortelle dans une danse enfièvré de nos deux êtres... J'aurais jugé cet événement bien peu probable... »


Oui, vraiment peu. Ca ne lui ressemblait pas. Ou plutôt non : cela ne ressemblait pas à un Elfe. Quelque chose d'aussi... inverssemblable et imprévisible... était totalement son genre. Il était lui-même très inverssemblable. Sans parler d'imprévisible.

« J'aurais eu encore plus de mal à concevoir que j'y prendrais autant de plaisir que je l'ais fait avec toi, ma chère Olympias... »

Malicieux, il vint poser un doux baiser sur ses lèvres pleines, non pas nouvelle flambée de désir mais douce continuité de la tendresse.

« Ce genre de chose est bien rare... Exceptionnel... Ce que tu es... »

Derrière l'affection de ses paroles, bien réelle, cette phrase venait de lui rappeler quelque chose... Il n'y avait pas que cela qui était rare, il y avait autre chose, qui devait le rester. Comme il l'avait déjà fait pour des Dames Elfe, parfois, il passa une main sur le ventre nu de la jeune blondinette, murmurant quelques mots chargés d'une Magie douce qui passèrent dans sa caresse pleine d'une véritable tendresse...

__________________
[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]

[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Délégation Elfique - Imprévisible Incarnation de la Magie Chaotique et Vagabonde

Nombre de messages :
403
Localisation :
Là où le Roi a besoin de mes services... Probablement...

Carnet de Route
Nature: Elfe
Relations:
Fonction/Activité: Magicien au service du Roi Llandon

MessageSujet: Re: Rencontre avec une jeune alchimiste... [Olympias]   Mar 6 Avr - 22:19

Il s'attendait à ce qu'elle lève délicatement un de ses blonds sourcils, sur un oeil qui, comme son compère, était teinté de curiosité. Son geste devait soulever des questions dans la tête de la jeune mortelle. Il était nécéssaire, toutefois, tant pour elle que pour lui, ou que pour leurs peuples... Sans parler du monde. Il était des choses qui ne devaient pas advenir, tout simplement, et il voulait être sûr qu'elles n'adviennent point ce jour...

« C’était quoi ca ; un sort ? »

S'en était bien un, oui, c'était évident vu la dose de Magie qui était passée dans ce doux murmure. Pourtant il ne dit rien tandis que, portant sa main jusqu'à ses lèvres, elle y déposait un tendre baiser. En retour, il lui caressa le visage avec une douceur et une tendresse au moins égale. Cela aurait pu être étrange, pour tout autre que lui... Mais étrange, n'était-ce pas un de ses noms ?

« Mais comme toutes choses, celle-ci devra avoir une fin…. J’en ai vraiment pas envie… »

Non, lui non plus... Mais le temps s'écoulait tout de même, quoi qu'ils puissent faire... Et il n'était pas prêt à affronter les puissances des Arcanes pour tenter d'allonger la durée qui leur était impartie ensemble. Ils pourraient se revoir, plus tard. De toute façon, il savait qu'aucun d'entre-eux ne serait vraiment heureux si leur échange était indéterminé... Leur félicité et l'alchimie de leur union ne tenait qu'à son caractère éphémère...

« Je suis heureuse de t’avoir rencontré aujourd’hui… Même si tu m’as détournée de mon but initial. »


Il était à peu près sûr qu'elle ne regrettait pas une seconde de s'en être détournée, de ce but... Non, en fait il en était pleinement certain. Qu'était-ce qu'un but ridicule quand elle l'avait eu, lui, l'inégalable et inséparable Gil-Galad ? Une simple conversation aurait été un bonheur immense, il n'en doutait pas... Et elle avait eu tellement plus qu'une simple conversation !

« J’espère juste ne pas me réveiller dans mon lit pour m’apercevoir que ce n’était qu’un rêve. »

Avec paresse, elle s'assit, entourant ses jambes de ses bras. Un sourire attendrit passa sur ses lèvres, et il se redressa à son tour, l'entourant elle de ses propres bras, venant poser son visage sur son épaule, tout contre le siens.

« Ne craint rien, ce n'est pas un rêve, même si ça aurait largement été digne d'en être un, en vérité... Je te le promet... »

Il sourit encore, doucement, tout en la serrant un peu plus contre lui. Ses yeux océaniques pétillaient d'amusement, mais aussi de tendresse, ce qui était aussi étonnant que le reste, au fond... Ce qui aurait pu être aussi étonnant... Ailleurs, un autre jour, avec d'autres acteurs qu'eux.

« D'ailleurs, si ça avait été un songe, je n'aurais eu nul besoin de murmurer ce qui était bien un sort... Un sort qui assurera la non-fertilité de notre union. »

Elle, elle était amoureuse de Méléagant, et ne voudrais sûrement pas porter les enfants d'un autre, pas plus que son « âme soeur » ne le tolérerait probablement. Et lui, il ne voulait pas d'enfants de manière générale, il était trop jeune et trop plongé dans son Art, et certainement pas un Semi-Elfe... Ce briserait tout, tous les liens avec le Roi, tous les liens avec les Mages... Trop de choses.

« Quant à la fin de cette journée... Oui, maintenant tu voudrais qu'elle dure toujours. Mais tu t'en lasserais bien vite, ma douce amante... La brièveté de ce moment fait partie de son délice, je crois que tu le sais aussi bien que moi. »

Oui, il l'estimait bien assez intelligente pour cela. Après tout, elle était Alchimiste, non ? Et tellement d'autres choses aussi...

« Mais dis-moi, j'y pense, si tu m'en veux de t'avoir détourner de ton but, je peux t'aider à le remplir pour me faire pardonner. Cela ne prendra que quelques instants... A la fin de tout ceci... C'est à dire pas encore maintenant. »

Avec la même douceur qui semblait caractériser l'ensemble de ce moment, il vint déposer un baiser sur la joue de sa compagne d'un jour, tout en la serrant doucement dans ses bras aussi puissants que protecteurs et tendres.

__________________
[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]

[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Délégation Elfique - Imprévisible Incarnation de la Magie Chaotique et Vagabonde

Nombre de messages :
403
Localisation :
Là où le Roi a besoin de mes services... Probablement...

Carnet de Route
Nature: Elfe
Relations:
Fonction/Activité: Magicien au service du Roi Llandon

MessageSujet: Re: Rencontre avec une jeune alchimiste... [Olympias]   Sam 10 Avr - 12:44

Olympias avait fermée les yeux, blotie au creu de ses bras. L'instant semblait bien loin de la passion qui les avaient embrasé quelques instants plus tôt, baignée tout entier dans une tendresse infinie, mais l'Elfe perçevait le lieu entre le feu de leurs corps et la douceur présente, un lien qui ne rendait pas ce moment moins délicieux, au contraire.

« C’était donc ca…. Je n’y avais même pas pensé… »

Non, en effet, il l'avait sentit. Mais c'était son rôle de penser à cela. Il était l'Elfe, il était le Mage, il était l'aîné... Ce n'était pas elle, petite mortelle aussi jeune qu'éphémère qui agirait pour prévenir les conséquences de leurs actes, même si sa science en aurait sans doutes été capable. Peut-être y aurait-elle pensé plus tard, peut-être pas, mais il n'aurait de toute façon jamais été prêt à prendre ce risque. Ils avaient tous deux tellement à perdre et bien peu à gagner, car s'il y avait une grande affection entre eux, ce n'était certes pas de l'amour comme celui sur lequel on peut bâtir une vie...

« Je t’en veux énormément tu sais ! »

Il lui rendit son sourire, amusé. Même si elle lui en avait vraiment voulu, il se serait faire fort de faire fondre cette contrariété comme neige au soleil... S'il en avait eu besoin, bien entendu, ce qui n'était pas vraiment le cas...

« Mais j’accepte ton aide avec grand plaisir, à condition que tu n’ailles pas trop vite ! Et tu as raison… Nous avons le temps… »

Oui, ils avaient le temps, le temps de cette journée. Jusqu'à ce que le soleil se couche, ou peut-être jusqu'à ce qu'il se lève, mais pas plus loin. Cela aurait été vain, et mauvais pour eux deux. Mais il n'aurait sans doutes pas grande peine à l'aider dans l'accomplissement de son but originel. Après tout, il était Gil-Galad Vorondwë.

« Je sais que je te l’ai déjà dit mais… Merci… Merci d’être toi ; merci d’avoir été la ; de m’avoir fait découvrir tout ca ; et de m’avoir laissé en vie… »

Son rire raisonna dans les airs, doux et apaisant comme une pluie un soir d'été, et il la berça tendrement dans ses bras, un sourire ne quittant pas ses lèvres.

« Te tuer ? Mais quelle idée voyons... Tu es bien trop délicieuse pour que je te tue jamais... Enfin, pas tant que tu ne me donnera pas de bonne raison. »

Bien sûr, ils ne se faisaient d'illusion ni l'un ni l'autre, il en était sûr. Si les circonstances l'y amenaient, il n'hésiterait pas une seule seconde à l'éliminer de la surface du monde... Mais tant que ce n'était pas le cas, il n'avait pas l'intention de lui faire le moindre mal.

« Et je suis heureux d'avoir été là, moi aussi, ma tendre amante... Je suis heureux d'être là, tout simplement... »

Il se tût quelques instants, savourant le silence aux milles et une tonnalités, avec sa myriade de petits bruits qui appartenaient à la gamme de la Nature... Et le battement de leurs deux coeurs, si près l'un de l'autre...

« Mais dis-moi, quelle est cette tâche dont tu es si contrariée d'avoir été détournée par ma modeste personne, douce Olympias ? »

__________________
[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]

[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Délégation Elfique - Imprévisible Incarnation de la Magie Chaotique et Vagabonde

Nombre de messages :
403
Localisation :
Là où le Roi a besoin de mes services... Probablement...

Carnet de Route
Nature: Elfe
Relations:
Fonction/Activité: Magicien au service du Roi Llandon

MessageSujet: Re: Rencontre avec une jeune alchimiste... [Olympias]   Dim 11 Avr - 23:23

Olympias riait elle aussi, comme répondant à ses envolées joyeuses sous le ciel limpide. Un rire bien moins merveilleux que le sien, mais qu'il aimait bien quand même, autant pour l'imperfection même de sa mortalité, que pour sa beauté propre, bien que moindre que la sienne... Un peu comme pour sa propriétaire, en fait, une délicieuse propriétaire blottie dans ses bras...

« Fais moi donc penser a ne jamais te donner de bonnes raisons pour ! »


Il ne pensait pas qu'il ait besoin de le faire un jour, car ce n'était pas le genre de choses qui se laissaient oubliée, mais il hocha tout de même la tête, un sourire étirant ses lèvres fines avec délicatesse. Il savait bien qu'elle ne ferait de toute façon rien qui puisse le pousser à l'éliminer... Pas sciemment en tous cas, pas tant qu'elle aurait le choix. Il aurait préféré n'être jamais poussé à de pareilles extrémités, mais s'ils en arrivaient là, les remords et les regrets n'avaient jamais été son lot sur cette terre, de toute façon...

« Tu m’en vois ravie ! »

Encore une évidence qu'il était pourtant content qu'elle vocalise. Cela ne faisait pas de mal, et lui avait aussi donné une occasion de serrer doucement contre sa poitrine souple et musclée après qu'elle ait déposée un baiser tendre sur sa joue.

« Et bien… Ce n’a rien de très palpitant…. J’étais juste sortie du château afin de faire ma petite cueillette de plantes. »

Oui, c'était vrai qu'elle était Alchimiste, et qu'elle devait donc avoir besoin d'ingrédients végétaux pour nombre de choses, plus que lui, un Mage. Ce n'était peut-être pas très palpitant, mais c'était sans doutes mieux que ce qui aurait pu amener une autre dame de la « Cour » d'Arthur à venir jusqu'ici. Au moins ça avait trait à l'Art des arts...

« Je veux bien comprendre qu’il n’y a rien d’extraordinaire la dedans mais… C’est a peu près la seule chose d’intéressante que je peux faire à Camelot… Et ca n’arrive qu’une fois par mois… C’est attristant. »

En effet, c'était bien triste qu'une fleure telle qu'elle soit contraite à gâcher son existance dans un lieu tel que Caamelot, ne trouvant un plaisir bien compréhensible que dans des activités telles que celles-ci. Il lui rendit son sourire, éblouissant, comme pour appliquer un doux baume son sort...

« A vrai dire…. Je peux bien t’avouer que tu as éclairé, et énormément, ma journée. »


Ce n'était pas un aveux bien étonnant, même s'il prenait là un nouveau sens. Un brin attendrit, il posa un doux baiser sur son front, la tenant toujours dans ses bras puissants et protecteurs, mais qui n'avaient pourtant rien d'une prison, sur aucun point.

« Lorsque tu seras forcé de poser le pied sur les dalles glacées de Camelot… Je pense que tu t’apercevras très vite que la vie n’y est pas passionnante…. L’arrivée des elfes sera un véritable bonheur pour les dames de la cour ! »

Oui, cela faisait partie des choses qui lui faisait considéré cette perspective avec la plus grande réticence, ça et le fait que se soit sur des dalles de pierre froide et morte qu'il devrait poser ses pieds habitués à se couler dans la nature. Au moins, la venue des Elfes serait sans doutes suffisante pour mettre de l'animation dans ce grand cerceuil de roche... Mais le sens de sa dernière phrase lui semblait plus chargé de sens que cela...

« Toi qui es plutôt bien placé… Ça te dérangerais de me raconter comment se déroule la vie dans votre Cour ? »

Une bonne question, de quoi faire rêver la petite Humaine qu'elle était. Toutefois, malicieux comme toujours, il décida de ne pas y répondre tout de suite, revenant sur le reste de ses paroles, qui n'étaient d'ailleurs pas dénuées d'intérêt.

« Ainsi donc tu étais venue récolter des plantes... Une tâche qui ne me demandera pas grands efforts. C'est bien, cela me laisse plus de temps pour te tenir ainsi, au creux de mes bras, tout contre mon coeur... »

Avec douceur, il dégagea une mèche blonde de devant son visage, et tourna légèrement celui-ci pour croiser son regard, pour absorber pendant quelques instants ses yeux dans les océans jumeaux de ses orbites.

« Quant à Caamelot... Je crains que l'ennui ne soit pas mon plus gros problème dans ce carcan funéraire, froid comme une de vos tombes. Après tout, nous sommes des Elfes, nous mettrons de l'animation naturellement. Et puis je t'aurais toujours, toi, si l'ennui me deviens trop insuportable. »

Son regard pétilla un instant de malice. Il ne savait pas si c'était dans ses projets, mais si les circonstances l'y amenaient, il doutait d'avoir grand mal à la convaincre...

« Par contre, j'aimerais que tu m'expliques le bonheur de tes consoeurs quand nous arriveront chez vous... Tu ne penses pas que ce que je t'offre aujourd'hui est un présent commun, n'est-ce pas ? Et puis... Je doutes que les hommes soient en reste du côté de la beauté déballée par la gente féminine de mon Peuple, qui n'usurpe pas son nom... »

En effet, la Reine était renomée autant pour sa sagacité que sa beauté, et les deux autres dames ne seraient pas en reste... Même s'il y en avait une des deux qu'il fallait mieux ne pas aborder sans précautions si on voulait rester en vie. Surtout quand on était Humain.

« Et notre Cour... La Cour du Roi et de la Reine des Elfes... Comment te la décrire ? Tout n'est pas parfait, bien sûr, nous avons des... courtisants... mais ça va, ils ne sont pas trop envahissant. Pas pour moi en tous cas. »

Il fallait bien dire aussi que sa réputation d'ours mal lèché qui avait ses humeurs noires pas très recommandable quand on tenait à son intégrité physique et mentale l'aidait dans cette entreprise.

« Ils sont bien plus rafinés et bien moins... ridicules que les soit-disant courtisants Humains qui ne servent à rien, même si je ne les affectionne tout de même pas particulièrement. Et puis la Cour est remplie de conseiller aux années sans nombres, de seigneurs et de dames aidant les Souverain dans leur tâche, de libres serviteurs s'occupant des affaires du lieu. »

Le rang de « serviteur » était bien différent chez les Elfes, mais il n'existait pas d'autre mot dans cette langue imparfaite pour les désigner. Ils n'étaient nullement considéré comme inférieurs, au même titre que tous les autres. Ils accomplissaient une tâche utile et noble même, puisqu'ils appuyaient le Roi et la Reine dans leur lourde tâche.

« Et puis il y a les gardes et les chasseurs de passages... Oh, et les Mages, bien sûr. Moi en tête, pour mon Roi... »

Nulle arrogance dans ses paroles. Juste le constat d'un fait. Il était le meilleur. Et il le savait. Bon, il ne l'était peut-être pas encore tout à fait, mais il était alors en très bonne voie...

__________________
[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]

[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Délégation Elfique - Imprévisible Incarnation de la Magie Chaotique et Vagabonde

Nombre de messages :
403
Localisation :
Là où le Roi a besoin de mes services... Probablement...

Carnet de Route
Nature: Elfe
Relations:
Fonction/Activité: Magicien au service du Roi Llandon

MessageSujet: Re: Rencontre avec une jeune alchimiste... [Olympias]   Ven 16 Avr - 23:43

Avec un sourire, Olympias plongea dans son regard océanique, plus profond que la mer elle-même, et il la laissa faire, ses lèvres s'étirant aussi. Il disait la vérité, et il ne pensait pas le moins du monde qu'elle puisse penser le contraire ne fût-ce qu'une seconde... Comme pour en apporter la preuve, elle l'embrassa, mettant une grande douceur dans ses lèvres chaudes.

« Ce me semble être un endroit magnifique et harmonieux… Le genre de choses dont nous ne serons jamais capable. Nous ne ferions que tout gâcher…. »

Le Humains ? Oh, certainement... Ils étaient bien trop rustres pour profiter des délices de la Cour des Elfes. Certains d'entre eux, à la limite, auraient pu y vivre quelques temps. C'était déjà arrivé, parfois avec succès. Certes c'était bien rare, mais pas impossible... Une Magicienne y était parvenue, quelques années au part avant... Mais les mortels passaient comme poussière emportée par le temps, ce qui était de toute façon un frein dans la plupart des cas.

« Tu m’as demandé ce que je voulais sous entendre par le bonheur des dames… Nous sommes frivoles, bien plus que nous ne voulons le reconnaître ; et la curiosité est quelque chose de très présent… »

Cela, il ne pouvait absolument pas leur reprocher. Il était pire dans ce domaine, oh oui, bien pire ! Non pas qu'il considère cela comme un tord d'ailleurs, même si chez lui c'était forcément bien plus nobles que chez ces oisives mortelles. Après tout, il était tout ce qu'il était, et la curiosité était un souffle bien plus primordial chez lui...

« Voir de nouvelles têtes ne pourra que les réjouir… Tête elfes qui plus est. Leur esprit ne sera plus empli que par ca… »

Que les Humains étaient facilement impressionnable, décidément ! En même temps, ils étaient tellement inférieurs que c'était peut-être compréhensible de leur part d'être ainsi fascinés par les Elfes qui débarqueraient dans leur misérable château de pierre...

« Mais je sais parfaitement que ce que j’ai reçut de toi n’est pas monnaie courante… Bien loin de la. »

Il s'en était douté, mais l'entendre dire était toujours plaisant. Ce qu'elle avait reçu était extrêmement rare, encore plus en dehors du cadre d'une relation amoureuse, mais... Il avait eu envie de le faire. Et il l'avait dont fait... A présent, il attendait, car il sentait son hésitation.

Je.. J’aurais une requête a te demander…

Son sourire revint, éclatant comme le sang, aussi plein de vie que celui-ci, et il embrassa tendrement sa joue de ses lèvres douces.

« Avec ces explications, je comprend mieux le plaisir supossé des « Dames » de la « cour » d'Arthur à notre arrivée... Même s'il ne sera certainement pas partagé... »

Quel plaisir pour les Elfes dans cette histoire, en effet ? Ce qu'ils venaient de partager était une des forts rares retombées positives de l'affaire pour lui. Au final, ces jeux passionnés et ces moments tendres valaient presque le dérangement à eux seuls...

« Mais présente-moi donc ta requête, ma douce Olympias... Tu peux toujours tout me demander sans avoir besoin de permission... »

« Demander » et « voir exaucé » étaient deux choses bien différentes, il était sûr qu'elle en était consciente... Mais des demandes, elle pouvait en faire tant qu'elle voulait, ce qui n'était pas si commun que ça avec lui...

__________________
[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]

[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Délégation Elfique - Imprévisible Incarnation de la Magie Chaotique et Vagabonde

Nombre de messages :
403
Localisation :
Là où le Roi a besoin de mes services... Probablement...

Carnet de Route
Nature: Elfe
Relations:
Fonction/Activité: Magicien au service du Roi Llandon

MessageSujet: Re: Rencontre avec une jeune alchimiste... [Olympias]   Ven 7 Mai - 17:52

Le rire de la jeune femme était, naturellement, bien moins beau que le sien. Bien moins riche, bien moins mélodieux, bien moins profond. Entre autre. Après tout, elle était mortelle, Humaine de sucroit, et il était du Beau Peuple. Sans compter qu’en plus de tout cela, il était également Gil-Galad Vordonwë, et que son rire était tissé de choses qui n’appartenaient pas au monde comme le concevaient les Hommes… Mais pourtant, il aimait bien son rire, aussi étrange que cela puisse paraître, si tant est bien sûr qu’on en soit encore au stade d’utiliser un tel adjectif pour quoi que ce soit consernant un être aussi imprévisible que lui…

« Je n’en doute pas une seule seconde ! Et lorsque tu verras a quoi ressemblent les dames qui m’accompagnent dans ma vie quotidienne, il n’y aura aucun risque que ce plaisir soit partagé. »

Il en avait déjà rencontré quelques-unes, pourtant, de ces dames de la Cour, ou tout du moins lui semblait-il… Une au moins était certainement noble, une dame-jardinière s’était-elle présenté… Une compagnie tolérable pour les siens. Mais déjà aux propos de celle-là il avait perçu que la majorité de ses consœurs risqueraient d’être bien plus déplaisantes… Et Olympias venait maintenant confirmer ces allusions et les propres intuitions de l’Elfe, qui s’y fiait grandement par ailleurs…

« J’espère tout de même que tu seras…. Content , même un tout petit peu de me revoir. »


Il sourit doucement, caressant brièvement la main sur sa joue… Bien sûr qu’il serait content de cela, même s’il aurait préféré, sans nul doutes possibles, que ces retrouvailles ce fassent en un autre lieu que ce caveau de pierre… Il aimait bien la petite Alchimiste, selon ses propres critères difficilement exprimables en mots…

« Et bien…. Je voudrais savoir s’il te serait possible de retrouver la famille qui m’a accueillie. Même si j’ai vécut chez eux un bon petit moment, jamais je n’ai eu la chance de connaître leur nom, ou même de savoir ou ils habitaient. »

Ses yeux étaient comme deux océans tranquilles et apaisés en cet instant, absorbant non sans un certain plaisir la grande tendresse qui s’était exprimée dans le sourire de la jeune femme, quelques instants plus tôt. Pour l’instant il l’écoutait, et l’écoutait seulement…

« Je sais que ce n’est pas réellement une requête habituelle, et que ce n’est pas chose facile vu les indices que je te donne, mais… Ils ont été très importants pour moi, et je n’ai jamais eut l’occasion de pouvoir les remercier et de pouvoir leur témoigner ma gratitude. »

La voix de la blondinette fit une pose, et elle détourna le regard, dérageant au passage ses adorables boucles, qu’elle replaça ensuite dans un doux mouvement. Un sourire, fin comme une douce bruine, était revenu sur les lèvres du Mage, mais il gardait toujours le silence, attendant avec patience qu’elle eu dit tout ce qu’elle avait à lui dire..

« Je comprendrai parfaitement que tu refuses. Je ne sais même pas s’ils veulent avoir des nouvelles de moi. En clair, c’est une demande parfaitement égoïste que je viens de te faire… »


Alors, avec une grande douceur, la main de Gil-Galad vint prendre la menton de son amante pour amener son visage en face du sien, ramener son regard dans le sien. Nulle contraite dans ce geste, nulle trace de la force qu’il aurait tout aussi bien pu exercé, si la nécéssité ou son bon et capricieux plaisir l’avait demandé. Non, il n’était nul besoin de forcer quoi que ce soit ici, et il n’en avait du reste pas la plus petite envie…

« Il est bon d’être égoïste de temps en temps, ma tendre Olympias. »

Une certaine malice teinté de tendresse pétillait dans sa voix, et sa main glissa sur sa peau en une caresse qui ne contenait que douceur et une pointe d’affection. Nulle besoin de main pour garder ses yeux dans les mers jumelles de ses propres orbites…

« Tu voudrais donc que je retrouve ceux de ma propre race qui t’accueillirent chez eux, petite mortelle ? Ma foi, c’est bien dans mes possibilités… Ne sous-estime pas mon art, non plus que ma vivacité… Ou ma capacité à emprunter toutes les sentes de la Forêt, y comprit et surtout celles que les yeux des Hommes ne peuvent voir, et à peine deviner… »

Certes, ce n’était pas le cas d’absolument tous les Humains, et ces sentiers ne s’étendaient point qu’à la seule Forêt, mais c’étaient là des détails, qui ne l’intétressaient point ici… Après tout, il ne parlait que de forêts, et non pas de ceux, ou, plus souvent dans la rareté, celles, qui avaient entrevu ces chemins, bien qu’Enfants des Hommes mortels…

« Quant à savoir si j’accepterais de te rendre se service… »

Il laissa planer un instant de silence, son regard tourbillonnant doucement, et sa main, arrivée sur l’épaule de la damoiselle, pianotant doucement sur sa peau, considérant seulement alors cette posibilité. L’aider… Ou pas… Et puis finalement, son sourire s’agrandit, resplandissant.

« Tu as éveillée ma curiosité, ma tendre amante… Je suis curieux de voir qui a bien pu te recueillir, pour quelles raisons… et ce qui a bien pu t’être enseigné exactement par les miens. Autant de questions qui ne peuvent rester sans réponses ! Et puis découvrirais aussi leurs avis sur ta personne, ce qui promet déjà d’être divertissant… »

En effet, tout cela l’intriguait et l’intéressait, et certains points pourraient bien amuser le changeant enfant de la Magie et de la Nature qu’il était. Ajoutée à cela, sa curiosité correctement éveillée, comme ici, ce qui était d’ailleurs chose facile, se chargerait de le pousser une fois encore, comme tant d’autres fois passées et à venir…

« Il se peut même que l’affection que je te porte puisse me pousser à partager un peu de ce que je découvrirais avec toi. »

La malice pétilla de nouveau dans son regard, et son rire se fit plus léger, doux comme un cœur de chant d’oiseau, aussi beau et aussi mélodieux, avant de redescendre de ces envolées en un sourire doux et teinté d’une certaine tendresse.

__________________
[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]

[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Délégation Elfique - Imprévisible Incarnation de la Magie Chaotique et Vagabonde

Nombre de messages :
403
Localisation :
Là où le Roi a besoin de mes services... Probablement...

Carnet de Route
Nature: Elfe
Relations:
Fonction/Activité: Magicien au service du Roi Llandon

MessageSujet: Re: Rencontre avec une jeune alchimiste... [Olympias]   Ven 14 Mai - 17:40

Avec un doux sourire, Olympias avait attrapé sa main libre pour la porter doucement jusqu'à son coeur. Il pouvait lire en elle, avec une facilité qui était presque inhabituelle, même pour l'être d'exception qu'il était, qu'elle appréciait énormément le contact de son corps contre le sien, tant pour sa chaleur que pour sa douceur, ce qui ne fit qu'étirer un peu plus ses propres lèvres, toujours avec une certaine tendresse. C'était touchant et attendrissant, et puis il devait bien reconnaître qu'il appréciait aussi ce contact, quoi que probablement pas pour les mêmes raisons, il s'en doutait bien, et c'était d'ailleurs logique. Nulle impression de vulnérabilité en son esprit, que du contraire, même si ce n'était pas cette sensation de force, toute naturelle, qu'il appréciait dans l'histoire. Bien sûr, il savait, comme elle savait, qu'il aurait pu la détruire en un battement de cil, tant sur le plan physique que sur le plan magique... Mais ce n'était pas ça qui était important.

D'ailleurs, il n'aurait su exprimer en mot ce qui était important. Tels étaient les méandres imprévisibles de son esprit, telles étaient ses fantasques divagations... Telle était sa folie. C'était ainsi, et il n'y avait rien à y redire... Il n'y avait jamais rien eu à y redire et il n'y aurait jamais rien, du reste, car il était ce qu'il était, et ne pouvait être autre chose...

« J’espère en tout cas qu’ils seront tendres avec moi ! Je n’aimerai pas que ton avis sur ma personne ne soit bouleversé par mes erreurs de jeunesse. »

Il sourit de nouveau, tant à ses paroles qu'a son clin d'oeil. Il était Gil-Galad, et ses tortueuses réflexions ne pourraient jamais être totalement renversée par des comérages... Même si l'avis livré était totalement négatif, et, puisqu'elle vivait, il ne pensait pas qu'il le serait, cela ne ferait probablement que de l'amuser...

« Merci. Merci infiniment. Cela représente énormément pour moi et sache que je t’en serai redevable… Je vais avoir une dette envers toi…. »

Une dette, hein ? Il saurait s'en souvenir, et surtout son Roi saurait probablement s'en souvenir. Un autre élément qui lui permettrait de justifier facilement le fait de retrouver la blondinette... Avec une dette envers l'imprévisible Mage, elle ne serait que plus facilement manipulable. Il ne pensait toutefois pas à cela pour l'instant, une partie de son esprit enregistrant simplement l'information, tandis qu'il l'accompagnait dans son retour au doux tapis herbeux qui avait servit de cadre à leurs ébats, et était maintenant un moelleux support pour leur discution.

« Et je m’en acquitterai un jour, même si je dois reconnaître que je n’ai absolument aucune idée de ce qu’un elfe pourrait demander a une simple mortelle. »

Lui non plus n'en avait pas la moindre idée. Mais il trouverait un jour, et si ce n'était pas le cas, Llandon trouvrait probablement, pour le bien des Elfes. Après tout, c'était une partisanne de Morgane, une noble de Caamelot et une Alchimiste : il se pouvait qu'un jour il ait quelque chose à lui demander, particulièrement durant le séjour de la Délégation dans le Château de l'irritant Arthur.

« Ne t'en fait pas trop pour la perception que j'ai de toi, ma douce amante. Elle ne saurait être chamboulée si facilement, crois moi... »

D'un autre côté, comment chambouler le chaos était quelque chose d'assez difficile à réaliser... Et son esprit était des plus chaotique, c'était indéniable, surtout sur ce point-là en particulier, peut-être... Pas le genre de chose à se faire boulverser par quelques opinions...

« Et je prend note de ta dette envers mon immortelle personne, petite Humaine. Je suis sûr que nous trouverons bien un moyen ou un autre pour être quitte, avant que tes jours ne prennent fin... Même si ça fait un peu court comme délais... »


Avec un sourire, il passa souplement un bras en-dessous des épaules de la damoiselle pour l'atirer contre son torse ferme et doucement musclé, étincellant de la perfection naturelle de son Peuple.

« Une autre requête à présenter, ma tendre Olympias ? »

__________________
[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]

[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Délégation Elfique - Imprévisible Incarnation de la Magie Chaotique et Vagabonde

Nombre de messages :
403
Localisation :
Là où le Roi a besoin de mes services... Probablement...

Carnet de Route
Nature: Elfe
Relations:
Fonction/Activité: Magicien au service du Roi Llandon

MessageSujet: Re: Rencontre avec une jeune alchimiste... [Olympias]   Mer 19 Mai - 11:46

Il avait sentit Olympias frissonner à ses paroles, ce qui était totalement involontaire. Il n’avait pas voulu effrayer ou blesser la jeune femme, pas plus qu’il ne souhaitait le voir se recroquviller ainsi… Il n’avait fait qu’énoncé un fait, et sur un ton léger. Oui, les jours de l’Humaine seraient courts, justement parce qu’elle l’était, Humaine. Mais il était sûr qu’elle trouverait une foule d’occasion de la rendre mémorable, et aussi de rembourser sa dette à son égard. Ce fût pour lui signifier tout cela et pour la réconforter qu’il l’attira contre lui, autant que pour ses propres raisons, et l’affection n’en était pas absente. Stratégie payante d’ailleurs : souriante, la damoiselle se mit à le caresser doucement et lentement, posant ses lèvres sur la peau de sa mâchoire, tout en se blottissant dans ses bras…

« Une autre requête… J’en ai tellement que tu en auras rapidement assez… Moi aussi d’ailleurs… J’aime me battre pour obtenir ce que désire. J’ai l’impression de le mériter après… »


C’était sans doutes là une saine émotion, qu’il pouvait comprendre. Il n’avait jamais travaillé que pour une chose, ses Arcanes, et d’elles tout le reste avait découlé… Toutefois, il pouvait s’accorder avec la petite mortelle. Bien sûr, ici c’était un chouillat hors-propos, puisqu’il ne lui aurait pas tout donné, et que de toute façon il réclamerait sa dette un jour ou l’autre, mais il choisit de ne pas intervenir…

« Tout cela pour te dire que tu me gâtes déjà bien trop et que je ne veux point m’amuser a trier dans mes envies pour ne t’en demander qu’une seule. »

Ah, c’était donc une part de paresse, qu’il pouvait comprendre également ! Devoir faire un tris dans ses désirs était une chose assez déplaisante, au fond, bien que ce fût encore un exercice qu’il connaissait peu. Lunatique Mage du plus grand des Rois, il avait bien peu de frein à ses envies, et elles étaient souvent capricieuses… Toutefois, tous et toutes avaient apprit que les talents de Gil-Galad, et sa loyauté sans faille, valait bien ces quelques petites excentricités… Et d’ailleurs, son chaotique instinct de chaotique Magie tissé lui soufflait que ce n’était pas tout…

« Il y a bien quelque chose… Mais je n’aimerai pas sembler profiter de la situation. »


Tout de même ! Il savait bien qu’il y avait encore quelque chose, les vents vagabonds le lui soufflait à l’oreille, et il rit doucement, d’un rire grave et profond, comme les racines des arbres millénaires de la Forêt Éternelle, comme le fond de la mer loin au large, comme les circonvolutions de son esprit. Et ce rire, beau, comme de bien entendu, se répandit doucement autour du couple niché dans l’herbe, entourant la blondinette d’un écrin chaud, doux et plein d’affection attendrie.

« Oh, ma tendre Olympias… Je peux bien te gâter un peu, en ce jour, tu ne crois pas, puisque tel est le bon plaisir de mon âme changeante ? »

Il la berça quelques instants sans rien dire dans ses bras forts et puissants, protecteurs comme une douce muraille, la gardant contre lui mais ne la retenant pourtant pas… Quelle besoin de la retenir, au fond ? Et puis, en cet instant, ce n’était pas ce qu’il voulait.

« Je t’ais dit que tu pourrais toujours tout me demander, non ? Alors n’ai crainte de profiter du pauvre petit Elfe innocent et sans défense que je suis. »

Un sourire illumina ses lèvres avant qu’il n’aille l’embrasser sur la joue avec douceur. C’était ironique, certes, mais pas une seule seconde contre-elle, il le lui fit ainsi comprendre.

« Sans compter que maintenant ma curiosité est éveillée... Quelle est donc cette requête, belle amante, que tu craint de me soumettre ? »

Sa curiosité était facile à éveiller, il fallait bien l’avouer. En l’occurrence, il voulait savoir si ce n’était que de la pudeur et de la timidité, ou si c’était vraiment quelque chose de gros… Et, dans un cas comme dans l’autre, il voulait aussi savoir ce dont il s’agissait…

__________________
[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]

[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Délégation Elfique - Imprévisible Incarnation de la Magie Chaotique et Vagabonde

Nombre de messages :
403
Localisation :
Là où le Roi a besoin de mes services... Probablement...

Carnet de Route
Nature: Elfe
Relations:
Fonction/Activité: Magicien au service du Roi Llandon

MessageSujet: Re: Rencontre avec une jeune alchimiste... [Olympias]   Ven 28 Mai - 20:11

Entre ses bras, Olympias riait, souriait, rougissait et, d’une manière générale, lui semblait s’épanouir. L’Elfe aurait pu la tenir des heures entières ainsi, tout contre lui, en ce jour, car telle était la folie des vents de son esprit… Ou plutôt une folie parmi tant d’autres. Après tout, s’il n’avait pas été fou, aurait-il encore été Gil-Galad Vorondwë ? Sans doutes pas…

« A vrai dire… Elle n’a rien de vraiment particulier ou d’impossible à réaliser. Enfin… difficile a réaliser. Oui… En faite c’est vraiment une demande bénigne… »

Hé bien ! On ne l’aurait pas dit à la manière dont elle tournait ainsi autour du pot ! Était-elle vraiment devenue soudain si pudique et timide, ou jouait-elle avec l’insatiable curiosité du Mage ? Celui-ci n’aurait su le dire, et du reste s’en souciait peu. Sa curiosité était plus sinueuse qu’aucun fleuve, et elle pouvait s’agrémenter de tours et de détours… Jusqu’à un certain point. Et en certaines occasions…

« Je voulais juste savoir si… Lorsque tu viendras a la Cour d’Arthur, tu pouvais me rapporter quelques plantes d’Alfirin.. Même si j’arrive a trouver pas mal de choses ici, je n’ai pas l’occasion de voyager afin de recueillir de nouvelles herbes, et je me lasse de devoir toujours effectuer les même gestes. »

Finalement, c’était bien quelque chose de mineur, comme elle l’avait dit. Pour un être du commun. Oh, certes, il n’avait aucune raison de lui refuser cela, que du contraire, mais il comprenait mieux son soucis que ne l’eut fait quelque autre personne non-initiée à une partie des Arts de la Magie, la plus haute et la plus noble des disciplines. Il sourit et la serra doucement contre lui.

« Et c’était pour cela que tu hésitais tant ? Olympias, voyons… »

Une légère moue se forma sur ses lèvres, tout à fait charmante, tandis qu’il la regardait avec une pointe de malice après cette douce réprimant. Il secoua d’ailleurs légèrement la tête pour appuyer ce dernier élément, tout en la berçant tendrement.

« Ce n’est pas le genre de chose que je pourrais refuser à quelqu’un que j’apprécie, et je crois t’avoir assez montré que je t’apprécie, n’est-ce pas ? T’aider dans l’entreprise de ton Alchimie en t’apportant de nouveaux ingrédients sera un plaisir. »

Il ne mentait point. Si c’était pour exercer une branche du vaste domaine de l’Arcanie, alors c’était accordé d’office à la petite blondinette ! Ca ne l’aurait pas été à tout le monde, mais comme il venait de le lui dire, il l’appréciait, alors…

« Mais en parlant de Magie… Je viens de me rappeler que je t’avais fait une promesse… »


Avec un doux, très doux sourire, il tendit un de ses bras, l’autre la tenant toujours avec tendresse, jusqu’à ce que sa main touche le sol et le fouille quelque peu. Finalement, il trouva ce qu’il cherchait : deux cailloux, légèrement sous la surface de la terre, d’où il les sortit d’un Mot de pouvoir. C’était des pierres aux formes irrégulières, grosses chacune comme un gros poing fermé, et qui s’élevèrent pour venir léviter au-dessus de sa paume à présent tendue vers le ciel.

« Et je tiens toujours mes promesses… »

C’était plus ou moins vrai en général, et en cet instant la plus pure vérité. Son bras « libre », puisque l’autre était irrémédiablement occupé sur Olympias et qu’il ne voulait certes pas l’en retirer, se leva vers le ciel, entraînant avec lui les roches. Puis cette même main, la droite en l’occurrence, bien que ça n’ait aucune importance pour un être telle que lui, se mit à décrire des arabesques dans les airs autours des deux cailloux qui, d’un nouveau Mot, très léger, avaient visiblement été figés dans leur lévitation. C’étaient des symboles compliqués qu’il traçait là, pas absolument nécessaire pour le Mage de premier ordre qu’il était, mais tout de même utiles quand ils pouvaient être utilisés.

Non, ce qui était le corps véritable de la Magie, c’était le Chant.

Et Gil-Galad ce mit à Chanter.

Sa voix, quand elle Chantait la Magie, était d’une beauté magnifique. Son rire n’en était qu’un doux reflet, et imparfait. Il Chantait, et son Chant était la pluie. Il Chantait, et c’était le son de l’aurore. Et le goût du tonnerre, et la senteur de la pluie, et la couleur du vent, et la texture des étoiles. Il Chantait, et c’était le tourbillon de la folie, l’odeur du rire, la teinte de la joie et la saveur de la mélancolie. Il Chantait, et c’était la Terre, stable et solide, le passage des siècles sur l’impassible élément. C’était le roc inébranlable et la poussière tourbillonnante, la terre fertile et le sable du désert, le cœur du magma et le pic glacé. C’était toute les couleurs qui dansaient une ronde.

La beauté de son Chant était absolue, mais non pas douloureuse comme pouvait l’être celle des Elfes à qui s’appliquait ce qualificatif. C’était une beauté chaude et réconfortante comme la chaleur du foyer, douce comme le duvet d’un oisillon, apaisante comme une bruine d’été. Sereine comme les arbres dans le vent, et pourtant éclatante comme les blonds cheveux d’un enfant. C’était une merveille pure que ce Chant, une œuvre de Magie profonde, et il dura longtemps, enveloppant d’une douce lumière les deux pierres si ordinaires qui du sol avaient été tirées, les soustrayant à la vue et, semblait-il, au monde, la langue ancienne, très ancienne, des paroles glissant sur elles lentement, et pourtant c’était vite pour une telle chose, car c’était Gil-Galad qui Chantait.

Et puis, finalement, le Chant se tût. Mais il ne sembla pas disparaître, au contraire. Il se dissipa doucement, se fondant dans les arbres, l’herbe, la terre, le ciel, les nuages, les animaux, toute la Nature, et dans les deux amants enlacés sur le vert et moelleux tapis végétal.

« Voici… »

Sa voix était un doux murmure après son Chant, et elle semblait encore un peu habitée par lui. Au-dessus d’eux flottaient à présent non plus deux vulgaires cailloux, mais deux pierres de toute beauté. Deux pierres bleues comme des saphirs, et qui pourtant n’en étaient pas. L’une d’entre elle avait toutes les nuances de l’océan, et en son cœur battait un noyau d’une nuance à la richesse indéfinissable. L’autre était comme de l’eau abreuvée de soleil, d’un bleu profond comme la nuit, puis de fraîcheur au cœur d’or blond.

« Que penses-tu que ce soit là, ma douce ? »

Il y avait une pointe de malice affectueuse dans cette question, et son second bras revint enlacer Olympias avec son confrères, les deux roches restant à flotter tranquillement au-dessus d’eux, dans la lumière diurne qui ne les rendaient que plus belles…

__________________
[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]

[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Délégation Elfique - Imprévisible Incarnation de la Magie Chaotique et Vagabonde

Nombre de messages :
403
Localisation :
Là où le Roi a besoin de mes services... Probablement...

Carnet de Route
Nature: Elfe
Relations:
Fonction/Activité: Magicien au service du Roi Llandon

MessageSujet: Re: Rencontre avec une jeune alchimiste... [Olympias]   Mer 2 Juin - 14:26

Les baisers de la jeune femme dans son cou, ses doigts courant sur sa peau, formaient une sensation tout à fait agréable. Certes, cela n’égalait point la perfection des caresses des dames de son propre peuple, mais il n’y pensait pas une seconde, se contentant d’apprécier… S’il avait pensé à ce genre de choses, il ne serait pas ici couché dans l’herbe avec elle : c’était autre chose qu’il avait trouvé là…

« Merci… Merci infiniment. »

Il sentait bien, le sagace Mage, toute l’importance que cela avait pour la damoiselle, qu’il accepte ainsi de lui rendre ces services, et ça le touchait même… Un peu. Hé oui, un Elfe reste un Elfe, au fond du fond, mais il se montrait plus sensible à ce genre de choses que bien d’autres, et sur bien des points… Tout comme il fût sensible à son émerveillement quand il décrivit dans les airs de gracieuses figures et, plus encore, comme toujours, comme il se devait en vérité, quand il se mit à Chanter, comme seul un Magicien savait le faire. Et il était le premier d’entre tous, après tout…

« Et bien… Ce sont les deux plus belles pierres que j’ai vu de ma vie… Je pense même que ce sont les deux objets les plus beaux qu’ils puissent exister… »

Voilà qui était un rien exagéré… Les trésors du Beau Peuple savaient être bien plus beau que cela, car leur but était parfois la beauté, leur but principal, ce qui n’était point le cas ici. Cette remarque fit remonté de sa mémoire un souvenir d’une autre rencontre, d’une autre pierre, et d’une autre remarque de ce genre… Mais comme ce souvenir avait bien moins de saveur que le moment présent, il retourna aussitôt à sa place dans la psyché de Gil-Galad, qui ne fût même pas distrait une seconde. Ainsi étaient les tortueux méandres de son tortueux esprit…

« Après… si je tiens compte de tes promesses… serait-ce le moyen que tu as imaginé pour que nous restions en contact ? »

Faisant montre d’autant d’intelligence que d’habitude, elle avait trouvé du premier coup la fonction de sa double création. Mais avant qu’il n’ait pu lui répondre, elle lâcha finalement les roches du regard pour tourner son visage vers le sien et l’embrasser avec une passion vibrante… Baiser auquel il répondit pleinement, aussi passionnément, la serrant de sa chaude et tendre étreinte en même temps…

« Quoique ce puisse-t-être, merci de m’avoir laissé être témoin de cela. »


Il lui sourit doucement, tandis qu’une de ses mains allait caresser ses cheveux d’or avec la même douceur pleine de tendresse, et que l’autre bras la berçait dans les mêmes tons. Son regard océanique pétillait comme une source d’eau chaude quand il embrassa le coin de ses lèvres.

« Tu remercies beaucoup, me semble-t-il, belle Olympias… Tes remerciements sont d’ailleurs acceptés avec joie. C’est un plaisir de te faire plaisir. »

Son sourire ne semblait vraiment pas vouloir décroître, et ses doigts jouaient distraitement dans la chevelure de la blondinette, avec cette grâce et cette souplesse propre aux Elfes, qui empêchait tout risque de les emmêler ou de tirer dessus en occasionnant la moindre petite douleur. Il n’eut d’ailleurs pas voulu en infliger à son amante du jour…

« Et si je suis heureux que tu ais apprécier ce spectacle qui est et restera pour moi le plus beau qui soit, je me vois forcé de te contredire sur la beauté de ses produits. Si la suprématie de l’acte est établie sans aucun conteste, il existe des objets bien plus beau que ces deux pierres qui furent transmutées par lui, je te l’assure… »

Oh oui, de bien plus beau ! Les mortels étaient définitivement bien en retard dans se domaine sur les éternels habitants de l’éternelle Forêt, tant en propre qu’au niveau des créations.

« Si tu as de la chance, peut-être en contempleras-tu un jour, lors de la Délégation, peut-être… Ils furent fait dans le but d’être beaux… Pas ces deux œuvres-ci… »

Le Magicien n’était point expert dans les questions de parures royales lors des Délégations, en fait… Lui-même serait égal à ce qu’il était, sombre silhouette tout de noir vêtue, aux yeux océaniques : c’était là les seuls ornements dont il avait besoin… Quant au Roi et à la Reine, voir aux autres, sans doutes découvrirait-il le tout en temps et en heure… Et sans doutes cela dépendrait-il en grande partie des plans de Llandon…

« Non, ceux-ci furent façonnés, comme tu l’as si bien deviner, dans le but de nous servir de moyen de communication, car ces roches l’une à l’autre à présent sont liées… Et aussi un peu à nos propres Chants. De quoi apaiser les craintes de ton charmant petit cœur… »

Avec un sourire plein de tendresse, il l’embrassa à son tour, avec une passion que la tendresse teintait mais n’atténuait que peu… Pas du tout en fait. Il l’embrassa profondément, pour tout un tas de raison, surtout, sans doutes, parce que telle était son envie profonde, de l‘embrasser ainsi, une main dans ses cheveux blonds, l‘autre entourant son corps, couché avec elle dans le vert tapis herbeux…

__________________
[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]

[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Délégation Elfique - Imprévisible Incarnation de la Magie Chaotique et Vagabonde

Nombre de messages :
403
Localisation :
Là où le Roi a besoin de mes services... Probablement...

Carnet de Route
Nature: Elfe
Relations:
Fonction/Activité: Magicien au service du Roi Llandon

MessageSujet: Re: Rencontre avec une jeune alchimiste... [Olympias]   Ven 11 Juin - 13:21

Gil-Galad, par ça façon d’être première, par son Art et par son instinct, savait un peu de ce que ressentait Olympias à son égard, car cela transparaissait aussi dans le Chant de la belle blondinette. Et, quelque par en lui, cela l’amusait et lui faisait plaisir à la fois, même si ce n’était certes pas réciproque. Il aimait bien la petite mortelle, vraiment, ce qui était presque inattendu, mais pas assez pour oublier sa Magie ou son Peuple, qui, avait la Nature, étaient ses seuls amours. Mais il était Elfe et elle Humaine, et merveilleux encore bien qu’elle soit appréciable pour une de sa Race, et ceci expliquait sans doutes cela… Ce qui ne l’empêchait nullement d’être profondément attendrit.

« Tu me fais bien trop d'honneur ! »

Peut-être était-ce vrai, en effet, mais tel était son bon plaisir, à lui. Telle était l’envie de son chaotique esprit et de son imprévisible instinct, et il en était donc ainsi, et tout était bien. Bien, il l’était, et elle aussi, il n’en doutait pas, sur le tapis moelleux de verdure qui les accueillait si volontiers. Pourtant, il n’y avait plus simplement le doux et tendre repos après l’amour - un mot pas tout à fait bien choisit, mais tel était la langage mortel -, c’était quelque chose de plus passionnel en lui-même. L’envie de son corps remontait dans la jeune femme, il le sentait comme on sent la chaleur ou le vent, et en lui aussi cette soif grandissait à nouveau. Ce serait la dernière fois, sans doutes, en ce jour si riche en surprises, même s’ils se reverraient sûrement par la suite… Quant à ce qu’ils feraient alors, le Magicien ne le savait pas dans l’instant, et du reste il s’en souciait vraiment bien peu…

Ce qui comptait, c’était l’instant présent.

Et en cet instant, justement, après qu’ils aient échangé un autre baiser plein de passion, à son instigation cette fois, Olympias reprit la main, et se mit à parcourir son corps parfait de ses mains mortelles, caressant chaque parcelle de peau qu’elle pouvait atteindre, tandis que sa propre main ne quittait pas la longue chevelure blonde comme l’or et le soleil, rendant plus commodes encore le ballet de leurs langues, car leurs lèvres se séparaient de moins en moins. Et le reste de ses doigts ne restait pas inactif non plus, dansant sur son dos avec une vivacité toute elfique, se chargeant d’éveillée en elle le désir comme il était éveillé en lui, même s’il se doutait bien qu’il devait déjà flamber quelque peu, pour qu’elle ait ainsi commencer à nouveau le jeu, qui était tellement plus qu‘un jeu. Plus agréable, plus profond, plus vrai, plus… Plus, tout simplement !

Avec un éclat de rire amusé et joueur, il l’aida à les faire basculer tous les deux, elle se retrouvant à nouveau au-dessus de lui. Mais cette fois, ils avaient déjà dépassé le stade des mots. Lui en tous cas, et si ce n’en était pas ainsi pour elle, il se fit fort de la faire le rejoindre. La main qui se trouvait toujours dans ses cheveux la fit s’abaisser un peu, tandis qu’il se soulevait lui-aussi pour l’embrasser. Et le désir rendait son corps plus chaud près de celui de la blondinette, ses baisers se faisaient plus intense encore, et ses yeux, ses yeux… Son regard était une mer sans fin, sans aucun début de fond non plus, et cette océan était fait de désir, un désir qui monta comme une vague, jusque dans les yeux de la femme si proche de lui, puis tourbillon bouillonnant, qui les entraîna tous les deux. Et son corps, suivant comme toujours le mouvement de ce qui était peut-être son âme, ou peut-être autre chose, se chargea de les rapprocher un peu plus, avant de la caresser avec un art parfait et tendre.

Alors, se fût eux qui montèrent dans leur propre spirale, une spirale de passion, d’une passion immense. La première fois avait été découverte passionnelle, la seconde tendresse passionnelle, celle-ci… Celle-ci était désir, passionnel aussi, mais désir avant tout, un désir puissant qui les emporta plus loin encore qu’au part avant, dans ce verdoyant nid de verdure, sous les rayons du soleil déclinant…

__________________
[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]

[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Délégation Elfique - Imprévisible Incarnation de la Magie Chaotique et Vagabonde

Nombre de messages :
403
Localisation :
Là où le Roi a besoin de mes services... Probablement...

Carnet de Route
Nature: Elfe
Relations:
Fonction/Activité: Magicien au service du Roi Llandon

MessageSujet: Re: Rencontre avec une jeune alchimiste... [Olympias]   Mer 23 Juin - 22:47

Même pour lui, l'expérience avait été des plus intenses, des plus puissantes, des plus... passionelles. Le désir les avait prit et ils avaient été emportés bien loin sur ses ailes incandescantes, tous les deux. Bien qu'elle ne soit qu'une petite Humaine, bien loin d'avoir l'expérience, la beauté, la grâce ou la souplesse de ses soeurs de race, c'était tout de même là une journée dont il se souviendrait sûrement pendant bien lontemps, bien longtemps même après que son amante ne soit tombée en poussière. Et ce serait un souvenir des plus agréables. S'il avait pu avoir une réelle affection pour qui que ce soit, encore plus une mortelle, il en aurait eu pour Olympias... S'il avait pu, ce qui n'était pas vraiment le cas... N'est-ce pas ?

À présent, le désir était doucement retombé, non pas mort, bien loin de là, mais en sommeil. L'instinct de Gil-Galad, qui battait doucement son être comme une marée, changeant mais toujours présent, lui soufflait qu'il ne s'éveillerait plus ainsi aujourd'hui. Plus tard, quand ils se reveraient tous deux... Qui pouvait le savoir ? N'était-il pas le plus imprévisible des Mages du Peuple Elfique, ce qui n'était pas peu dire ? Avec un doux, très doux sourire, il fit passer ses doigts sur la peau de son amante du jour, en cette liaison si innatendue, mais qu'il ne regrettait pas le moins du monde, lui non plus. Son hypothèse quand à leur position après leurs ébats semblait se confirmer, mais bien sûr un Magicien aussi grand que lui ne pouvait que mener des expériences postérieures, pour voir si ça ne variait pas avec le temps. Devoir oblige.

Le silence autour d'eux avait une nouvelle texture, c'était une autre mélodie qui se dessinait à présent, plus épanouie, comme si leur échange avait pu enrichir la trame de ce magnifique coin de verdure... Ce qui n'était peut-être pas si impossible, quand on considérait tout ce qu'il était. Toutefois, ce Chant du lieu trahissait aussi la marche du jour, et la course du l'Astre Diurne dans le ciel de cette éclatante journée. Le temps passait, il le savait, et il savait aussi qu'ils devraient se quitter avant la nuit. Elle avait un long chemin à parcourir pour rentrer à Caamelot. Bon, le sien était plus long encore, mais lui il n'était pas vraiment obligé de le parcourir à pied, contrairement à la jeune femme. La Magie avait ses avantages. Beaucoup d'avantages, en fait, et à son avis, bien peu d'inconvéniants. Voir peut-être même aucun. Mais bon, c'était son avis...

Avec une grande tendresse, sa main alla trouver le menton d'Olympias, pour lui relever la tête, et poser sur ses lèvres un doux baiser, tout aussi tendre si ce n'était plus. Ses yeux étaient deux océans insondables, avec au fond une unique étoile et son unique relfet... Dont il était impossible de dire lequel était lequel...

« Le temps passe, ma belle amante... Je crains que le soleil ne décline et nous sépare bientôt. »

Il sourit doucement, et l'ironie pétillait dans ce sourire, même maintenant, une ironie sardonique qui faisait plus ou moins partie de lui... Plus ou moins...

« Et il me semble qu'il te reste à apprendre une petite chose pour la route... »


Tandis qu'il se redressait, la tenant toujours contre lui, de façon à la garder sur ses genoux, un de ses bras passé autour d'elle, les deux pierres, qui n'avaient cessées de léviter au-dessus du couple enlacé, virent doucement flotter devant la blondinette.

« À moins bien sûr que tu ne veuilles plus rester en contact avec moi... »





__________________
[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]

[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Délégation Elfique - Imprévisible Incarnation de la Magie Chaotique et Vagabonde

Nombre de messages :
403
Localisation :
Là où le Roi a besoin de mes services... Probablement...

Carnet de Route
Nature: Elfe
Relations:
Fonction/Activité: Magicien au service du Roi Llandon

MessageSujet: Re: Rencontre avec une jeune alchimiste... [Olympias]   Ven 2 Juil - 22:06

Toujours blottie contre lui dans leur nouvelle postion, la douce damoiselle vint tendrement embrasser son cou, récompesée par une caresse tout aussi tendre sur ses épaules.

« Je te donne l’impression de ne pas vouloir rester en contact avec toi ? »


Il était vrai qu’elle n’en donnait aucun signe, mais sa question n’était qu’une gentille taquinerie. Du reste, elle ne donnait pas non plus l’impression de vouloir rompre leur étreinte, ou même de le quitter. Pourtant il le faudrait bien, et dans relativement peu de temps encore. Certes, il n’en avait pas tellement envie, lui non plus, mais cela ne changeait rien à l’affaire… Ils étaient ce qu’ils étaient, et ils n’auraient pas été très longtemps heureux ainsi, de toute façon.

« Allez ! Montre moi comment marchent ces merveilles ! »

Son sourire se fit joueur devant cette demande formulée en réponse à ses propres paroles, et aussi au compliment fait à ses œuvres, même si ce n’était pas le premier. D’un simple mouvement des yeux, il amena les pierres dans la bonne position devant eux, tournoyant lentement à la verticale.

« Non, en effet, tu n’as pas l’air de vouloir m’abandonner sans nouvelles de toi… Alors voici comment ça fonctionne… »

Son ton était légèrement ironique, encore une fois, mais encore une fois cette ironie n’avait rien de mauvaise ou de malsaine. En outre, il contenait aussi une trace de tendresse.

« Ces pierres sont reliées l’une à l’autre par leur Chant, ce qui veut dire qu’avec le sortilège approprié il est possible de les utiliser… hum… comment dire… un peu comme les boules de cristal, disons, avec le son en bonus. »

Les « boules de cristal », même si en théorie elles n’étaient pas si surréalistes, ne faisaient pas partie de la Magie qu’il pratiquait. Mais il les avaient « lues » dans l’esprit des Humains qu’il avait choisit comme source d’information sur pattes.

« Le sortilège est inclus dedans, et pour quelqu’un qui possède une sensibilité, il suffit de prononcer le mot de commande, suivit de mon nom… Et si possible en pensant à moi. »


Penchant légèrement la tête, il murmura le mot à son oreille. Ce n’était clairement pas un mot du langage des Hommes, et il avait une petite sonorité chantante.

« Dans notre cas, j’y ais aussi tissé quelques notes de nos propres Chants, de façon à ce que nous soyons les seuls à pouvoir les activer… À moins de tomber sur un praticien vraiment très puissants de la Magie, ce qui comparé à moi est dur à trouver… Ou particulièrement retors et habile, ce qui est peut-être plus rare encore… »

Dans la première catégorie, il voyait trois personnes, dans l’autre… Hum… Peut-être une, et encore, c’était bien loin d’être sûr.

« Pour faire simple, à moins de tomber dans les mains d’un des trois grands Enchanteurs ou peut-être dans celles d’une certaine magicienne, ta pierre ne répondra qu’à toi. Une fois le lien établit, l’autre pierre clignote jusqu’à ce qu’une personne pouvant l’activer la touche de l’autre côté, et là la discussion peut se faire. »

« Personne pouvant l’activer », cela correspondait bien sûr à ceux qui pouvaient établir le lien, bien entendu. Il sourit à son amante du jour.

« Des questions ? »

__________________
[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]

[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Délégation Elfique - Imprévisible Incarnation de la Magie Chaotique et Vagabonde

Nombre de messages :
403
Localisation :
Là où le Roi a besoin de mes services... Probablement...

Carnet de Route
Nature: Elfe
Relations:
Fonction/Activité: Magicien au service du Roi Llandon

MessageSujet: Re: Rencontre avec une jeune alchimiste... [Olympias]   Lun 12 Juil - 21:25

La comparaison avec les boules de cristal n’avait été qu’une image, pour mieux faire comprendre son propos à la jeune Humaine, puisqu‘il savait que l‘objet faisait partie de son folklore. Même si en théorie un tel artefact était tout à fait réalisable, il en voyait mal l’utilité profonde, puisqu’un sort de vision se canalisait aussi bien sur un autre support, voir sur rien dans certaines situation, pour les experts et les Mages de haut vol.

« Ce ne devrait pas être trop difficile, crois moi. »

Il lui sourit en retour, tout en déposant un tendre baiser sur sa joue. Il se doutait bien qu’évoquer l’image de son visage ne serait pas bien difficile pour sa belle amante, et sans doutes avec une étonnante précision. Cela ferait partit du prix à payer pour ces délicieux instants partagés, imposé non pas par lui mais par la trame même de l’histoire et du Destin. Mais à son humble avis, c’était là un prix bien modeste à payer pour cette journée…

« Mmmm des questions… J’en ai plein ! »

Ca, il n’en doutait pas une seule seconde. Jamais il n’aurait pu partagé de tels instants avec quelqu’un d’assez peu curieuse pour ne pas avoir quelques petites choses à demander après ces explications plutôt mystiques. La blondinette commença par répéter plusieurs fois le Mot qu’il lui avait transmit, modulant du mieux possible ce fragment elfique de sa gorge mortelle.

« Est-ce que je le prononce bien ? »

Il lui sourit, un sourire fin comme une lame et pétillant comme une source d’eau chaude, et hocha légèrement la tête, mais n’intervint pas. Il préférait la laisser poursuivre ses questions, curieux de connaître sa propre curiosité. Après tout, il était Gil-Galad, et sa curiosité était une donnée impossible à ignorer dans le chaos de son être singulier.

« À qui pensais-tu en parlant de… Praticiens et êtres retors et habiles ? Je devrais me méfier de certaines personnes ? Je sais déjà que je ne vais pas exposer cette pierre aux yeux de tous mais… Est-ce que je dois la cacher pour certaines personnes ? »

C’était une question pertinante, même si les personnes en question n’auraient sans doutes aucun mal à prercer à jour les cachettes que pourrait utiliser Olympias, que se soit par la puissance ou par la ruse. D’un autre côté, bien sûr, ils pourraient aussi le contacter sans avoir besoin de passer par la pierre… À peut-être une petite exception près.

« Et ma dernière question : ou as-tu fais disparaître mes vêtements ? »

Et là, il éclata de rire à nouveau, de son rire enchanteur et magique, comme tissé de la trame changeante de mille et une fées dansant sous la lune dans une clairière de la Forêt. C’était le chant de l’oiseau saluant l’aurore et l’éclair vert tissant le crépuscule. C’était la lumière du soleil et son reflet sur l’or, et une cascade de montagne sur un lit de diamant. C’était le rire de Gil-Galad, qui exprimait tant de chose, dont un amusement joyeux et tendre. Et il n’avait nulle pareille.

« Oh, ma douce Olympias. Je ne les ais pas vraiment fait disparaître. C’est un peu trop compliqué pour te l’expliquer maintenant, mais ne t’en fais pas : je te les rendrais quand nous auront fini notre… petit entretient. »

Malicieusement, il vint déposer un doux et rapide baiser sur ses lèvres généreuse, tandis qu’il la berçait de ses puissants bras elfiques. C’était tellement plus qu’un petit entretient…

« Ta prononciation est correcte. L’aisance viendra avec la pratique. Notre langue est plus subtile que la vôtre, bien plus, et elle sait se suffire à elle-même quand il le faut. Le cristal comprendra parfaitement ce que tu veux dire. »

Il ne se rendait pas vraiment compte de l’étrangeté qu’il pouvait y avoir dans cette petite explication, aux yeux des mortels. Mais il était et resterait à jamais un immortel, Mage et Elfe, et sans doutes le plus fou de tous, au fond du fond.

« Quant aux praticiens puissants ou habiles… Il y a ta maîtresse, et je ne te demanderais pas de le lui cacher… Si elle te le demande. Disons que je pourrais éventuellement te pardonner si elle me contacte par son biais, ce qui est au fond plus pratique qu’un corbeau enchanté. »


Olympias ne pourrait sans doutes pas comprendre l’allusion à la dernière fois que Morgane avait contacté le Roi des Elfes. Elle serait probablement capable de le faire autrement, mais ce genre de choses fesait moins « déclaration de guerre ».

« Les deux autres sont les autres Grands Enchanteurs, Merlin et Viviane. Si ce truc tombe entre les mains de Merlin, je te pardonnerais beaucoup plus difficilement par contre, même s’il n’est pas nécessaire que tu te compromettes pour moi. Si Arthur ou son premier laquais trouve la pierre et te « demande », ou t’ordonne de façon courtoise en fait, de le lui donner, ne te met pas en danger pour ma pauvre personne… Ce serait dommage quand même. »

Son sourire était doux mais malicieux, tandis que les doigts d’une de ses mains jouaient dans les cheveux d’or de sa belle amante du jour.

« Quant à la dernière, la seule Magicienne assez retors que je connaisse pour avoir une chance de détourner mes enchantements, c’est Cerridwen. Mais il y a peu de chance pour que tu la rencontre, alors tu n’as rien à craindre. Sans le cas contraire… Je crois que ce sera enrichissant pour toi. »

Évidemment, il ne savait pas qu’Arthur avait fait emprisonné la Magicienne et la gardait encore prisonnière dans l’horrible Caamelot. S’il l’avait su, il y aurait eu assez peu de chances pour que le Pendragon ressorte un jour d’une certaine chapelle au fond des bois…

« De toute façon, tu n'aurais aucune chance de lui cacher quoi que ce soit qu'elle veuille découvrir à ton propos. Et si elle trouve le cristal, tu peux bien la laisser l'utiliser, à ta guise. Avoir des nouvelles d'elle serait sûrement amusant. »

__________________
[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]

[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Délégation Elfique - Imprévisible Incarnation de la Magie Chaotique et Vagabonde

Nombre de messages :
403
Localisation :
Là où le Roi a besoin de mes services... Probablement...

Carnet de Route
Nature: Elfe
Relations:
Fonction/Activité: Magicien au service du Roi Llandon

MessageSujet: Re: Rencontre avec une jeune alchimiste... [Olympias]   Mar 27 Juil - 15:51

Lentement, doucement, en souriant, Olympias se plaça face à lui, et mit ses mains mortelles derrière son elfique nuque. Il se contenta de sourire à son tour, attendant la suite.

« Je me méfierai donc d’eux. »

Encore une fois, il lui rendit son sourire. Il ne doutait pas de ses capacités à cacher cela à tous ceux à qui elle devrait le cacher. Après tout, elle portait déjà depuis longtemps un bien plus lourd et terrible secret aux yeux de la cour de Caamelot. Parce qu’être une espionne de Morgane, c’était assez compromettante. Par contre, correspondre avec un Elfe, qui plus est celui qui avait sauvé la vie du roi - pas de gaîté de cœur, mais c’était fait - n’était pas vraiment une chose pour laquelle ils pourraient raisonnablement condamner la petite blondinette.

« Mais je ferai attention à ne pas me faire avoir... Y a t-il autre chose que je devrais savoir ? Des moments a éviter ou je peux te harceler a toutes heures du jour et de la nuit ? »

Il la laissa approcher, son regard d’océan ne quittant pas celui de la damoiselle. Comme toujours, ou presque avec lui, il la laissa poursuivre avant d’apporter réponse à sa question. C’était sa façon de faire habituelle, sans qu’il y ait de véritable raison… Que savait-il donc de raison, après tout, ce chaotique et sauvage enfant de la Magie et de la Nature ?

« Toujours est-il qu’un jour, il faudra que tu m’expliques ce que tu as fait avec mes vêtements. »

Un nouveau sourire fleurit sur ses douces lèvres, autant pour saluer ses paroles que la main dans ses cheveux. Doucement, ses propres doigts virent courire dans la chevelure d’or de son amante, et sur ses épaules, en-dessous de la magnifique crinière.

« Je ne vais pas tarder… »

Cette fois, se fût une moue qui s’afficha sur son si beau visage. Même s’il savait que ce moment arrivait à grand pas, et devait en vérité arriver, il n’était pas pressé d’en avoir fini avec elle. Une moue qui se tranforma toutefois en un sourire de plus tandis qu’il allait l’embrasser doucement.

« Ne sois pas si pressée de partir… Nous avons encore un peu de temps. »

Un tout petit peu, il était vrai, mais du temps était du temps… Et puis, en outre, il pourrait bien tricher un peu… Non ? Il était Gil-Galad Vorondwë, le plus grand de tous les Mages. Si même lui ne pouvait pas tricher un chouillat de temps en temps, où irait le monde…

« Mes horaires sont, au mieux, chaotiques. Disons que je n’ais pas le même sens de la temporalité que la plupart des gens, encore moins que les mortels… »

Ou, dit autrement, c’était un ours mal léché qui ne se pliait pas le moins du monde aux convenances de quelque société que se fût, quel que soit la partie abordée…

« Donc tu peux essayer de me contacter n’importe quand, mais je ne peux pas te promettre de te répondre à chaque fois… Je suis quand même le Mage Royal, j’ai des devoirs à remplir… Peut importe le moment… »

Parce qu’il y avait les devoirs « officiels », et puis les autres. Ceux dont on ne parlait pas, les basses-œuvres, les espionnages, les meurtres et autres sortilèges de l’ombre…

« Et moi, quand puis-je te contacter, si l’envie me prend d’entendre ta douce voix ? »


Avec un sourire malicieux, il l’embrassa de nouveau, longuement et passionnément… Il fallait bien qu’il en profite, tant qu’elle était encore tout contre lui…

__________________
[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]

[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Délégation Elfique - Imprévisible Incarnation de la Magie Chaotique et Vagabonde

Nombre de messages :
403
Localisation :
Là où le Roi a besoin de mes services... Probablement...

Carnet de Route
Nature: Elfe
Relations:
Fonction/Activité: Magicien au service du Roi Llandon

MessageSujet: Re: Rencontre avec une jeune alchimiste... [Olympias]   Sam 31 Juil - 0:22

De façon aussi injustifiable et injustifié qu’il aimait l’embrassé, il aimait le sourire d’Olympias. Comme ça, sans raisons, sans conditions, sans logique. Il n’avait ni la beauté ni la perfection d’un sourire elfique, il n’avait pas leur plénitude ou leur charme. Mais il l’aimait. Tout simplement. D’un amour doux et amusé, qui ne l’aurait pas empêché de détruire ce sourire en un instant… Il était ce qu’il était, et ne changerait probablement jamais. Il avait beau l’apprécier, il n’hésiterait pas à la tuer ou à la faire souffrir, si les vents vagabonds du Destin et de la Magie l’y portait… Ces vents ou le Roi, mais, dans son cas, c’était presque pareil…

[color=crimson] « J’aimerais éviter d’emprunter les routes lorsque la nuit sera entièrement tombée… La route est longue et le chemin n’est pas très sur… »/color]

Il ne lui répondit rien, se contentant d’afficher un petit sourire mystérieux. Comme il se l’était dit un peu plus tôt, s’il ne pouvait pas tricher sur de petites choses comme ça, à quoi auraient servit ses fantasques et si puissants pouvoirs ? Ils ne pouvaient pas être utiliser que pour de grandes ou de terribles choses, tout de même !

« Douce voix… »

Elle eu un nouveau sourire tout à fait adorable, auquel il répondit par la même façon. Ce n’était pas de la flatterie. Il ne flattait jamais personne, pas même le Roi. Pour ça, il y avait les courtisans… Et puis le Roi n’avait pas besoin d’être flatté…

« Voilà un compliment que je ne mérite pas, mais je l’accepte avec plaisir ! Mes horaires sont très…. Mobiles ! Ma vie n’est pas des plus palpitantes et des plus occupées… Je pense donc que tu peux me contacter quand tu le désires. »

C’était plutôt une bonne nouvelle, au vu de ses lunatiques envies. Quant au compliment, il était sincère, et à son sens mérité. Sa voix lui semblait douce, et assez plaisante, pour une voix mortelle… Il était heureux de pouvoir l’entendre de temps en temps.

« Oh ! J’ai une dernière question. Comment saurai-je que tu es entrain d’essayer de me parler ? »

Souriant toujours, il fit courir ses doigts sur la peau de son amante du jour, murmurant au passage un sortilège. Il était immortel, et fou, mais il n’était pas insensible. Surtout envers celles et ceux qu’il appréciait. Une douce aura de chaleur enveloppa les deux corps enlacés sur l’herbe, tempérée et agréable, faisant briller un instant les yeux océaniques du Mage.

« Ne t’en fais pas pour ton retour, ma douce… Il y a plein de moyen de tricher avec la nuit… le froid… ou les quelconques dangers mortels qui pourraient troubler ta route… »

Il ne faisait aucun doute que le Magicien pourrait sans problème écarter tous les brigands où les bêtes sauvages qui pourraient parsemer la route jusqu’à Caamelot, conjuré lumière et chaleur, bannir froid et obscurité… Et puis…

« Et si nécessaire, je peux toujours te raccompagner… »

L’idée venait de le traverser, mais elle lui plaisait plutôt bien. Cela lui permettrait de jouir de sa compagnie un peu plus longtemps… Moui, c’était vraiment à creuser comme idée. Après tout, rien ne l’en empêchait, personne ne l’attendait, quand à lui…

« Pour en revenir aux pierres, lorsqu’elles sont activées, elles clignotent doucement, et elles chauffent tout aussi doucement… Pas trop dur à remarquer, non ? »

Malicieux, il l’embrassa encore. Il aimait l’embrasser, et il était presque triste de devoir bientôt s’arrêter. « Presque » étant un mot mortel, bien entendu…

« Autre chose avant de te rendre tes vêtements ? »

Nouveau baisser, profond, long, passionné. Il n’allait pas se priver, mais alors vraiment pas. Implicitement, il lui demandait aussi si son offre de racompagnement l’intéressait. Sinon… Et bien il aviserait… Qui était plus adaptable que lui, au fond ?

__________________
[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]

[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Délégation Elfique - Imprévisible Incarnation de la Magie Chaotique et Vagabonde

Nombre de messages :
403
Localisation :
Là où le Roi a besoin de mes services... Probablement...

Carnet de Route
Nature: Elfe
Relations:
Fonction/Activité: Magicien au service du Roi Llandon

MessageSujet: Re: Rencontre avec une jeune alchimiste... [Olympias]   Dim 8 Aoû - 21:11

La proposition de Gil-Galad était faite sans états d’âmes, sans arrières-pensées et sans préméditation. Ca lui était juste venu. Comme ça. Tout simplement. C’était juste une offre, qui pouvait être acceptée, ou refusée… Et si c’était la deuxième possibilité, il y avait autre chose de prévu… Il n’allait pas la laisser repartir comme cela et risquer de se priver du plaisir de la compagnie, n’est-ce pas ?

« Je devrai pouvoir le remarquer en effet…. »

C’était le but, en effet. L’idée que ce soit un peu trop voyant effleura l’Elfe, mais il la laissa de côté. Si elle ne disait rien, c’était probablement qu’elle pourrait se débrouiller comme ça. Elle savait bien qu’il était le premier des Magiciens, et que ceci était son œuvre… Donc, qu’il aurait très bien pu la modifier un peu, si besoin était…

« Et bien… rien ne me vient tout de suite mais… Peut-être que dans quelques secondes je penserai à quelque chose. »

Il lui offrit à sourire, pour bien lui montrer qu’il n’y avait pas à hésiter, si c’était le cas. Après tout, c’était bien lui qui lui avait posé la question au départ, et il serait heureux de répondre à toutes les interrogations qu’elle pourrait bien avoir…

« Il va vraiment falloir que j’y aille… La cour va jaser si je ne suis pas présente au souper… »

Moui… Il le savait bien, que leur temps touchait dangereusement à sa fin… Lui-même n’avait nulle obligation, et ne se souciait pas le moins du monde de ce que racontait la Cour des Souverains Elfiques… Qui de toute façon n’avait pas vraiment l’habitude qu’il l’honore régulièrement de sa présence. Il y avait une place, bien sûr. Mais tous avaient apprit à composer avec les humeurs et les traits caractériels du Mage. Les nobles, la Reine… Et aussi le Roi. Même si pour lui, bien entendu, tout était différent. Il était le Roi… Son Roi.

« Ta proposition me touche énormément mais… je ne préfère pas ; j’ai trop peur de ne pas avoir la force de te quitter si tu fais le chemin avec moi… Ce fut un réel plaisir de passer cette journée en ta compagnie. »

Il pouvait comprendre ses raisons. Il était vrai qu’elle n’était que mortelle, et lui bien fascinant, même pour un immortel… Se redressant aussi, il vint poser un baiser sur son cou, son regard océanique croisant celui de la jolie blonde.

« Un plaisir partagé, soit-en sûre… »

Sans cela, il ne l’aurait pas fait durer aussi longtemps, ce moment avec elle. La source de son plaisir était sans doutes plus subtile que dans le cas de son amante. Le plaisir d’une discution, d’un partage… Le plaisir d’un ébat, plus inattendu, car elle était Humaine et qu’il avait déjà partagé de tels moments avec des damoiselles de sa propre race…

« Je me range à tes raisons, et je ne te raccompagnerais donc pas… Je te fournirais une certaine… Protection, par contre. Et pas la peine d’essayer de me refuser ce plaisir. Je ne vais pas tolérer qu’il t’arrive quelque chose à cause de moi… »

Avec douceur, il lui prit le bras et il se releva totalement, l’entraînant avec lui dans un tendre mouvement. Un mouvement qu’il prolongea en l’enlaçant dans une délicate étreinte, la tenant quelques instants dans ses bras puissants avant de ce défaire d‘elle.

« Et maintenant, je crois qu’il est temps de renoncer à la vision délicieuse de ton corps nu offert à mon regard… »

Un sourire malicieux mais sincère étira ses lèvres, tandis qu’il faisait quelques mouvements dans les airs. Partant du haut du corps de la jeune femme, un courant chaud parcouru sa peau. Et derrière lui revenaient les vêtements de la jeune femme, rendue peu à peu à sa grâcieuse silhouette. Simultanément, Olympias pouvait observer le phénomène sur le fantasque praticien des Arcanes…

« Il me semble aussi que je t’avais fait une promesse… »

Quelques passes de plus, quelques mots murmurés dans l’air, impossible à saisir pour une oreille profane, presque autant pour une oreille Humaine. Un scintillement, dans le panier de la damoiselle, non loin de là… Un panier plein, à présent…

__________________
[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]

[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Rencontre avec une jeune alchimiste... [Olympias]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Rencontre avec une jeune alchimiste... [Olympias]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

 Sujets similaires

-
» Surprise en flagrant délit... [Natasha & Luna]
» Balade /Brume Lanson
» Prélude à l'apocalypse !
» Les souvenirs sont tes faiblesses. Que la force soit avec toi, jeune Padawan |Feat Padawan Québécoise|
» Un RP avec une jeune chatte curieuse ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Légendes :: 
Hors-Jeu
 :: • Archives • :: Partie II
-