AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion


Partagez | 
 

 Comme un poisson dans l'eau [Gwenn]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

avatar




Nombre de messages :
187

Carnet de Route
Nature: Humain
Relations:
Fonction/Activité: Chevalier de la Fée

MessageSujet: Comme un poisson dans l'eau [Gwenn]   Mar 29 Juin - 19:02

Accolon claquait des dents. Il se recroquevilla en boule, dans une lutte perdue d'avance contre le froid qui lui engourdissait le corps malgré la moiteur de l'été. Impossible d'allumer le moindre feu tant la plus petit brindille à un kilomètre à la ronde devait pesait le double de son poids en eau faute à l'humidité... bah quand bien même, avec l'état de son bras, le traître aurait bien été en peine d'allumer un feu. Accolon se demanda si les poissons avaient froid, dans leur eau glacée. L'absence de logique de ses pensées ne l'étonnait même plus et la question s'empara de son esprit fiévreux, puis il n'y eut plus qu'elle. Faut dire que c'était plus agréable que de penser à ses blessures...

Le traitre avait perdu pas mal de sang, et le froid avait fini de briser le peu de force qu'il lui restait. Sortir victorieux d'un combat n'avait pas vraiment le goût de victoire si vous pissiez le sang au point de mourir comme un chien, hoquetant dans votre propre souffrance sans l'aide d'un guérisseur pour vous aider - ou abréger votre agonie.
Accolon pensait avoir prévu le coup. Il n'avait pas prévu de se battre. Il avait même gardé une amulette pour contacter Morgane, mais la bête la lui avait arrachée. Il avait bien signifié à la Fée que s'il n'était pas de retour avant l'aube, elle devrait partir à sa recherche... Il était qu'un putain de 22 heures ! Il était qu'un putain de 22 heures et il était déjà en train de lutter contre la mort !

Accolon faillit s'étouffer respirant au travers d'une boue pâteuse, constatant qu'il était dur de respirer quand on s'était évanoui dans une flaque. La quinte de toux fit circuler de nouveau le sang dans ses muscles et le traître se força à les tendre. Ca voulait au moins dire qu'il s'était rapproché du point d'eau. Il avait rêvé de son domaine familial, qu'il avait quitté petit... le tout avait une fichue allure de lumière blanche et de bien-être. Accolon en rigola tant il avait toujours cru que sa mort aurait plutôt des accents rougeoyant d'un quelconque enfer, mais quelque que soit l'alternative, il avait de nouveau assez de volonté en lui pour refuser de se laisser crever. Combien de mètres encore avant ce lac ?!
Il s'appuya sur son bras droit en s'arrachant un long hurlement. Dieux que ça faisait mal ! Son coude devait être désaxé, la maille de sa cotte était enfoncée dans sa chair au niveau de l'épaule, et il n'avait même pas osé tenter de faire un diagnostique de sa main. Ca, rajouté à sûrement plusieurs côtes brisées, une cheville tordue et son oreille gauche brûlée... Accolon se força à trouver un quelconque avantage à sa situation présente, pour occuper son esprit à autre chose qu'à lui crier d'arrêter de ramper... Ce fichu lac n'était plus qu'à qu'à un ou deux mètres, et Accolon se trainait misérablement sur le sol.

Pouvoir nettoyer ses blessures était son seul objectif, et le lac la première étape... rester à enlever la maille, tenter de recoudre ce qui pourrait l'être, puis panser le tout. C'aurait été bien plus simple avec juste un feu...
Le tonnerre craqua avec un grondement sourd, et la forêt s'anima de
tous les bruits des animaux réagissant à la colère de la nature. La pluie tomba d'un coup, dans un grand mur d'eau.


- T'aurais pas pu te mettre à tomber plus tôt, hein ? Genre que je me tappe...kof kof KOF KOF... me tappe pas tout le chemin jusqu'à ce lac pour rien ! Pluie de me... Accolon n'avait même plus la force de finir ses insultes. Il resta au sol, à moitié dans l'eau. Peux plus avancer... Accolon avala sa salive et se dit qu'il pouvait se reposer, la pluie ferait un peu monter le niveau d'eau avec un peu de chance. Et ses plaies seraient immergées...

Il repensa aux poissons, tandis que la pluie qui s'abattait sur lui ressemblait plus à des marteaux résonnant dans son crâne au choc de chaque gouttelette. Il en avait foutrement aucune idée, mais il décida arbitrairement qu'ils ne devaient pas avoir froid. Sinon pourquoi se sentait-il si bien maintenant qu'il était là, sur le dos, regardant la lune, remué à moitié par les faibles courants créés par la pluie. et s'imaginant comme un poisson dans l'eau
L'hypothèse qu'il divaguait de nouveau lui titilla l'esprit. Il en sourit, avec une ironie fataliste. Tant qu'à être dans la divagation, au moins imaginer La rencontrer... la voyante d'une foire le lui avait promis en plus.

__________________
[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar




Nombre de messages :
16

Carnet de Route
Nature: Créature de Sidh
Relations:
Fonction/Activité: ~

MessageSujet: Re: Comme un poisson dans l'eau [Gwenn]   Mer 30 Juin - 4:18

Journées passionnantes qu'elle vivait, tout de même.

Non non, aucune ironie dans ces mots, je vous l'assure ! Gwenn passait ses journées à ne rien faire, ne serait-ce que happer quelques voyageurs venant s'abreuver, quelques enfants venant se baigner, quelques personnes osant s'aventurer en forêt, et aux abords d'un lac profond, où seule l'alastyne savait ce qui s'y cachait.. Et pour tout vous dire, pas grand chose d'intéressant. Des algues, des pierres, quelques poissons intéressants et succulents parfois. Quoique, pas aussi succulents que la chair humaine.. La preuve, elle en gardait toujours la carcasse pas loin lorsqu'elle était plutôt bonne. Et pas encore pourrie. La chair trop vieille pouvait s'avérer si infecte, quand on se dit que c'est un véritable délice lorsque c'est tout frais encore. Ah, Gwenn ne s'en lasserait jamais, de planter ses crocs dans cette tendre viande !
Enfin, l'alastyne n'avait que cela comme sujet de conversation. La nourriture. La diversité des goûts de chair qu'elle avait pu croquer tout au long de sa vie monotone. Parce qu'après tout, toute sa vie tournait autour de ce besoin que tout créature a; se nourrir. Voilà le but quotidien de Gwenn.. se nourrir.. et rien d'autre. Comme un vulguaire animal sauvage. Ce qu'elle était, après une bonne réflexion. Un simple cheval aquatique aux moeurs carnivores et meurtrières. Elle aimait bien sa forme humaine, aussi c'est pourquoi elle l'empruntait souvent.. Parfois, il fallat l'avouer, elle avait songé à ce que pouvait bien être vivre comme un humain.. elle n'en connaissait pas grand chose; et multitude de questions se formaient, la première étant ' que pouvaient-ils bien manger ? ' puisque Gwenn, elle, mangeait principalement de l'humain.. alors.. elle les voyait principalement comme un aliment. C'était logique, manger de l'humain. Mais entre eux, comment ça se passait ? S'entre dévoraient-ils aussi ? Puisque les alastyns, eux, ne se mangeaient pas entre eux. Enfin, elle l'avait bien vu dans son lac, les poissons se mangeaient entre eux, quand ils étaient plus gros que leur proie, souvent. Poissons qui ne parlaient pas.. sans doute n'avaient-ils pas de conscience ? Voilà ce qui devait faire la différence, sans doute, entre les poissons et eux. Les alastyns avaient beau être des animaux, ceux-ci étaient dotés de l'intelligence humaine.. tout comme d'un certain côté bestial et chasseur.

En cette nuit paisible, elle y songeait de nouveau.
Elle se reposait paisiblement au fond de son lac, rongeant un os, appartenant sans doute à la jambe de sa dernière proie. Pensive, elle lâcha l'os, et se mit à sinuer dans les eaux, remontant à la surface. Sa tête en émergeant, elle ne songea pas à observer les abords du lac, se perchant directement sur un rocher plat de la rive, s'y allongeant par la suite. Après un instant de réflexion, elle se transforma; sur la roche, à la place d'un cheval, se tenait une belle jeune femme nue, aux longs cheveux roux, dans lesquels étaient entremêlés quelques traînées d'algues. Elle regarda le dos mains, diogts écartés, pensivement, avant de les retourner pour en admirer la paume. Elle se pencha sur l'eau; son reflet ne s'affichait cependant pas, la noirceur de la nuit l'empêchant de pouvoir admirer le reflet de son visage. Elle poussa un léger soupir. C'était triste tout de même, d'être aussi seul.. avec son père, elle avait de la compagnie. Depuis, elle se contentait de celle des poissons... et de quelques cadavres.

Soudain, une violente toux, qui surgissait de l'autre côté du lac, attira son attention. Elle tourna brusquement sa tête en direction du bruit, sens en alerte; elle ne bougeait pas, attendant un autre indice. Elle pencha sa tête légèrement de côté, cette attitude rappelant celle d'un rapace intrigué. Elle plissa les yeux, sa pupille s'agrandissait; en tant qu'animal, puisque c'est ce qu'elle était après longue réflexion, elle avait au fil de sa vie développé une vue nocturne plutôt pratique. Pas digne d'un nyctalope, mais assez efficace pour distinguer ce qu'il fallait dans la nuit, même lorsque le ciel était couvert d'épais nuages gris. Une forme, au bord, s'agitait dans la boue, s'y traînant avec difficulté. a la distance où elle était, elle ne pouvait pas voir exactement comment était cette personne. Vue la toux grave, elle pouvait déjà admettre l'hypothèse que c'était un homme.. C'est lorsque la pluie se mit à tomber, qu'elle la confirma. Celui-ci se mit à injurier le ciel; ce qui lui tira un sourire.
L'alastyne plongea dans l'eau, silencieuse, et parcourut, en dessous de la surface du lac, la distance qui la séparait de l'inconnu, ne laissant à cette surface uniquement une légère vague provoquée par le mouvement de sa nage. Dès qu'elle se retrouva en eau peu profonde, elle émergea doucement de l'eau. Un sourire satisfait s'affichant sur ses lèvres, ses deux yeux brillèrent dans la nuit. Elle s'approcha du corps de l'homme. L'odeur du sang était forte. Très forte.. si tentante.

Elle s'agenouilla devant lui, ses longs cheveux entremêlés d'algues, mouillés, se collaient sur sa peau nue, camouflant le minimum de sa poitrine. Elle se pencha vers son visage, à une distance raisonnable tout de même. Dans la nuit pluvieuse, sa voix s'éleva.


" Eh bien.. ce n'est pas souvent que j'ai d'aussi jolis mets aux abords de mon lac.. D'aussi bonne qualité.. d'aussi facile à achever, le boulot étant déjà à moitié fait.. "

Elle laissa échapper un rire, et glissa d'un geste légèrement empreint de sensualité son index sur sa peau, y recueillant son sang. Elle le porta à ses lèvres, le léchant du bout de la langue.

" Délicieux.. c'est bien ce que je me disais. "

Elle souriait.
Un sourire charmant. Mais tellement cruel.

__________________
.

Dare Swiming with me... ~
[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar




Nombre de messages :
187

Carnet de Route
Nature: Humain
Relations:
Fonction/Activité: Chevalier de la Fée

MessageSujet: Re: Comme un poisson dans l'eau [Gwenn]   Ven 2 Juil - 23:38

Le traître était à mille de s'imaginer qu'une créature pouvait être tapie dans l'eau, pouvait se déplacer jusqu'à lui, se transformer et lui sourire. A vrai dire, il ne la vit même pas et seule sa voix lui fit doucement ouvrir les yeux. Seulement à moitié, et cette moitié était rendue vitreuse par la fièvre.
Le doigt de l'Alastyn était froid - comme les poissons, et un frisson fit trembler tout son corps à son contact. Lui, son crâne était brûlant malgré la pluie... peut-être était-ce pour ça qu'il ne trouva pas grand chose de sensuel dans le contact, il le trouva simplement glacé, glacé à lui en faire mal. Accolon remua pour bouger ses muscles, effort pathétique.

Et la femme lui souriait toujours. Il était réellement délicieux ? Elle, elle avait de grandes dents. Héhé... La situation était d'un comique... Héhéhé... Accolon ne voyait vraiment pas quoi faire d'autre à part en rire... Hahaha ha kof kof kof... La toux le força à se recroqueviller un moment, mais il ne tarda pas à se laisser porter de nouveau par les eaux du bord du lac. Il se força à se concentrer, rassembler ce qu'il avait d'esprit et ouvrit les yeux pour regarder celle qui lui faisait face, entre lui, le ciel et la lune.
Il prit une respiration difficile avant de parler, d'une voix pleine de cynisme.

- J'aurai... j'aurai vraiment jamais cru que tu viendrais pour quelqu'un comme moi... Accolon dut prendre à nouveau de l'air, dans un grand bruit d'inspiration... J'avoue que je ne m'attendais pas à ce sourire carnassier, c'est pour me montrer le miroir du mien ? Parce que je l'ai mérité ? Hahaha... Soit, on m'a considéré comme un des pires chevaliers, et traître à son roi qui plus est. J'avoue cette partie là. Mais pour le reste, est-ce vraiment un crime que de faire passer le devoir avant toutes nos autres vertus ? Un chevalier ne vit-il pas pour servir ? T'es quelle genre de déesse pour laisser la Table Ronde se disloquer sans nous remettre dans le droit chemin, hein Dame du Lac ?

Une nouvelle quinte de toux secoua Accolon, il se tourna pour cracher du sang. Le traître avait l'air plus réveillé. Il se força à se redresser, qu'importait l'horrible grimace qu'il devait faire lorsqu'il s'appuyait sur son bras. Il regarda la femme des eaux droit dans les yeux. Mythes et réalités sont bien différents : Accolon avait toujours vue la Dame du Lac représentée avec une robe ou un calice... que dalle, elle était aussi nue et sauvage que la terre de Bretagne... Il aurait bien aimé leur dire à tous ces stupides prêtres.
Elle lui répondait peut-être ? Accolon avait du mal à l'entendre, et il divaguait déjà peut-être trop. Il se demanda un instant s'il n'était pas en train d'imaginer cette scène, que la Dame du Lac se fut déplacer pour lui... mais non, la femme était bien réelle, monstrueuse mais réelle...

- On m'avait prédis que je croiserai ta route... mais que j'aurai l'arme à la main... Te défiant peut-être, alors que tu protègerais cette chevalerie de paillette de Lancelot et sa bande... contre ma traîtrise et vilenie pour soutenir la Fée Rouge... On peut pas tout avoir... Accolon avala sa salive... Si je dois crever, j'aimerai quand même... demander une faveur... en tant que chevalier... Les mots lui coûtaient de plus en plus... on y entendit pardon et bénédiction.

__________________
[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Comme un poisson dans l'eau [Gwenn]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Comme un poisson dans l'eau [Gwenn]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» TERMINE - Comme un poisson dans l'eau & avec une sirène
» Comme un poisson dans un bocal... [pv Aulne]
» Hercules ~ Comme un pingouin dans le désert
» Comme un poisson dans l'eau
» Comme un poisson dans le désert (PW : Dilon Derarborne)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Légendes :: 
Hors-Jeu
 :: • Archives • :: Partie II
-