AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion


Partagez | 
 

 Les grands esprits se rencontrent... (Accolon)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

avatar


Délégation Elfique - Imprévisible Incarnation de la Magie Chaotique et Vagabonde

Nombre de messages :
403
Localisation :
Là où le Roi a besoin de mes services... Probablement...

Carnet de Route
Nature: Elfe
Relations:
Fonction/Activité: Magicien au service du Roi Llandon

MessageSujet: Les grands esprits se rencontrent... (Accolon)   Sam 5 Juin - 17:27

Les manigeances des mortels, qui les avaient plus ou moins obligés à rentrer dans leur jeu, c'était une chose. Certes, il aurait préféré que le Roi, son seigneur et maître, ait choisit de renvoyer les messagers d'Arthur chez eux les mains vide, ou mieux encore de ne pas les renvoyer du tout pour avoir eu l'audace de proposer une telle idée. Il aurait préféré, oui, mais le Roi, dans son ultime sagesse, avait décidé de n'en rien faire, et comme toujours lui, Gil-Galad, suivrait sa volonté. La Délégation, les Humains, tout cela était certes important, pour le moment, et par la force des choses, tout cela formait quelque chose dont il lui fallait se préocuper, et même qui s'était révélé avoir quelques intérêts... Très, très peu nombreux, surtout en comparaison des inconvénients...

Toutefois, il restait, avant tout et surtout, un Mage du Peuple Elfique. Et pas n'importe quel Mage, mais bien le premier d'entre tous : le Mage Royal, vivante incarnation des dessins du Roi, outil de tout ses projets, soldats de l'ombre et arme fatale. Il était Magicien, et l'un des plus redoutable d'entre tous, si pas tout simplement le plus redoutable. Il était Gil-Galad Vorondwë et dans son esprit, dans son âme, jusque dans la course même de son sang, la Magie sauvage et vagabonde trouvait un écho pur et éclatant. Il était Praticien des Arcanes avant même d'être Serviteur de Llandon, de façon plus primaire et plus absolue. Le plus grand de tous les Arts s'était révélé en lui des décénies plus tôt, avait investit chaque fibre de son être, et n'en repartirait point avant sa mort, si même elle en repartait alors.

Ors, ce qui faisait le propre du Mage, ou du bon Mage en tout cas, de son éminant avis, c'était la curiosité. Le moteur et le but, la raison et la fin. La curiosité et son complément, la soif infinie du savoir magique. Il était jeune encore, malgré sa puissance et sa sagesse, et il lui restait bien des choses à découvrir dans les années à venir. Un jour, sans doutes, dans de longues années, il s'en irait, seul, sur les chemins de la connaissance des Arcanes, vers une fin inconnue de tous, même de lui. C'était en lui comme une marée profonde de son regard océanique et proprement insondable, un socle de l'instinct dont il n'avait même pas vraiment conscience. Mais pour le moment il pouvait encore faire bien des découvertes en restant au service de son Roi, car son savoir déjà fort grand était presque poussière comparer à tout ce qu'il pourrait être, s'il finissait pas s'accomplir.

Et ce n'était pas ces petits mortels qui allaient l'en empêcher !

Délégation ou pas, quête du Chaudron de Dagda – que les Humains appelaient « Graal » – ou pas, il poursuivrait toujours sa curiosité sans fin. Et, dernièrement, alors qu'il tourbillonnait dans le vent et la pluie au coeur d'une tempête qu'il avait lui-même déchaînée, dans une manoeuvre qui avait menée à une rencontre tout à fait innatendue, son esprit avait effleuré... Quelque chose. Enfin, deux choses remarquables, voir plus. Mais une qui l'avait intéressé... Et une qui l'avait rendu prudent, lui le chaotique enfant de la chaotique Magie. Les événements qui avaient suivit cet infime effleurement l'avaient assez distrait de cela. Pour un temps. Un temps qui était à présent passé et, doucement, prudamment, à cause de cet autre esprit, il avait sondé à nouveau la côte, dans un but bien précis cette fois.

Il avait bien trouvé quelque chose de suffisant pour mettre véritablement en marche sa curiosité, ce qui n'était d'ailleurs pas un exploit bien difficile d'ailleurs, et voilà pourquoi il se trouvait à présent dans ce petit bois, sur la falaise, surplombant la mer. Il avait choisit un bois pour la douce tranquilité, teintée d'une certaine Magie, qui pour lui se dégageait toujours des plantes et en particulier des arbres. Un petit plus agréable, bien que non indispensable, à la manifestation de ses propre talents de Mage. Car c'était bien de cela dont il était question...

Les bras repliés sur sa poitrine, les océans jumeaux de ses orbites cachés derrière la mince barrière de ses paupières, Gil-Galad des Elfes incanta le sortillège ancien comme les racines des arbres, qui l'emporta au-delà des distances et des roches du sol, le coulant comme dans un rayon de lune brillant doucement, jusqu'à la grotte qui était sa première distination...

__________________
[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]

[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar




Nombre de messages :
187

Carnet de Route
Nature: Humain
Relations:
Fonction/Activité: Chevalier de la Fée

MessageSujet: Re: Les grands esprits se rencontrent... (Accolon)   Dim 6 Juin - 19:37

Les manigances des mortels, il aimait à se dire orgueilleusement qu'il les créaient lui-même pour la plupart. Telle une araignée sur son trône, pinçant chacun des petits fils du destin des hommes dans ses griffes. Le jeu était simple, il n'avait qu'un seul but : toujours avoir un coup d'avance. Et aucune règle pour y parvenir.
Quoi de plus jouissif pour le meilleur des stratèges qu'un tel terrain de jeu ? Accolon se réjouissait de son statut chez les Traîtres, au service de la Fée. Bouger ses pions pour façonner un royaume... Attendre, comprendre et surprendre... Et vaincre. Le sang montait de plus en plus à la tête du traître, et il se demandait parfois pourquoi diable il se maintenait esclave alors qu'il était persuadé avoir la force de créer son propre royaume, sa juste loi, sa grande utopie. L'adrénaline le fit sourire.

Oui, il aimait les défis et oui il aimait la résistance. Impossible de faire autrement lorsque votre vie est passée à devenir un art, une perfection dans le combat, dans le dialogue... dans la chevalerie, quelque soit le côté de votre glaive. Accolon connaissait ses limites. Il était moins fort que Lamorak, il était moins droit que Gauvain, il était moins lumineux que Lancelot... et pourtant, il était le meilleur. D'une manière ou d'une autre, il l'était. Il y avait toujours une faille, un défaut. Et Accolon le trouvait. Toujours.
Qui avait survécu dans les lignes de fantassins face aux Pictes à 14 ans ? Qui avait mené les mercenaires de Pendragon harceler les ravitaillement viking ? Qui avait occis les deux assassins du prince la nuit de ses 15 ans ? Qui donc, si ce n'était le meilleur chevalier au monde ? Et qui jouait au jeu des trônes de Bretagne ?
Enfin.. jouer à la droite du trône... par rapport à Morgane... ou quelque part d'indéterminé dans la hiérarchie, pour Mordred...
Et en tout cas, dans la situation présente et avec toute la mégalomanie que décuplait son stress, Accolon était... sacrément...dans...un...beau...merdier. Hahaha, un dragon. Rien que ça. Qui ronflait des vapeurs brûlantes dans son sommeil qu'il espérait des plus profonds. Accolon sourit de toute ses dents, ironique : n'était-ce pas le rêve de tout preux, de mourir face à un lézard en sauvant sa belle ? Accolon fit à nouveau quelques pas pour se glisser derrière un autre rocher.

La belle en question, c'était juste un putain de simple artefact minable ! Bon, pas si minable que ça, dans les plans d'Accolon du moins... mais face à un dragon, on apprend vite à relativiser. Le traître tenta de puiser un maigre réconfort dans l'idée que Morgane avait sûrement deux ou trois clones de lui au cas où il mourrait sans son accord. Grandiose, Accolon, grandiose, tu dérailles complètement !!!

Le vieux stratège resta immobile le temps de se calmer. Petit moment de panique... rien d'anormal, c'était la première fois qu'il se faufiler dans l'antre d'un dragon - et il espérait grave que ce serait aussi la dernière ! Le regard d'Accolon reprit sa gravité habituelle et sa concentration revint à son maximum. Avancer sans bruit. Jusqu'à la meilleure position pour ensuite s'emparer de la Griffe... jusqu'à exactement ce rocher là.

Où une lueur apparut... suivit de près par un elfe. Accolon écarquilla les yeux et sa main vint immédiatement sortir sa hache de sa ceinture. Putain de tous les dieux au monde, par quelle coïncidence d'un destin foireux fallait-il qu'il ne soit pas seul dans cette fichue grotte ?!!
La colère le disputait à la surprise et à la nécessité d'improvisation brutale pour une situation totalement invraisemblable. Accolon était tellement énervé qu'il ne desserra même pas la mâchoire en articulant quelques mots.

- T'as deux secondes pour me dire qui t'es l'elfe et te barrer en vitesse avant que je t'en colle une ! Réaction primaire et basique, totalement indigne de lui. Faut croire qu'avoir un dragon dans son dos à moins de 5 mètres, ça perturbe.

__________________
[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Délégation Elfique - Imprévisible Incarnation de la Magie Chaotique et Vagabonde

Nombre de messages :
403
Localisation :
Là où le Roi a besoin de mes services... Probablement...

Carnet de Route
Nature: Elfe
Relations:
Fonction/Activité: Magicien au service du Roi Llandon

MessageSujet: Re: Les grands esprits se rencontrent... (Accolon)   Ven 11 Juin - 13:16

Il était Gil-Galad Vorondwë, il était Elfe et Mage, Haut Elfe et Haut Mage, au service du Très Haut Roi, le seul qui comptait vraiment. Sa maîtrise, si on pouvait appeler cela ainsi, des méandres de la Magie était déjà presque proverbiale. Son plan était vif et précis, mais pas pour autant stupide, car stupide il ne l’était point. De son propre côté, il était infaillible. Il savait le Dragon endormit, cela ses Arts le lui avaient révélé, et il savait que la douce lumière de son sortilège ne l’éveillerait point. Du reste, même si ça avait le cas, il était un Enfant de la Nature tout autant qu’un Fils de la Magie, et il se faisait confiance à lui-même pour pouvoir traiter fructueusement avec l’ancienne Créature du Sidh, si ancienne qu’elle méritait cet adjectif, même pour les siens, et donc un grand respect. Il aurait su lui parler, comme il savait parlé à toutes les bêtes, fussent-elles imprégnées d’ancienne forme d’Arcane et dotée d’une intelligence redoutable.

Son plan était d’une perfection simple et pure, comme la beauté d’une enfant elfique. Et il avait nombre de ressource pour le gérer comme il fallait.

Mais il ne pouvait nullement commander au Destin, et le Destin le le lui rappela bien volontiers.

Parfois, de façon aléatoire, il pouvait en percevoir un écho à venir dans ses méditations, un murmure fugace, car il n’était pas Enchanteur et était bien trop chaotique pour vraiment s’intéresser à la lecture des possibles. Et cette fois, il n’avait même pas eu cela, même pas une impression que quelque chose n’allait pas pour le prévenir. Peut-être était-ce à cause du Dragon, peut-être était-ce pour une autre raison. Mais toujours est-il qu’il n’avait rien, rien prévu de cette impossible évidence : il y avait déjà quelqu’un dans le grotte !

C’était un Humain, un simple Humain, sans une once de Magie pour adoucir son état mortel. Un guerrier, à voir ses protections, un Chevalier peut-être, et peut-être au service d’Arthur. C’était bien le genre de ces gugusses de venir faire les marioles avec un Dragon pour une quelconque raison, que se soit pour occire la bête ou pour lui ravir un trésor soi-disant à eux mais qui en fait ne l’était pas le moins du monde, comme leur pseudo « Graal »… Et en plus, cet être barbare avait l’audace de dégainer sa hache primaire en le voyant arriver ! Ce qui n’était d’ailleurs même pas le pire, en fin de compte, car il parla aussi…

« T'as deux secondes pour me dire qui t'es l'elfe et te barrer en vitesse avant que je t'en colle une ! »

Ce n’était qu’un Humain, un être rustre et mal dégrossit, encore bien loin sur le chemin d’une évolution qui pourrait bien être désastreuse. Lui, il était un membre du Beau Peuple, et non le moindre. Mais il avait beau être membre de la Cour du Roi - bien obligé -, il avait beau être Mage, il avait beau être sage et fort respecté, il avait beau avoir une compréhension profonde de la paix des arbres millénaires, il n’en restait pas moins un Elfe. Et, en fait, sa nature de Magicien n’était pas un mieux, pas même cela, pour lui. La communion avec la Nature non plus, car la Nature était aussi le ballet de la vie qui tourbillonne. Quant au reste - la Cour, la sagesse, le respect - ce n’étaient finalement que des affectations, pour les autres, et les autres seulement. Il était ce qu’il était.

Gil-Galad Vorondwë, le Mage Elfique.

Et parce qu’il était cela, dans un instant d’une pureté absolue et primale, claire comme le cristal, l’immobilité et le silence de l’autre ne dépendaient pas vraiment de sa volonté, tandis que les yeux d’océan, vibrant de pouvoir, croisaient son propre regard. L’insulte, rustre et barbare, au beau milieu de la surprise, après sa crête terrible, alors que la Magie battait encore sous son sang, avait profondément pénétrée dans l’esprit du Mage.

Et, un instant terrible, ses yeux virèrent au rouge le plus profond.

Pourtant, dans un phénomène de rejet primal, car son instinct savait encore fort bien où il était, et qu’il y avait aussi autre chose que sa raison ne saisissait pas encore, la mer de sang redevint mer d’azur, et le trop-plein de rage qui avait presque faillit libéré sa nature la plus sombre, celle qui sommeillait en chaque Enfant du Beau Peuple, s’évacua sous la forme d’une vague de pouvoir qui envoya l’autre valdinguer contre le plus proche rocher, non sans rudesse.

« Je suis Gil-Galad, Gil-Galad Vorondwë. Je suis ta mort qui s’en vient. »

La voix était calme, car à la presque rage et à la réaction animale succédait un océan de calme… Mais il n’était pas moins dangereux que le reste, car la colère savait aussi être glacée comme la neige blanche, et terrible aussi…

« Toi, tu as trente secondes pour me dire ce que tu es, mortel, et la raison extravagante pour laquelle je ne t’effacerais pas de la surface du monde. »

C’était presque indigne du Mage qu’il était de négliger si facilement le Dragon, mais il prenait le risque. Son instinct le lui rappellerait toujours, et du reste il bruissait autre chose aussi, doucement, quelque chose qui, couplé à cette curiosité plus terrible que de coutume, l’avait poussé à laisser à l’autre une chance de répondre… Une chance seulement…

__________________
[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]

[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar




Nombre de messages :
187

Carnet de Route
Nature: Humain
Relations:
Fonction/Activité: Chevalier de la Fée

MessageSujet: Re: Les grands esprits se rencontrent... (Accolon)   Dim 13 Juin - 15:03

Les yeux rouges avaient été une aubaine, permettant à Accolon de se préparer pour quelque tour de magie qui allait suivre. On ne peut pas faire grand chose contre le fait d'être projeté dans les airs : au mieux, il faut savoir se réceptionner ou encaisser le choc.
Le dragon émit un grognement, ou ronfla, ou quoi que ce soit d'autre pour des bestioles avec une anatomie pareille. Sa queue gigota un moment dans l'air avant de se poser lourdement à côté du rocher d'Accolon.

Ca faisait quand même salement mal, et Accolon remercia intérieurement ses plaques d'armures qui avaient empêché sa colonne vertébrale de se briser. Il s'étala sur le sol à genoux, les deux mains à terre... il n'avait pas lâché sa hache. Ok ok, énerver un elfe magicien, c'est pas une bonne idée. La prochaine fois, faudra penser à frapper d'abord.
Le traître se remit doucement debout face à "sa mort qui s'en venait" comme disait l'autre. Il en avait profité pour sortir le couteau de sa botte dans sa main gauche, on était jamais trop armé face à des mages. Accolon sourit néanmoins et cracha négligemment un filet de sang sur le côté, qui s'empoissa tout de même un peu dans sa barbe. Un dragon ET un elfe, comment sortir vivant de ce merdier ?

Trente secondes hein ? Est-ce que c'était assez pour lui lancer son couteau en pleine tronche en même temps qu'il lui déballait une réponse ?

- Je donne pas mon nom aux gens qui se présentent comme mes futurs meurtriers l'elfe. Et si tu me refais un de tes trucs de mages, j'aimerai bien t'y voir dans la grotte d'un dragon après que je l'aurai réveillé en chatouillant sa queue avec ma hache. Pas très noble voire carrément lâche, c'était néanmoins la meilleure garantie qu'Accolon avait trouvé contre l'elfe. Si seulement il ne l'avait pas projeté au loin, au corps à corps...

- Bon... on arrive à s'ignorer mutuellement ou on continue à faire les zouaves jusqu'à réveiller la grosse bêbête ?
Cela tiendrait du miracle si monsieur le Dragon n'était pas déjà réveillé, et Accolon s'attendait avec quelques sueurs froides à voir une tête de lézard sortir à tout moment ses yeux jaunes de dessus leurs petits stalagmites.

__________________
[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Délégation Elfique - Imprévisible Incarnation de la Magie Chaotique et Vagabonde

Nombre de messages :
403
Localisation :
Là où le Roi a besoin de mes services... Probablement...

Carnet de Route
Nature: Elfe
Relations:
Fonction/Activité: Magicien au service du Roi Llandon

MessageSujet: Re: Les grands esprits se rencontrent... (Accolon)   Lun 14 Juin - 20:01

Chose étrange pour un supposé chevalier, un sourire se dessina sur les lèvres de l'inconnu tandis qu'il se relevait en crachant du sang. C'était assez inatendu pour être intéressant, à moins bien sûr que ce ne soit que la folie des Hommes qui s'exprime là... Ce qui en était en tous cas bien le signe, c'était la dague qu'il avait tiré dans son autre main. Comme s'il pouvait avoir le moindre fantôme de chance contre un Mage Elfique, et à plus forte raison contre l'inégalable Gil-Galad....

« Je donne pas mon nom aux gens qui se présentent comme mes futurs meurtriers l'elfe. Et si tu me refais un de tes trucs de mages, j'aimerai bien t'y voir dans la grotte d'un dragon après que je l'aurai réveillé en chatouillant sa queue avec ma hache. »

C'était... tout aussi inatendu. Et cette fois clairement stupide. Alors qu'il lui avait laissé une chance de sauver sa peau – quasiment nulle en fait, mais ça le mortel ne pouvat pas le savoir – cet idiot d'Humain osait non seulement refuser de lui répondre, mais en plus se livrer à un ridicule chantage. Ce pauvre fou ne se rendait-il pas compte que le Magicien aurait pu l'effacer de la surface du monde en un instant ?

« Bon... on arrive à s'ignorer mutuellement ou on continue à faire les zouaves jusqu'à réveiller la grosse bêbête ? »

On aurait presque dit – mais était-ce vraiment possible ? – que cette pauvre chose croyait être... son égal. C'était tellement dément qu'il ne pu s'empêcher de rire en demi-ton. C'était un rire bas, bien moins fort que d'ordinaire, car tout son être n'avait pas oublier le Dragon qui sommeillait toujours. Mais ce rire était si chargé de Magie, comme à l'ordinaire, et si bas, qu'il berçerait plus qu'il n'éveillerait la digne créature du Sidh à qui appartenait cette grotte... Ce qui n'empêchait nullement la puissance d'y transparaître, un entremêlement d'Arcane qui disait la mer, et la roche, et toutes les autres puissances qui dormaient en ces lieux.

« Tu n'as pas l'air de comprendre la situation, mortel. »

La voix était d'un calme tout aussi inquiétant que le rire, et dans les océans de son regard se lisait clairement la même folie qui y avait transparu. Gil-Galad était un Mage, un Mage de premier ordre, qui vivait la Magie... Ce qui impliquait la folie, en tout état de cause...

« Face à moi tu n'es rien. »

Et, tout en mettant l'accent sur se dernier mot, il fit un geste d'une apparente nochalence, bloquant totalement les membres Accolon... Le faisant monter de quelques dizaine de centimètres au dessus du sol, aussi.

« Je suis Gil-Galad Vorondwë, Premier Mage du Royaume Elfique, Mage Royal de Sa Majesté Llandon, et aussi exécuteur des basses-oeuvres à mes heures perdues. »

Un fin sourire ironique vint étirer ses lèvres sur ces dernières paroles. Il avait parfaitement conscience qu'une partie de l'intérêt du Roi pour lui venait de son dévouement absolut et de son manque total de scrupules ou d'hésitation... Une partie...

« Je pourrais te tuer en un battement de cil, et même si tu parvenais à éveiller le Dragon qui sommeil ici, il ne me faudrait qu'un fragment de seconde pour quitter cette grotte comme j'y suis entrer, te laissant faire la grillade. »

Oh oui, il pouvait le faire... Dans son état normal. Avec les yeux rouges, il était moins sûr de prendre la fuite, et il était quand même assez intelligent, malgré sa haute opinion de lui-même, pour ne pas risquer un combat contre une si puissante créature du Sidh uniquement à cause d'un Humain. Ce qui était la principal raison consciente de son violent effort pour les faire redevenir bleus, quelques instants plus tôt.

« Toutefois, la plus grande qualité d'un Mage est la curiosité... Alors je vais te le demander encore une fois avant de te t'arracher les réponses de force : qui es-tu, pourquoi ne te turais-je pas, et tant qu'on y est qu'es-tu venu faire ici... »

La deuxième question avait bien peu de chance de recevoir une réponse satisfaisante, mais s'il le fallait il éplucherait le mortel comme un fruit pour trouver les deux autres. S'il ne l'avait pas encore fait, c'était... C'était à cause de son instinct, en fait. Et sans doutes de sa curiosité, qui le poussait à voir ce qu'allait faire cet arrogant Humain...

__________________
[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]

[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar




Nombre de messages :
187

Carnet de Route
Nature: Humain
Relations:
Fonction/Activité: Chevalier de la Fée

MessageSujet: Re: Les grands esprits se rencontrent... (Accolon)   Sam 19 Juin - 13:53

L'elfe le traitait comme un moins que rien. Du bluff ? Accolon doutait que n'importe qui puisse rester autant à son aise dans la grotte d'un dragon... aucun humain en tout cas. Cela s'appliquait-il aux elfes ?

Il voulut lui refaire le même coup, et Accolon brûla de mettre sa menace à exécution. Au lieu de ça, il se contenta de caler sa hache dans un pan de la roche pour que l'elfe le ballade pas trop en l'air. Accolon ne pouvait plus vraiment bouger, à part grincer des dents de rage. Il comptait les secondes dans son esprit... combien de temps l'elfe pouvait user de ce pouvoir ? D'après ses souvenirs et les longues minutes de lévitation que lui faisait subir Morgane - en supposant qu'elle s'arrête faute de pouvoir plutôt que faute d'amusement, il en avait encore pour longtemps.
Une chose était sûre néanmoins, et cela le fit quelque peu sourire : le traître avait trouvé plus mégalomane que lui.

Les titres lui firent retrouver son sérieux. Non pas que s'autoproclamer exécuteur de basses oeuvres ait quoi que ce soit de glorieux, mais il était intéressant de notre que même chez les elfes millénaires on en revenait aux bons vieux besoins simplistes d'intrigues et de meurtres. Ce Gil-Galad n'était pas n'importe qui, et Accolon eut tout le loisir de détailler son visage.

Pas peu intelligent le bonhomme, vrai qu'avec un argument comme "je me téléporte ailleurs", ça mettait fin à tout débat. Cette dernière tirage finit de refroidir le tempérament guerrier d'Accolon, pour une attitude plus sérieuse. Par contre, il était aussi curieux. Accolon l'était aussi à sa manière, du moins quand il ne se sentait pas en danger. Le mage était-il "vraiment" aussi puissant qu'il le disait ? Ca faisait froid dans le dos...

- Accolon de Boron... Bon, jusque là il lui avait au moins retourné sa politesse. Accolon pesait le pour et le contre. Cacher ces informations était-il vraiment une nécessité ? Le mage pouvait-il vraiment se permettre d'arracher les-dites informations de force si Accolon résistait ? Dur de répondre, trop d'inconnues étaient en jeu. Accolon se promit de demander un cours accélérer sur la magie la prochaine fois qu'il verrait sa Fée.

- Chevalier de la Fée Morgane, mais j'imagine que tu aurais peut-être deviné ça tout seul. Pourquoi tu me laisserais en vie ? Parce que me tuer ne te rapporterait absolument rien... Hormis les hypothèses où l'elfe aimait le meurtre ou avait un honneur assez vivace suite aux menaces premières du traître. Mais à part cette logique élémentaire, Accolon ne voyait pas grand chose d'autre.

- Là par contre, j'aurai cru que c'était évident. Je vais pas rendre visite à un dragon pour lui faire la causette, quelques-uns de ses objets m'intéressent. Un seulement en fait, mais je vois aucune raison pour te révéler lequel. Je comptais me la jouer discret jusqu'à ton arrivée. C'est toujours valable ou tu comptes perturber mes plans ?

__________________
[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Délégation Elfique - Imprévisible Incarnation de la Magie Chaotique et Vagabonde

Nombre de messages :
403
Localisation :
Là où le Roi a besoin de mes services... Probablement...

Carnet de Route
Nature: Elfe
Relations:
Fonction/Activité: Magicien au service du Roi Llandon

MessageSujet: Re: Les grands esprits se rencontrent... (Accolon)   Sam 26 Juin - 18:02

Certes, d'un point de vue mortel, et à plus forte raison du point de vue d'un non-initié, la puissance sous-entendue par les propos de Gil-Galad pouvait être plus qu'étonnante. Sans doutes cela pouvait-il suciter chez certains de la crainte ou de l'incrédulité, sans compter le respect qui lui était bien normal. Et on ne pouvait probablement pas les en blâmer, car même au sein de son propre peuple le Magicien fascinait autant qu'il en inquiétait certains. Il n'était pas la Mage du Roi pour rien, et son pouvoir était bien réel. Il aurait pu garder l'Humain dans cette position bien longtemps après qu'il soit devenu un cadavre, terrassé par la faim ou la soif, et il aurait pu le tuer de bien des manières, des plus propres aux plus cruelles, tout comme il aurait pu lui arracher la vérité à l'aide de nombreuses techniques, violentes ou non.

Il était ce qu'il était, et ses limites étaient si lointaines qu'on les avaient rarement perçues. Il était arrogant, certes, et avait une très haute opinion de lui-même, mais ce n'était pas sans bonnes raisons, pas plus que la confiance que son Souverain plaçait en lui, et qui devait au moins autant à ses capacités qu'à son dévouement et son manque total de scrupules et d'émotions dans l'accomplissement de sa tâche... Et il était curieux, ce qui valait mieux pour ce petit mortel si sûr de lui. Pour tout le monde, une fois de plus, comme il le découvrit finalement...

« Accolon de Boron... »

La réponse le surprit, mais il le montra bien peu, gardant l'impassibilité coutumière à ceux de son Peuple. À peine si les océans jumeaux de ses yeux s'agitèrent légèrement tandis qu'il considérait une fois de plus les abîmes que son instinct l'empêchait de franchir. Il avait déjà entendu ce nom, plusieurs fois, et il connaissait assez la Magie, il était le Mage Royal après tout, pour savoir que Morgane pourrait très bien déterminer qui avait tuer son second... Ce qui les auraient probablement tous menés à la guerre. Donc à une période encore plus longue pendant laquelle ils auraient dû se soucier de ces fichus Humains. Pas qu'ils puissent perdre, bien sûr. Ils étaient les Elfes, jamais une simple faction mortelle ne pourrait les vaincre. Mais tout de même, que d'ennuis ! Et puis ils auraient sûrement été forcés de se ranger de côté de ce ridicule voleur de Pendragon...

« Chevalier de la Fée Morgane, mais j'imagine que tu aurais peut-être deviné ça tout seul. Pourquoi tu me laisserais en vie ? Parce que me tuer ne te rapporterait absolument rien... »

Rien, sauf beaucoup d'ennuis... Alors il allait éviter... Pour l'instant. Si le Traître faisait un faux pas, hé bien... C'était Gil-Galad qu'il avait en face de lui, le plus imprévisible des Mages Elfiques. Même si sa loyauté pour Llandon et son envie de retourner dans son arbre le poussaient à essayer d'éviter la guerre, il y avait des limites à ce que sa raison pouvait imposser aux vagabondages de son instinct de dangereux malade mental...

« Là par contre, j'aurai cru que c'était évident. Je vais pas rendre visite à un dragon pour lui faire la causette, quelques-uns de ses objets m'intéressent. »

La même chose que lui, donc... Sauf qu'il ne visait probablement pas quelque chose d'aussi utile, ce pâle mortel... Parce que ce n'était qu'un mortel, tout audacieux qu'il fût – le Magicien avait encore le souvenir d'un sortillège modifié sur un corbeau messager – et que... voilà quoi...

« Je comptais me la jouer discret jusqu'à ton arrivée. C'est toujours valable ou tu comptes perturber mes plans ? »

À croire qu'il n'était pas aussi insensé que ça... Puisque c'était exactement ce que lui-même essayait de faire quand il était tombé sur lui si mal à propos !

« Hum... »

Il considéra un instant les possibilités qui s'offraient à lui. Au pire, il pouvait toujours l'endormir et le laisser se débrouiller quand lui-même serait repartit... Ou bien l'endormir assez longtemps pour qu'il serve de casse-croûte au Dragon quand lui se réveillerait... Sauf qu'il y avait toujours le problème de la guerre... Toutefois, ce qui le décida, c'était Arthur Pendragon. Sans Accolon, celui-ci aurait un avantage... Ors, encore plus depuis une certaine rencontre qui avait détruit les minces doutes qu'il avait sur une éventuelle valeur réelle du roitelet, Gil-Galad n'aimait pas vraiment Arthur Pendragon, qui en plus était un voleur.

« Soit. »

Et, sans plus de prévision, il fit un geste brusque de la main. Ne se contentant pas de reposer l'homme ou même de le laisser tomber, mais l'envoyant bel et bien claquer sur le sol. Un brin de mesquinerie, mais bon, ça mettrait peut-être un peu de plomb dans la tête à ce chevalier qui croyait pouvoir donner des conseils-menaces au Roi, fût-ce par écrit...

__________________
[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]

[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar




Nombre de messages :
187

Carnet de Route
Nature: Humain
Relations:
Fonction/Activité: Chevalier de la Fée

MessageSujet: Re: Les grands esprits se rencontrent... (Accolon)   Mer 30 Juin - 21:56

Au moins l'elfe l'écoutait, tout simple mortel qu'Accolon pouvait être. C'était déjà ça, et le traître ne voulut pas pousser sa chance et ravala son exaspération devant le simple "hum" que ses réponses occasionnèrent. C'était pas l'elfe qui flottait immobile dans les airs pourtant... des deux, il était quand même le mieux placé pour faire le loquace. Tant pis. Le stratège de la Fée rongea son frein le temps que le mage se décide.

Ce qu'il fit avec une royale soudaineté. Accolon se réceptionna du mieux qu'il put - c'est à dire très mal. Pas étonnant que les elfes se soient coupés du monde : avec un caractère pareil, ils se seraient faits bien trop d'ennemis. Le vieux de Boron ne se permit qu'un léger soupir en se relevant lentement et rajustant ses quelques plaques d'armures. Il n'avait plus trop envie d'avoir un combat de coq avec l'elfe pour savoir qui avait le plus grand égo : il lui laissait volontiers la manche.

- Bon ben, du coup sur ce... Accolon lança un simple salut de la tête avant de reporter son attention sur la caverne, pour trouver le meilleur chemin pour sa progression quand il entendit une voix résonner. Grave, puissante... froide.

- Quel dommage petites choses... Si vous ne vous entretuez pas tous seuls... je vais me permettre d'intervenir à ma manière.

Depuis quand les dragons s'amusaient à faire de la répartie ? Accolon n'avait strictement aucune envie de le savoir, la simple vision de la tête reptilienne lui suffisait, naseaux fumants et dents aussi grandes que lui. Les yeux jaunes du monstre passaient de l'un à l'autre des intrus, tandis que le long cou de la bête ondulait au dessus des petites roches derrière lesquelles ils s'étaient entrevus.

Le temps se figea... juste une demi-seconde.

Avant de repartir à toute vitesse. Accolon se jeta de côté pour éviter les mâchoires du dragon. La roche alentour fut littéralement pulvérisée sous l'impact, et la queue de la bête battait l'air en direction de l'elfe. Avec un cou pareil, on avait une sacrée allonge et la tête du vénérable reptile continua de s'élancer jusqu'à percuter le traître.
Accolon s'agrippa du mieux qu'il put pour donner des coups de hache sur des écailles mille fois trop épaisses. Même la canine était aussi dure que l'acier, et l'ancien chevalier en fut quitte pour des tremblements dans tout son bras quand le choc se répercuta. Sans même attendre un troisième coup, le dragon ouvrit sa gueule et le traître sentit l'air autour de lui devenir foutrement dangereusement chaud !

Le jet de flammes lui brûla - fit fondre plutôt ! - tout un pan de sa cape alors qu'il se jetait de nouveau au sol en roulant, puis se relevant et courant jusqu'à un autre abri précaire.

- Hey l'elfe ! T'es sur le coup ? Pas vraiment le temps d'articuler plus de syllabes, ni même de regarder si Gil-Galad s'en sortait mieux que lui. Il voulait au moins savoir s'il devait se battre contre l'elfe en plus ou si un brin de tactique pouvait germer entre eux.

Accolon continua se déplacer dans la grotte, allant plus vers le centre où il découvrit le corps du monstre - dieux que c'était grand ce truc ! Et ça bougeait vite avec ça ! Mauvaise idée de devoir passer son temps à éviter les pattes d'un dragon qui jouait à danser la gigue irlandaise pour le piétiner. Le traître testa encore le monstre de sa hache sans succès. On racontait que la chair était plus vulnérable par en-dessous, et Accolon tenta de s'y glisser quand l'aile se déploya.

Dur d'éviter un membre qui a presque l'envergure de toute la grotte, et le stratège vint se prendre le plafond en pleine tête. Il allait se briser les jambes en retombant, fait chier. Il planta sa hache dans le premier truc venu pour s'accrocher à quoique ce soit d'inespéré... la membrane de l'aile avait la malchance d'être plus souple que le reste, et Accolon bousilla cette merveille de cerf-volant organique, tandis que la gravité faisait le reste pour le ramener au sol après avoir sérieusement déchiré presque toute la longueur de l'aile.

Ce qui l'empêcha pas de se viander par terre. Faut dire qu'il voyait pas mal de chandelles à la place de ses yeux pour l'in
stant et le sang pissait de son cuir chevelu... chier, encore un combat où il avait pas eu le temps de mettre son casque.

__________________
[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Délégation Elfique - Imprévisible Incarnation de la Magie Chaotique et Vagabonde

Nombre de messages :
403
Localisation :
Là où le Roi a besoin de mes services... Probablement...

Carnet de Route
Nature: Elfe
Relations:
Fonction/Activité: Magicien au service du Roi Llandon

MessageSujet: Re: Les grands esprits se rencontrent... (Accolon)   Sam 3 Juil - 23:21

Le traître croyait peut-être que tout était fini, mais même s’il avait résolut de ne pas le tuer ou le faire tuer, il n’avait pas tout à fait dit son dernier mot… Pour les mêmes raisons qu’il l’avait relâché, d’ailleurs… C’était Accolon de Boron, tout de même, et une ou deux choses étaient à mettre au clair.

« Bon ben, du coup sur ce... »

Ca n’avait pas raté. Toutefois, avant qu’il puisse intervenir, une autre voix se fit entendre. Profonde, puissante, chargée d’années et de Magie. Une voix qu’il identifia immédiatement…

« Quel dommage petites choses... Si vous ne vous entretuez pas tous seuls... je vais me permettre d'intervenir à ma manière. »

Et bien évidemment, c’était le Dragon. Ca ne pouvait tout simplement pas être autre chose. Sa tête de bonne taille s’éleva, ses yeux anciens passèrent sur les deux intrus, qui n’avaient rien à faire là, de son point de vue tout du moins. Gil-Galad avait prévu, dans ce genre de cas de figure, de dialoguer avec le vénérable Enfant du Sidh. Il ne doutait pas, en bon Elfe qu’il était, de pouvoir réussir à calmer l’antique créature et peut-être même à l’amener jusqu’au don de l’artefact qu’il convoitait. Mais c’était sans compter sur l’Humain, et sur le temps précieux qu’il lui avait fait perdre. Un temps pendant lequel la créature avait largement eu le temps de comprendre parfaitement la situation et de se faire sa propre idée sur les deux hommes : deux pillards à mettre dans le même sac.

Fichu Humain…

Il n’eut toutefois pas le temps de lui faire savoir ce qu’il pensait de lui, car déjà le Dragon faisait claquer sa mâchoire entre eux, les forçant tous les deux à s’écarter pour éviter les terribles crocs, ce que l’Elfe fit avec une souplesse propre à sa race. Tandis que la gueule continuait à attaquer l’Humain, la queue tout aussi dangereuse de la créature vint singler du côté du Mage, qui en évita plusieurs coups tout en préparant déjà un sortilège. Il n’était pas le plus agile des siens, mais il n’en avait pas vraiment besoin, surtout que la créature ne le voyait pas vraiment. Attrapant un piquant de la redoutable queue d’une main, il sauta largement en profitant du mouvement amorcé, pour venir se percher un peu plus haut sur l’appendice et se mettre à courir en direction du dos.

« Hey l'elfe ! T'es sur le coup ? »

Même s’il entendit l’interpellation, il n’y répondit point. Plus ou moins à l’abri d’une queue trop peu précise, il eu quelques instants de répits pour accomplir les gestes préparatoires à son sort avant que la tête, délaissant le Chevalier, ne vienne essayer de le happer en un audacieux mouvement. Il l’évita et monta encore sur le dos de la créature, qui ne pouvait guère utiliser son propre feu sur lui-même. Il pouvait essayer de le jeter à bas, par contre, en déployant ses ailes pour pouvoir ensuite se soulever sur deux pattes. Tactique qui se révéla payante d’ailleurs… Jusqu’à ce qu’un bruit de déchirure se fit entendre dans la grotte.

« GRAAAAAAAAAAAAARG ! »

Le rugissement de rage et de douleur de la bête fût assourdissant, tandis que sa tête se retournait vers la source de la blessure… De Boron. Toutefois, il avait entre-temps réussi à désarçonner l’Elfe de son dos. Mais un Elfe Magicien, ne l’oublions pas, qui pouvait se faire léviter aussi facilement qu’il faisait léviter les autres. Et pendant que le Chevalier évitait un claquement furieux de mâchoire, un mouvement aérien tournant amena Gil-Galad jusque devant le Dragon qui ne le remarqua même pas, occupé qu’il était à condensé son feu pour le lancer sur l’impudent second de Morgane. L’occasion qu’il attendait !

« Eregoriane Spyréo Alvarienna Blöanienne Zargès ! »

Les paroles claquèrent, et l’éclair de pouvoir fusa à une vitesse impossible vers le cou de la créature, qui n’exhala… Qu’un peu de fumée. Le premier sort à lancer contre un tel adversaire : il l’avait privé de son arme la plus redoutable : le feu. Tandis qu’un nouveau rugissement de rage retentit, l’Elfe se posa près d’Accolon dans un mouvement souple. Son regard avait perdu toute trace d’amusement, pour ne laisser place qu’au tourbillon furieux de sa folle Magie. On pouvait encore y lire la dépense d’énergie qu’il venait de subir pour lancer un tel sortilège sur un tel ennemi, même s’il avait encore bien d’autres réserves en stock.

« Prêt à continuer, Chevalier ? Un plan peut-être ? »

Maintenant qu’il avait décidé de garder l’homme en vie, il n’allait pas le lâcher si facilement, et puisqu’on le disait stratège, autant voir s’il pouvait proposer quelque chose pour sauver sa propre vie, sur le temps que le Dragon se remette… Soit pas grand-chose.

__________________
[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]

[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar




Nombre de messages :
187

Carnet de Route
Nature: Humain
Relations:
Fonction/Activité: Chevalier de la Fée

MessageSujet: Re: Les grands esprits se rencontrent... (Accolon)   Ven 9 Juil - 22:59

La tête lui tournait salement, le choc avait était violent et Accolon se tentait de se remettre sur ses jambes que parce que son instinct guerrier et son expérience le lui disait au travers de son subconscient. Un genre de grande gueule lui fonça dessus et le traître retint un juron avant de tourner de l'oeil.
Par chance, cette perte d'équilibre lui fit éviter l'attaque. Sans s'en rendre compte, l'amant de Morgane avait fait trois pas de côté en chancelant pour ne pas tomber. Accolon commençait à aller mieux, assez pour comprendre que le dragon gonflait sa gorge de flammes et qu'il n'y avait aucun couvert proche. Les paroles de l'elfe le surprirent là où il s'attendait à un déluge de feu - et mortel qui plus est. L'éclair dura le temps d'un battement de cils, et la fumée et l'idée de sa survie finirent de remettre en route les neurones du traître, qui s'empressa de profiter de la surprise de la bête pour lui lancer le couteau de sa botte en plein dans l'oeil... enfin, en plein dans l'oeil s'il n'avait pas manqué sa cible... Le couteau rebondit négligemment sur les écailles du "sourcil" alors que l'elfe se posait à ses côtés.

Accolon lui lança un coup d'oeil et hocha la tête. Ce Gil-Galad avait l'air d'avoir encore de la réserve, et il comptait bien en profiter.

- Possible. T'as arrêté ses flammes pour combien de temps et est-ce que t'es capable de recouvrir mon corps de pierre ou de métal ? Si ouais, y a moyen qu'j'ai un plan l'elfe. Accolon se demandait intérieurement comment il pouvait oser penser à un truc pareil... pas trop le temps, et pas trop d'expérience dans les combats contre les dragons sûrement. Le reptile crachait toujours de la fumée, mais il n'en battit pas moins l'air d'un large coup de griffe. L'ampleur du geste rendait tout effet de surprise inutile, restait tout de même à l'éviter. Gaffe ! C'était juste plus pour la forme qu'autre chose, Accolon joignant le geste à la parole en roulant au sol, sa hache en garde au cas où le dragon décide d'écarter un peu plus ses grands ongles tranchants.

Le traître fut de nouveau séparé de l'elfe, il se plaqua contre un des anneaux du corps pour éviter de se reprendre un coup d'aile. Accolon affirma sa prise à coups de hache - il avait rapidement abandonner l'idée qu'elle puisse lui servir à percer le moindre trou dans cette fichue carapace - et commença son ascension du monstre. C'était fichetrement moins gracieux que la lévitation de l'elfe, mais ça marchait quand même.
L'immortel se dépatouillait avec la tête, et Accolon attendit le bon moment pour lancer son nouveau projectile.

Le sourcil encore ! Heureusement que ça n'avait pas d'importance cette fois : le sachet de toile se déchira , et tout le sel se répandit dans l'air dont une bonne partie finie dans le gigantesque oeil du dragon. Un nouvel hurlement résonna dans la grotte, et le traître s'accrocha du mieux qu'il put pour ne pas se faire éjecter par les spasmes de douleur du maître des lieux. Seul problème à venir sera l'assaisonnement de son futur repas, mais qui sait : la viande de dragon avait peut-être un goût naturellement salée ? Accolon coupa court à ses réflexions.

- Faut limiter ses mouvements ! Gèle ou graisse le sol ou je sais pas quoi ! Il a pas la place d'être à l'aise dans une grotte ! Vu que le reptile ne crachait déjà plus de feu, s'ils arrivaient en plus à l'immobiliser partiellement, le danger serait de beaucoup amoindri.

__________________
[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Délégation Elfique - Imprévisible Incarnation de la Magie Chaotique et Vagabonde

Nombre de messages :
403
Localisation :
Là où le Roi a besoin de mes services... Probablement...

Carnet de Route
Nature: Elfe
Relations:
Fonction/Activité: Magicien au service du Roi Llandon

MessageSujet: Re: Les grands esprits se rencontrent... (Accolon)   Mer 21 Juil - 12:46

Visiblement, ce pauvre petit mortel avait tout de même quelques ressources. Encore heureux pour le second de Morgane, l’Enchanteresse Rouge. Il était sensé être un grand guerrier et stratège, et tout et tout… Bon, tout ça c’était d’un point de vue Humain, mais on faisait avec ce qu’on avait sous la main, dans de pareilles situations de crise…

« Possible. T'as arrêté ses flammes pour combien de temps et est-ce que t'es capable de recouvrir mon corps de pierre ou de métal ? Si ouais, y a moyen qu'j'ai un plan l'elfe. »

Il était très clair qu’Accolon ne réalisait toujours pas exactement à qui il parlait. Il avait eu la chance d’affronter le Dragon en compagnie du plus puissant et du plus doué de tous les Mages du Peuple Elfique, du fantasque Gil-Galad, qui ne connaissait pas plus les limites de son propre pouvoir que de son insondable folie. Il aurait pu… Mais non, ce n’était pas prudent, pas avec ce mortel-là à ses côtés. Alors, comme il avait décidé de le garder en vie…

« Gaffe ! »

Et, avant qu’il ait pu répondre, un coup de patte de l’Enfant du Sidh les séparait de nouveau. Il vit le Chevalier se coller contre la bête tandis que la tête de celui-ci, et donc sa gueule garnie de crocs, se tournait vers lui, et il décida de lui donner un peu de temps, pour voir. Le Magicien était toujours capable de lancer ses sorts de téléportation, et rien ne l’empêchait de revenir plus tard. Mais il préférait éviter l’incident diplomatique avec Morgane… Sans compter que c’était une occasion de tester en situation réelle les véritables performances de ce Chevalier si audacieux dans ses mots, dont il avait eu tant d’échos. Une connaissance qui pourrait s’avérer utile par la suite, comme toutes les connaissances, et qui pourrait en outre avoir d’autres intérêts…

Il « joua » donc avec la tête monstrueuse, les mâchoires claquant plusieurs fois dangereusement près de lui, mais sans jamais le toucher. Ce fût à peine s’il dû utiliser une ou deux fois un sort de téléportation à faible distance, qui ne nécessitait pour lui qu’un simple mouvement chargé de pouvoir. Une petite danse, histoire de garder sur lui l’attention du reptile presque totalement aveuglé par la rage et la douleur, qui permit au Chevalier de se positionner, et d’envoyer au Dragon un sachet de sel dans l’œil - enfin plus ou moins, mais l’effet était là. Voilà qui montrait que sa réputation d’homme de ressources n’était pas usurpée, ou tout du moins pas totalement. Le rugissement de colère douloureuse qui s’en suivit noya quelques instants la grotte sous son intensité, avant qu’Accolon ne puisse se mettre à crier ce qui était visiblement son plan.

« Faut limiter ses mouvements ! Gèle ou graisse le sol ou je sais pas quoi ! Il a pas la place d'être à l'aise dans une grotte ! »

Ce n’était pas en soit une mauvaise idée. Et puisqu’il avait décidé de voir ce que vallait le Chevalier, autant suivre ses directives. À présent que le danger du feu était écarté, il était raisonnablement sûr, quant à lui, de s’en sortir vivant et sans grande égratignures. Alors tant qu’à faire… En quelques rapides mouvements, il incanta son sortillège, usant de l’humidité inhérente à l’endroit pour geler le sol de la caverne, dans une virvolte circulaire. La Magie comportait trois vagues : augmenter l’humidité marine, faire s’évacuer le sel et transformer l’eau en glace sur le sol.

« Préparez-vous, Chevalier ! »

Et, sans plus d’avertissement, il déchaîna un éclair d’énergie sur une des pattes avant du Dragon. Pas assez pour le blesser vraiment, car les écailles des Dragons étaient épaisses et formaient un bouclier relativement efficasse contre la Magie, mais suffisamment, et de loin, pour le déséquilibrer, plus encore sur ce sol de glace. L’immense créature vacilla, avant que ses pattes glissent sur le givre épais, ses griffes puissantes incapables de trouver une prise… Ce qui l’aida sans doutes fortement à tomber au sol de tout son poids, ébranlant la grotte de sa chute…

__________________
[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]

[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar




Nombre de messages :
187

Carnet de Route
Nature: Humain
Relations:
Fonction/Activité: Chevalier de la Fée

MessageSujet: Re: Les grands esprits se rencontrent... (Accolon)   Jeu 21 Oct - 0:16

Dans l'idée, le plan était plutôt pas mal... enfin, quoique pas mal aurait été un grand mot dans ce cas là, mais Accolon ne préféra pas s'y attarder. La mise en pratique foutait par contre une sacrée frousse et le chevalier se sentit trembler de tous ses membres bien malgré lui lorsque la bête s'affala sur le sol et que l'énormité de son plan devint un peu trop grosse pour lui.
L'adrénaline est votre meilleure amie dans ces situations. Même quand toutes vos analyses les plus rationnelles vous disent que vous allez crever comme un chien, y a ce truc qui vous vrille le cerveau et les entrailles. Et vous avancez quand même. Avec une putain d'envie d'en découdre, et là Accolon aurait sérieusement aimé avoir des putains de dents pour gouter lui même du sang de dragon tellement il était grisé par sa propre soif de combat.

A affrontement désespéré, action désespérée. Si le dicton n'existait pas déjà, sûr qu'un barde allait le créer si jamais Accolon vivait assez vieux pour raconter cette histoire à quelqu'un. Il avait sa hache dans sa main droite et un nouveau poignard dans la gauche. Le dragon avait lui un nombre inqualifiable de dents. Pointues et tranchantes.
Gil-Galad enchaina de lui-même lorsque le traître se porta à la hauteur du monstre, et Accolon eut un instant l'impression d'être une réplique de ces armures vivantes, comme il y avait au château de Morgane. L'acier magique de l'elfe devait être à la hauteur de tous les titres ronflant du mage... il devait l'être.... sûr... sinon...
Accolon balança un coup de hache sur un narine du reptile, et esquiva un coup de tête. Le dragon n'utilisait pas ses pattes, tout occupé qu'il était à tenter de reprendre appui... Ne restait que cette gueule immense, et grand ouverte.
Le stratège de la Fée donna un autre coup sur ce qu'on pourrait appeler la lèvre, et cette fois il en fut quitte pour être percuté... un tout petit peu plus à gauche, juste à gauche, et la prochaine fois serait la bonne...
Le maître des lieux l'attaqua directement, et le traître avala sa salive. Allez quoi Accolon, avec une gueule aussi grande, faudrait vraiment être mauvais pour la rater. Son éternel sourire carnassier se redessina une fois de plus sur ses lèvres, et le chevalier déchu plongea en travers des crocs.

La gueule du dragon claqua dans l'air, découpant comme du beurre la cape du traître. Le reptile secoua la tête et battit plusieurs fois des mâchoires. Accolon volait dans un mélange de salive et de rasoirs, avec au milieu une immense massue qu'on osait nommer langue. Il cru se faire éjecter, et n'en fut bon que pour un long hurlement.

AAAAAAAAAAAAAAHHHHHHHHH, BON SANG ! LACHE-MON BRAS SALE BETE !

Le bras droit du traître était partiellement ressorti de la gueule et les crocs s'étaient refermés violemment dessus avec un grand craquement. Autant pour la couche d'acier magique : elle n'avait pas cédée... Les articulations du bras d'Accolon, en dessous, c'était une autre histoire. La hache tomba à terre dans la grotte et le dragon releva le cou pour déglutir longuement. Et on ne vit plus rien du Chevalier de Boron.

La bête tourna ses yeux rougeoyant vers le petit elfe magicien. Puissante créature s'il en était, et le dragon n'était pas dupe. Une fois de nouveau sur pattes mais incapable de se mouvoir avec vivacité sans , il prit son temps pour l'examiner avant une autre attaque. Au moins qu'il ne prenne tout simplement son temps pour le voir, avec l'unique oeil ouvert qui lui restait après la bouffée de sel.

Accolon y voyait que dalle, entouré de liquide poisseux et d'organes palpitants. Il tranchait de droite et de gauche avec son simple poignard. Ca allait prendre un peu plus de temps que prévu pour sortir. Le Chevalier préféra éviter de faire la comparaison pour savoir si son record d'apnée était suffisant ou non.

__________________
[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Délégation Elfique - Imprévisible Incarnation de la Magie Chaotique et Vagabonde

Nombre de messages :
403
Localisation :
Là où le Roi a besoin de mes services... Probablement...

Carnet de Route
Nature: Elfe
Relations:
Fonction/Activité: Magicien au service du Roi Llandon

MessageSujet: Re: Les grands esprits se rencontrent... (Accolon)   Ven 29 Oct - 16:37

Il avait décidé de suivre son plan. C’était une action complètement folle. Mais, et cela n’allait pas sans être connu, Gil-Galad Vorondwë, Premier Mage de la Cour Royale, Magicien Personnel du Roi Llandon, plus brillant élève qu’aient vu les Maîtres Elfiques, Arpenteur des Sentiers Infinis de l’Infinie Magie, était complètement fou lui-même. Certes, même pour lui, c’était un acte assez inattendu. Les Humains, il les transformait en fertilisant plus souvent qu’il ne leur prêtait oreille, et quand il le faisait, il était rarement prompte à suivre leurs conseils. Mais là, il s’amusait. Il pouvait fuir en un instant. Un seul geste, et ses sortilèges l’emmèneraient loin d’ici comme ils l’avaient fait entrer dans la caverne, par le flux de retour inscrit dans le sort.

Et donc, il suivait le plan du Chevalier. Pour voir ce qu’il avait dans le ventre, ce que valait cet Accolon dont il avait entendu parler. Pour l’instant, d’ailleurs, il n’était pas déçu de son pari. Et il continua donc dans sa lancée, couvrant le mortel d’une armure enchantée sortie de Néant, et cela en quelques passes de ses mains habiles. Une protection qui avait bien sûr seulement l’apparence de l’acier. Il aurait tout aussi bien pu la faire d’or, d’argent, d’airain ou de cornaline, si l‘envie lui en avait prit. Mais là, pour ne pas tuer l’esprit combatif de l’Humain, il avait jugé de meilleur goût de le doter de quelques choses que son pauvre et éphémère esprit pourrait comprendre avec une difficulté minimum. Une armure. Qui ne casserait pas.

Ensuite, il regarda le Chevalier s’élancer à l’assaut de l’Enfant du Sidh, intrigué de voir sa tactique d’approche. Elle se révéla tout à fait conforme à l’idée qu’il avait des Humains en général : brutale. Certes, dans un premier temps, elle paru efficace, ou presque. Mais bien vite, les choses dérapèrent, comme c’était sans doutes prévisible dans cette action folle, qui pourtant avait assez plût à l’Elfe…

« AAAAAAAAAAAAAAHHHHHHHHH, BON SANG ! LACHE-MON BRAS SALE BETE !
 »


Visiblement, Accolon avait oublié que si l’armure dont l’avait doté le Mage était indestructible, il n’en allait pas de même pour son pitoyable corps mortel, en dessous. Rapidement, le Chevalier fût emporté dans la gueule du Dragon, et à voir le mouvement dans la gorge de celui-ci, plus loin encore…

« Autant pour les plans des Humains… »

Son murmure aurait pu être exaspéré ou méprisant, mais il n’était qu’amusé. Tout cela l’amusait profondément. Néanmoins, il avait encore pleins de trucs à tester avec le mortel, et ne tenait pas non plus particulièrement à ce que Morgane la Fée Rouge ait une raison de vouloir sa perte. Il n’y avait que trois êtres au monde capable de le mettre vraiment en danger, et il s’efforcerait de rester neutre avec chacun d’entre eux tant que le Roi n’aurait pas choisit son camp. Encore une raison pour sortir ce pauvre petit être de là, d’ailleurs : ne pas déclencher tout de suite une guerre avec les « Traîtres », comme ils allaient jusqu’à s’appeler eux-mêmes.

Le Dragon, contrairement à ce qu’avait crié l’Humain, n’était pas une « bête ». C’était un être ancien, puissant et sans doutes sage. Une fois débraser de la présence de cette irritante bestiole bipède, il prit le temps de retrouver son équilibre et de le contempler longuement. Il pouvait comprendre ses options aussi bien que l’Elfe lui-même. Le Fils de Sidh n’avait plus de feu. Il ne pouvait plus user de sa vitesse naturelle. Et il ne pouvait compter que sa force pure puisse suffire à écraser l’être qui s’était révélé jusque là totalement insaisissable. Tout en lui assénant de puissants malus qui avaient réduits tous ses atouts ou presque à néant.

Car, et il le savait sans doutes fort bien lui-même, les Dragons étaient une espèce particulièrement résistante à la Magie. Et résistante tout court, d’ailleurs. Leurs écailles étaient épaisses, leur constitution très robuste et leur aura puissante. Un ennemi de taille pour Gil-Galad. Mais, et Accolon l’avait fort bien démontrer, cette cuirasse avait plusieurs points faibles. Ses yeux - celui qui restait - et sa gueule, notamment, même si le second avait moins bien réussi au Chevalier que le premier. Et si sa réflexion était sage en elle-même, elle était sans doutes inconsidérée quand on savait qu’il faisait face à l’un des plus brillants Mages du monde. Car elle lui laissait amplement le temps de finir de préparer une série de sorts amorcée pendant l’attaque du mortel.

Avant que son ennemi puisse bouger, l’Elfe avait lancer le premier. Levant une main et prononçant un mot charger de Pouvoir, Gil-Galad fit résonner le tonnerre dans l’espace restreint de la grotte, en déchaînant l’éclair sortit de nulle part enfanté par la mer intérieur de sa puissance… Qui alla frapper la tête du Dragon, répandant une vague de douleur électrique. Il ne voulait pas l’électrocuter non plus. Après tout, c’était vivant qu’il voulait le ressortir l’Accolon, pas frit dans un estomac dragonesque… Juste assez pour le faire rugir de rage et de douleur, comme il l’avait déjà fait au part avant… Et au passage, ouvrir grand sa gueule pleine de dents…

Ce qui lui permis de lancer les quatre autres sortilèges de sa série de cinq par l’ouverture ainsi pratiquer dans ses protections. Il avait toujours envie de laisser se débrouiller le mortel, même s’il venait de largement prouver qu’il avait la puissance nécessaire pour régler cette affaire. Le premier retira au pauvre Chevalier le besoin pitoyable de respirer - un besoin que Gil-Galad ne gardait que par pur sentimentalisme. Le second fit apparaître dans sa main libre une hache légèrement luminescente, faite dans le même matériaux que son armure, mais de couleur argentée. Le troisième lui donna une vision digne des Elfes, capable de voir dans les ténèbres.

Et le dernier fit raisonner au cœur de l’estomac de la bête l’éclat de rire inimitable du Magicien.

Tout en évitant souplement le coup de queue du Dragon qui perdait son calme sous le coup de la douleur et tombait à nouveau, il songea que, de l’intérieur, l’expérience de se remue-ménage et du choc qui suivit avait dû être… Intéressante…

__________________
[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]

[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les grands esprits se rencontrent... (Accolon)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Les grands esprits se rencontrent... (Accolon)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Les grands esprits discutent des idées ; les esprits moyensdiscutent des événements ; les petits esprits discutent des gens. | PV Helvia
» Les grands esprits se trouvent toujours [Pv Carl/Iosa/Vindi]
» Grands garçons musclés et bronzés

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Légendes :: 
Hors-Jeu
 :: • Archives • :: Partie II
-