AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion


Partagez | 
 

 Mélisandre de l'Amaury [Terminée!]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

avatar




Nombre de messages :
15

Carnet de Route
Nature: Humain
Relations:
Fonction/Activité: Noble, réside au château de Camelot

MessageSujet: Mélisandre de l'Amaury [Terminée!]   Mer 30 Juin - 7:52

*-----------------------------------*
* FICHE PERSONNAGE *

    * Nom : De l'Amaury
    *Prénom : Mélisandre
    *Age : 25 années
    * Statut : Noble
    * Nature : Humaine

*-----------------------------------*
*
DEVELOPPEMENT *














* HISTOIRE |minimum de 15 lignes pleines| :
Pour Mélisandre, son histoire n'a rien d'extraordinaire (pour son plus grand malheur...). Elle est née sur cette terre qu'est la Bretagne. A sa naissance, elle n'eut aucun problème pour pousser son premier crie, celui qui indiquait qu'elle avait bien sa place parmi les vivants. Sa mère dit alors qu'elle serait une jeune fille vigoureuse. Elle ne pensait pas si bien dire...
Ses parents insistèrent pour lui donner une éducation exemplaire, digne d'une noble dame, digne de son rang. Son père était distant avec elle, et elle ne sut jamais pourquoi réellement. Quand à sa mère, elle lui témoignait une plus grand affection, même si ce n'était pas elle qui s'était chargée de l'éducation de sa fille... Car le bébé fut tout de suite donné en "pâtée" à sa nourrice et autres servantes. Lorsqu'elle eut l'âge d'apprendre, c'est à dire à ses cinq ans, elle marqua immédiatement une préférence envers telle ou telle matière. C'est ainsi qu'elle aimait la broderie, le chant ou encore le latin. Mais elle avait les mathématiques en horreur. Malgré cela, elle était dotée d'un esprit vif et exécutait en maugréant les différents exercices de calcul qu'on lui donnait à faire.
Mélisandre vouait une adoration sans borne à son frère, Henry. Ce dernier était plus âgé de six ans. Et s'est donc lorsqu'elle eut onze ans que la jeune fille manifesta le désire d'apprendre à tenir une lame correctement. Bien entendu, elle ne fit pas part de ce projet à ses parents, car elle savait qu'elle se heurterait à un refus catégorique. Son "entraînement" ne dura pas plus de deux ans, car au cours d'un exercice secret, elle fut blessée... Son frère et elle durent inventer une excuse à dormir debout pour que les parents ne découvrent pas ce qui se passait dans leur dos. Et depuis ce jour, Henry refusa de reprendre la "formation" de Mélisandre. La jeune fille recommença alors à mourir d'ennuie dans le domaine familial. Elle rêvait d'aventure comme dans les romans qu'elle lisait. Pour ne pas ressentir plus cet ennuie, elle continua d'apprendre. Elle jugeait que dans ce monde, le savoir était trop grand. Et un seul homme ne pouvait le détenir. Aussi, elle s'attarda sur les leçons d'histoire et de géographie, chose à laquelle elle ne faisait pas bien attention en étant plus jeune.

Son père était ravit de voir à quel point elle faisait des efforts pour apprendre toujours plus. L'esprit de sa fille devenir de plus en plus vif, et elle avait une brillante répartie. C'est ainsi qu'il s'en rapprocha, aimant converser avec elle le soir. Mélisandre ne se laissait plus marcher sur les pieds à présent, elle avait quatorze ans. Son père soupira... Elle n'allait certainement pas se laisser faire après ce qu'il n'allait pas tarder à lui annoncer.
Effectivement, lorsqu'elle apprit qu'il avait pour dessin de la marier... A un noble seigneur dont elle n'avait jamais entendu le nom et se demandait comment son père avait pu le dénicher! Il était d'origine germanique, mais son père avait choisi de rester en Bretagne, "épousant" ainsi la religion catholique. Mélisandre crisa; elle fit tout ce qui était en son pouvoir pour ne pas partir. Sa mère était chagrinée à l'idée de la laisser partir... Mais elle n'avait pas le choix. Personne ne pouvait s'opposer à la volonté du père de Mélisandre... Pas même (et surtout pas) sa femme. Elle tenta tout pour résonner son mari, rien ne le fit changer d'avis, non rien. Pas même les ultimes supplications de sa fille qui vint se jeter à ses genoux:

-Père je vous en pris!! Ne me forcez pas à épouser un homme que je n'aime point. Savez-vous au moins s'il est digne d'épouser votre précieuse fille?

-On dit qu'il est un homme fort respecté à Camelot... Et il a quelques biens.

-Quelques biens?? Mais encore?? Que savez vous d'autre?? Ne m'obligez pas, je vous en conjure!! Ais-je fait certaines choses qui sont mal, pour que vous ne vouliez plus m'avoir à vos côtés?

-Cela n'a rien à voir avec votre conduite Mélisandre. Vous êtes en âge de vous marier, un point c'est tout!

-Mais père, écoutez moi...

-Il suffit!! Vous vous unirez au Sieur de l'Amaury dans une semaine jour pour jour!

La jeune fille baissa la tête. Elle sut à ce moment, qu'elle venait de détruire sa dernière chance... Elle n'avait plus le choix, elle ne l'aurait certainement plus jamais. Elle était obligée...
C'est ainsi qu'elle fut conduite devant l'autel, où le prêtre lui adressa, en cet instant, un grand sourire, comme pour la rassurée. Sous son voile, elle put apercevoir son mari. Ce n'était pas la première fois qu'elle le voyait, elle l'avait rencontré deux jour plus tôt; mais elle n'avait pas réussit à le distinguer réellement, tant ses yeux étaient embués de larmes. Cette fois, elle le vit plus distinctement. Sa stature ne laissait rien à désirer: il n'était pas très grand, avec de large épaules, un léger ventre commençait à faire son apparition mais ce n'était pas encore quelque chose de phénoménal non plus. Quand a son visage... C'était étrange... Mélisandre était incapable de décrire l'expression qu'il y avait... L'homme avait de longs cheveux noirs qui lui tombaient sur les épaules, une fine barbe de la même couleur, que l'on aurait pu qualifier de "mal rasée". Ses yeux était verts et très expressifs, ainsi il n'avait pas l'air d'être un idiot, mais semblait être une personne possédant une certaine culture. Cependant... Mélisandre ne pouvait s'empêcher de le détester. Il n'était peut être pas repoussant, mais il n'était pas un jeune homme non plus, un jouvenceau comme on disait maintenant. Il devait bien arriver sur la trentaine... Et elle, elle n'avait que quatorze ans! Non ça, elle pensait qu'elle ne serait jamais capable de le pardonner à son père... Jamais!
Il était l'heure de passer au consentement mutuel... Le prête fit tout son blabla et elle entendit à peine l'homme à ses côtés dire:

-Oui!

Elle ne parvint même pas à déterminer l'intonation de sa voix à ce moment là. Quand cela vint à son tour de répondre affirmativement, tout d'abord, il ne s'échappa de sa bouche qu'un hoquet. Elle se retourna vers sa mère (qui se tamponnait les yeux avec un mouchoir) qui hocha la tête lentement. Non, elle n'avait vraiment plus le choix... Plus personne ne lui viendrait en aide. C'est donc un "oui" à peine audible qu'elle prononça, un simple murmure.
Malgré sa force de caractère, rien ne put stopper ce qui allait se produire: Mélisandre n'entendait plus rien, peut être des bourdonnements qui correspondait à la voix du prêtre. Sa vue se troubla et tout autour d'elle devint de plus en plus sombre. Elle chancela et s'appuya sur la main de son mari qui aussitôt la soutint, avant de s'effondrer sur les dalles froides de l'église. La jeune fille se réveilla à peu près une heure plus tard. Elle était dans son lit, au château familial, dans un coin de la pièce, son mari était assit dans un fauteuil. Lorsqu'il la vit ouvrir les yeux, il se précipita vers elle, mais ne lui dit rien; il se contenta de lui prendre la main. Mélisandre voulut retirer la sienne mais la poigne de l'autre était si forte, qu'elle ne put.

Le mariage avait "tourné court"! Il n'y avait pas eu de repas pour le midi, car tout le monde s'inquiétait pour la santé de la mariée. Et quand elle réapparut, elle déclara qu'elle n'avait pas faim. C'est ainsi qu'elle n'eut pas de réel repas de mariage (elle ne s'en plaignait pas d'ailleurs!). Son mari l'informa qu'il devait partir pour préparer leurs appartements à Camelot. Quoi?? Partir si loin? Et dans la journée même? Elle soupira... Maintenant, elle devrait se plier aux ordres de cet homme. Elle s'assit sur une chaise et sa mère vint à ses côtés. Elle lui dit que son père avait décidé de l'envoyer à Camelot en fin de soirée.
Nouveau soupir... Camelot était à six heures d'ici (et encore, l'heure du voyage pouvait être considérée comme raisonnable!) à cheval. En diligence, il en fallait une de plus, environ. Elle arriverait peut être tard le soir; alors... Elle pourrait prétexter la fatigue du voyage pour ne pas partager le lit de son mari! L'idée lui sembla brillante!
Et c'est ainsi qu'elle s'en alla pour Camelot... Seule! Comme elle le pensait, elle arriva tard dans la nuit. On la conduit à ses appartements, son mari l'y attendait déjà comme elle pensait... Il s'avança vers Mélisandre d'un pas lent et posa ses mains sur ses épaules. La jeune fille se dégagea rapidement, prit une voix qui contenait de l'assurance et lui dit:

-Monseigneur, vous ne pouvez pas imaginer que notre mariage sera consommé aujourd'hui! Pas avec ce qui s'est passé pour moi ce matin... Et pas avec ce long voyage! Il est bien tard, et vous devez vous douter que je suis extrêmement fatiguée...

Il l'interrompit en plaçant sa main sur sa bouche délicate, de façon à ce qu'elle ne puisse plus parler. Il lui sourit:

-Je n'ai nulle l'intention de vous forcer Madame. Si aujourd'hui, vous ne voulez point de moi, sachez que je me retirerai dans ma chambre, pour vous plaire. Mais sachez aussi que je dois repartir demain. J'ai des ennemis à combattre.

Mélisandre afficha une mine surprise; surprise par rapport à la réaction de l'homme et surprise quand au fait qu'il devait déjà s'en aller (idée qui ne lui était pas désagréable en réalité...). Elle se força à sourire en retour et lui souhaita une bonne nuit; il sortit, comme il lui avait promis. Une servante l'aide à lever sa robe. Elle se vêtit par la suite de sa tenue de nuit: une légère tunique blanche. Elle se glissa délicatement dans les draps froids et grelotta une partie de la nuit. Mais elle finit par s'endormir; lorsqu'elle se leva le lendemain, on l'informa que son mari était partit combattre quelques ennemis. Ainsi, il n'avait pas menti... Elle passa ses journées à arpenter le château de Camelot. Evidemment, elle n'avait pas le droit d'en sortir. Les gens qui la croisaient la saluait avait respect. Son mari était-il si respecté ici? Peut être bien au final... Il se pourrait qu'elle l'ait mal jugé... Mais cela ne réussit pas à lui faire oublier la haine qu'elle avait pour lui; elle ne savait pas quand il allait rentrer mais elle espérait que cela serait le plus tard possible!

Cependant... Un événement qu'elle n'avait pas prévu arriva. Trois jours après que son mari soit parti au combat, un messager vint l'informer d'une triste nouvelle. L'homme auquel elle était unie avait succombé, il était mort. Lorsqu'elle demanda la cause, elle s'attendait à ce qu'on lui décrive une chose abominable, mais non. Alors que le Sieur de l'Amaury était sorti victorieux des brigands qui pillaient ses terres, il était mort écraser par son cheval sur le chemin de retour. Mélisandre étouffa un hoquet de surprise. Et lorsqu'elle demanda comment cela avait-il bien pu se passer, le messager lui répondit:

-Nulle ne le sait réellement Madame... Tout est allé très vite vous savez...

Elle n'en demanda pas plus; car elle venait de retenir une chose: elle était à présent veuve. Tout de même qu'elle chose idiote que de mourir écrasé par son cheval!! Elle se permit de rire une fois que le messager fut partit, quand elle se retrouva seule dans sa chambre. Mais elle se calma vite. Car il ne lui avait jamais manqué de respect, et elle aurait très bien put tombé sur quelqu'un de pire. Oui, c'est seulement maintenant, qu'elle commençait à reconnaître sa potentiel valeur.
Le Sieur de l'Amaury fut pleuré par un certain nombre de personnes, bien plus que se que Mélisandre avait imaginé. Et elle... Elle était Mélisandre De l'Amaury, veuve. Le jour des funérailles, elle n'en pouvait plus de condoléances qu'on lui adressaient. A la fin de la journée, elle s'effondra sur son lit. A présent, elle devrait rester à Camelot. Avec pour fortune celle de son mari qui n'était pas extravagante mais qui permettait de vivre très correctement, plus la dot que son père avait laissé pour son mariage, bien entendu. Cela lui faisait tout de même une jolie somme et elle en était bien contente.

Cela fait à présent onze années qu'elle est enfermée à Camelot. Les hommes la fuient... Car son mari était, comme elle a pu le comprendre, un noble très respecté, que les gens regrettent encore aujourd'hui. La solitude est ainsi sa seule amie. Et elle s'en accommode bien. Elle passe de longues heures, enfermée dans sa chambre, assise sur une petite chaise, à broder... Ou peut être qu'il s'agit d'autre chose en fait! Oui c'est cela. Mélisandre s'enferme bien dans sa chambre, mais pour mieux s'en échapper. C'est à l'aide d'un passage secret qu'elle peut se retrouver à l'extérieur de Camelot. Et personne ne connait son "secret". Là, elle se promène de longs moments dans la campagne environnante ou, elle pousse jusqu'au village, devenant la personne que sa condition ne lui a jamais permis d'être. Une simple femme, sans titre. Elle fait de son mieux pour que le rire dont elle est "éprise" se répande sur le visage des autres. A croire que cela marche à merveille!! Pour ne pas éveiller les soupçons sur son identité, elle prendra le prénom de sa mère et se faira appeler ainsi (pour mieux se souvenir d'elle): Elvira...

Elle aurait tellement peur que quelqu'un découvre que derrière cette Elvira se cache en fait, dame Mélisandre De l'Amaury... Non, personne ne doit savoir. Personne...



* PHYSIQUE |minimum de 20 lignes pleines| :
Mélisandre est une jeune femme agréable à regarder. Ce qui marque, dans un premier temps, c'est l'absence d'expression sur son visage. A Camelot, elle se contente de rester neutre. Les personnes réussissant ainsi à la faire rougir sont chanceuses! Cependant, ses yeux parlent pour elle. Ils sont bleu pâle et on peu y lire une extrême générosité.

Son visage est fin, bien dessiné. On ne peut pas dire qu'elle soit une beauté fatale, ayant tous les éléments pour séduire un homme, mais elle peut très bien se débrouiller! Sa bouche et fine et d'une couleur rosée, qui est mise en valeur par la pâleur de son teint, qui prend des couleurs lorsqu'elle s'échappe du château pour aller et venir dans la campagne ou au village. Elle possède de longs cheveux sombres, presque noirs. Mélisandre adore les coiffer. Aussi, c'est elle qui se charge de cela tous les matins! Pas besoin de servante pour la coiffer! Quand elle est au château, elle les attache très souvent. Soit en un chignon plus ou moins strict soit elle les tresse et les ramenant à l'arrière, laissant quelques mèches libres sur sa nuques.

Elle n'est pas du genre à se parer de bijoux clinquant. Tout est dans la discrétion. Elle porte toujours un bracelet, que lui avait offert son frère, à son poignet gauche. Certains jours, elle "s'orne" d'une bague à telle ou telle main et d'un fin collier qui n'attirera pas l'attention par sa taille ou le nombre de prières précieuses qu'il comporte.

Passons à sa corpulence à présent. Elle est d'une taille moyenne: 1 mètre 63. Sa taille est fine est ainsi, facile à habiller. Elle n'est ni trop mince ni trop grosse, juste "comme il faut" d'après elle. Sa démarche est très souvent assurée; elle marche avec une grande souplesse, ne traînant jamais d'un pas lourd et négligé, ce qui ne serait pas conforme pour son rang. Les gestes qu'elle fait son gracieux, dû à l'éducation qu'elle a reçu étant plus jeune; parfois, elle aimerait bien s'en débarrasser pour paraître plus simple. Ce n'est qu'en compagnie des villageois qu'elle abandonne cette précision dans ses gestes.

Ses mains étaient ce que préférait son frère chez Mélisandre: ses doigts sont d'une finesse extrême et ils se terminent tous par un ongle légèrement nacré, long mais sans plus; son poignet n'est pas bien gros et l'on peut même penser qu'il était de cette taille lorsqu'elle était enfant. On remarque bien qu'elle n'a pas beaucoup connu les difficiles travaux des paysans car sa peau est douce.

Cependant, il y a une chose qui fait sa "faiblesse", se sont les vêtements. La jeune femme, lorsqu'elle se trouve au château de Camelot, est très coquette. Mais elle sait qu'elle ne doit pas dépenser une somme astronomique dans l'achat de ses robes. Voilà pourquoi elle reste assez résonnable, même si ce qu'elle porte est toujours ravissant et choisit avec goût. La couleur qu'elle préfère porter est le rouge, allez savoir pourquoi! C'est ainsi, elle n'y peut rien, à vrai dire. Mélisandre déteste porter du noir, couleur bien trop sombre pour elle, qui lui fait penser au jour des funérailles de son mari où elle a due porter une robe de cette couleur toutes la journée... Et plusieurs jours après! Non, plus de noir par pitié!!



* PERSONNALITE |minimum de 20 lignes pleines| :
Enfant, Mélisandre était une petite fille attentive, faisant tout pour contenter ses parents. Car elle se doutait bien que ces derniers ne lui donnaient pas autant d'amour qu'elle le souhaitait. Ainsi, pour leur plaire, elle se fit petite fille bien obéissante. Même si certaines leçons qui lui étaient enseignées ne lui plaisaient guère, elle faisait avec et s'appliquait du mieux qu'elle pouvait pour faire ses exercices. Une fois, elle avait voulu jouer avec les enfants des domestiques; elle fut sévèrement réprimandée par son père qui lui dit que cela n'était pas digne d'une noble personne. Mélisandre comprit à cet instant qu'elle ne pourrait jamais avoir les amis qu'elle désirait.
Ne sortant que très rarement à cause de la "protection rapprochée" que son père lui flanquait derrière elle, elle s'habitua bien vite à la solitude.

Le jour où son grand frère Henry revint d'un long voyage, elle en fut des plus heureuse. Elle apprit alors à le connaître. Bien qu'il soit de six ans son aîné, henry découvrit en la jeune fille, qui avait huit ans quand il rentra, une petite personne très agréable et consentit à rester avec elle une partie de la journée pour lui tenir compagnie. D'un esprit curieux, c'est à ses onze ans que la petite fille manifesta le désire d'apprendre à tenir une épée correctement. Evidemment, ce fut vers son frère adoré qu'elle se tourna pour cette entreprise. henry fut obligé d'admettre qu'elle apprenait vite lorsqu'elle était intéressée! Mais l'entraînement s'arrêta net au bout de deux ans lorsque Mélisandre fut blessée.

Avec l'âge, la jeune fille avait un esprit de plus en plus vif et excellait dans l'art de la conversation. C'est à ses treize ans qu'elle se rapprocha de son père qui trouvait qu'elle parlait comme une Dame à présent.
Mais sa vie pris un tournant lorsqu'elle dû épouser le Sieur de l'Amaury. Et pour son plus grand malheur, elle fut projetée à la Cour de Camelot. Cependant, elle y fut bien vite seule, car après la mort accidentelle de son mari, personne ne voulut réellement lui adresser la parole, par respect pour le défunt. Elle fut une fois de plus, confrontée à la solitude; après tout, cela lui rappellerait son enfance...

Elle puise peu à peu son imagination dans les livres qu'elle a emportés avec elle ou ceux qu'elle s'achète ici et là. Elle rêve qu'un homme beau et parlant bien vienne la "délivrer" et lui fasse connaître l'amour avec un grand A. Oui car, son mari étant un homme apprécié, les hommes n'osent pas s'approcher de Mélisandre, par respect pour le Sieur de l'Amaury, pour le plus grand désespoir de la veuve.
Avec la mort de son mari, sa ferveur envers dieu s'est révélée; c'est comme si elle était devenue très pieuse, d'un seul coup. Elle passe beaucoup de temps à la chapelle à prier ou à lire, avec l'accord des prêtes et des moines; car pour Mélisandre, cette chapelle est un lieu agréable où il fait frais et où règne le silence. Le temps considérable qu'elle passe là bas, n'améliore pas la vision que les nobles de Camelot peuvent se faire d'elle. Cependant, elle ne désespère pas, et espère un jour trouver une personne en qui elle pourra placer toute sa confiance et qui saura dépasser les préjugés pour venir lui adresser la parole. Elle saura alors qu'elle ne devra en aucun cas la laissé partir.

Elle est d'une nature calme et posée; ainsi, elle ne s'emporterait jamais pour un rien. Mais attention, ce n'est pas pour autant qu'elle se laissera marcher sur les pieds! Car la jeune femme à de la répartie croyez moi! Et elle sait parfaitement lancer les phrases qu'il faut pour riposter admirablement. Elle peut avoir du cran la petite!
Elle n'est pas du genre à trahir ses amis. C'est parce qu'elle en a très peu eu qu'elle sait si bien les apprécier et les traiter. Si vous devenez de ses connaissances ou que vous entrez dans son intimités en tant qu'ami(e) très proche, elle sera vous traiter avec respect et avec une grande douceur. Elle fera alors n'importe quoi pour eux et si l'un de ses ami(e)s avait quelques problèmes, elle n'hésiterait pas à se mettre en quatre pour l'aider!

Mélisandre peut se révéler utile; en effet, la jeune femme sait parler le latin avec une grande facilité. De plus, elle est une femme très cultivée, ayant reçu une éducation exemplaire et cela ne s'ignore pas à Camelot. Ainsi, il lui arrive que certaines personnes lui adresse la parole pour lui demander un conseil, mais toujours avec crainte, et jamais pour devenir ami avec la jeune femme.
Mélisandre passe donc pour une femme froide, ne voulant pas se mélanger aux autres et restant enfermée à longueur de journée dans sa chambre. Et c'est ce qu'elle aurait pu devenir: une femme totalement associable! Mais non... Car voyez vous, il y a une chose à laquelle elle tient plus que tout: sa liberté. Ce fut donc une joie immense lorsqu'elle découvrit le passage secret dans sa chambre qui la conduisait à l'extérieur du château!! Elle pouvait ainsi se mêler aux villageois sans la crainte d'être reconnue ou blâmée.

Elle leurs procure son aide du mieux qu'elle peut; les aidant financièrement, ou amenant un enfant dans le plus grand secret au château pour le soigner correctement. Car elle est très attentionnée envers eux. Elle leur donne l'amour qu'elle n'a pas eu. Même si ces enfants ne sont pas les siens, elle est d'une nature des plus tendre avec eux.
Elle aime également parler avec les villageois, s'entraînant quelques fois a imiter leur accent! C'est un exercice qu'elle affectionne particulièrement et elle s'entraîne beaucoup lorsqu'elle est seule dans sa chambre, notant tout ce qu'il y a à savoir dans sur un parchemin qu'elle range précieusement.

Enfin, Mélisandre ne supporterait pas d'être enfermée plus de trois jours. Il faut qu'elle sorte, qu'elle respire un air pur et non celui qu'elle respire entre les immenses murs du château! Elle espère qu'un jour un homme sera assez vaillant pour venir et lui faire connaitre une passion débordante. Car au fond, il ne faut pas se fier aux apparences, Mélisandre n'est pas aussi froide, solitaire et étrange que ce qui se dit à la Cour de Camelot, loin de là! Elle aimerait se montrer sous son vrai jour. Mais l'éducation et la solitude dont elle a été "l'otage" pendant toutes ces années, ont fait qu'elle ne le pouvait pas, du moins, pas tout de suite.
Mais en réalité, cette jeune femme noble est d'une nature très enjouée, enthousiaste, dynamique et elle possède un rire charmant qui se répand sur le visage de tout ceux qui croire sa route (du moins faut-il qu'elle rit lorsque vous la croisée!). Ces éléments de sa véritable personnalité reprennent le dessus seulement une fois qu'elle se trouve parmi les enfants et les villageois, lors de ses "escapades hors du château.
Elle est... La vraie Mélisandre...
Sa froideur et son manque apparent d'émotions ne sont ainsi qu'une façade...



* INFORMATIONS COMPLEMENTAIRES |Facultatif| :
Malgré le peu de temps qu'elle y a consacré (à cause d'un blessure), Mélisandre se débrouille pas mal avec une lame. Bien entendu, elle est loin d'égaler les légendaires chevaliers; cependant elle saurait se défendre contre le plus grossier des bretteurs. Il ne faut point se fier aux apparences! Elle a peut être l'air d'une femme fragile mais... loin de là!
Elle a aussi un parler admirable et s'en sert ainsi pour clouer le bec de celui ou celle qui l'offenserait!





*-----------------------------------*
* EXEMPLE DE JEU *
|Concerne uniquement les personnages prédéfinis, du mythe ou des membres.
Si votre personnage est inventé, cette partie est facultative pour vous|

Dehors, il faisait sombre... En effet la nuit venait de tomber. Le vent soufflait très fort, mais rien ne pourrait déranger le sommeil de Mélisandre cette nuit la. Du moins, rien de ce qui se passait à l'extérieur. Car la jeune femme était aux prises d'un rêve qu'elle faisait très souvent. Encore et toujours le même. Elle respirait fortement, ses draps étaient froissés (ce qui indiquait qu'elle s'était débattue contre un "ennemi" invisible et elle transpirait, ses cheveux sombres collés en partie à son front. Plus le temps passait et plus elle s'enfonçait dans son rêve. Dieu que tout cela semblait réel!! Elle était en chemin pour Camelot. Mais non en diligence, à cheval (ironie du sot sachant qu'elle n'était pas une très bonne cavalière). Lancé au galop, le noble animal semblait porté par le vent et sa cavalière invincible. Dans un premier temps, ce rêve n'avait rien d'effrayant, c'était après que tout se compliquait. Plus elle avançait, plus le chemin était sombre. Et la pluie arrivait toujours, la trempant en un rien de temps. Elle y voyait très peu et finissait par se perdre dans la forêt.
Mélisandre avançait au hasard... Quand soudain, une silhouette se dessinait un peu plus loin. Il s'agissait d'un autre cavalier vu la hauteur. Elle descendit de son cheval et se mit à courir dans la direction de l'inconnu. Pas si inconnu que cela en fait... Lorsqu'elle arriva vers lui, elle reconnut son mari. Elle fit un pas en arrière avec une mine effrayée. Car le visage de l'homme qu'elle avait connu n'était pas du tout le même! Il était déformé par la colère et la cruauté. Elle talonna son cheval qui s'élança droit sur Mélisandre. Par réflexe, la jeune noble se mit à courir le plus vite qu'elle pouvait pour échapper à l'animal. Malheureusement elle ne le pouvait pas... Il était bien plus rapide qu'elle, soyons logique! Et sa course fut achevée par une racine dans laquelle elle se prit les pieds. Elle s'effondra sur le sol terreux et elle leva les yeux vers le cheval qui était tout près. Il s'arrêta juste à son niveau et le Sieur de l'Amaury, juché dessus, semblait jubilé... Il aurait sa vengeance... Car son dessin n'était autre que de tuer sa femme! Et elle devait connaitre la même mort que la sienne. Il leva les bras en criant:

-Le jour du jugement est arrivé!!!!!

Le cheval se cabra juste au dessus de la pauvre Mélisandre qui hurla... Car elle allait se recevoir et ainsi, elle mourrait à son tout piétinée par un cheval, et pas n'importe lequel! Celui de son mari. Elle hurla elle aussi, mais de peur. Et au moment où les sabots devaient lui retomber dessus, tout devenait noir... Et le rêve se terminait ainsi.
Elle se réveillait brusquement en hurlant dans sa chambre, comme si son crie était le prolongement de celui qu'elle venait d'émettre mais dans son cauchemar. Elle se releva brusquement, de manière a se retrouver assise sur son lit, haletante. Sa fidèle servante, Sarah, alarmée, arriva en trombe dans la chambre. Elle vint se placer aux côtés de Mélisandre en lui prenant la main, comme si elle y avait toujours été habituée. Oui, parce que Mélisandre ne considérait pas Sarah comme sa réelle servante mais plus comme une confidente, puisqu'elle était la seule qui acceptait de lui adresser la parole! De plus, elle le faisait de bon coeur. Elle lui adressa ses mots:

-Madame que vous arrive-t-il? Etes vous souffrante??

Mélisandre leva les yeux vers elle et la dévisagea, ses cheveux étaient en bataille, elle avait dû se lever précipitamment en entendant le hurlement de la Dame de l'Amaury. La jeune noble lui fit un faible sourire pour la rassurer. Elle attendit que sa respiration se calme un peu pour lui répondre:

-Ne t'en fait pas Sarah... Ce n'est que ce rêve... Ce maudit rêve!

-Encore? Ne pouvez-vous pas vous en débarrasser?

-On ne se débarrasse pas si facilement d'un rêve qui vous hante depuis dix ans... Même si je sais très bien que la mort de mon mari n'est pas ma faute...

Sarah hocha la tête. Après lui avoir appliqué un mouchoir, qu'elle avait délicatement trempé dans l'eau, sur le front, elle conseilla à Mélisandre de se rendormir. Elle trouvait que c'était la meilleure chose à faire. Et si elle avait encore besoin de ses services, elle n'avait qu'à l'appeler. Mélisandre la remerçiait vivement pour toute l'attention qu'elle lui accordait:

-Mais c'est normal, je suis à votre service Madame!

La jeune femme aurait aimé avoir une autre réponse. Quelque chose du genre: "mais c'est parce que je tiens beaucoup à vous Madame". Non rien de cela, encore une histoire de service... Sarah s'éloigna d'un pat lent.
Mélisandre, quand à elle, se laissa tomber sur le lit et enfouit sa tête dans l'oreiller. Elle était partie pour de nouveaux rêves, qu'elle espérait bien plus heureux cette fois!




*-----------------------------------*
*
HORS-JEU *

    * Personnalité sur l'Avatar : Bridget Regan
    * Comment avez-vous découvert le forum ? Par l'annuaire forum actif
    * Votre âge : 16 ans (bientôt 17)
    * Les règles du forum sont-elles signées ? Tout à fait!
    *
    facultatif Des remarques à faire sur le forum (problèmes du design, questions,...) : Aucune ^^
    *
    facultatif Des idées pour l'avancement de l'histoire, des améliorations à apporter au niveau du scénario/des lieux/des personnages ?Pas pour l'instant, étant donné que je viens tout juste d'arriver.
    * Personnage prédéfini ? Oui!

*-----------------------------------*


Dernière édition par Mélisandre De l'Amaury le Ven 2 Juil - 13:54, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar




Nombre de messages :
15

Carnet de Route
Nature: Humain
Relations:
Fonction/Activité: Noble, réside au château de Camelot

MessageSujet: Re: Mélisandre de l'Amaury [Terminée!]   Jeu 1 Juil - 11:13

    Désolée du double poste, juste pour vous prévenir que ma fiche est terminée ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Délégation Elfique - Imprévisible Incarnation de la Magie Chaotique et Vagabonde

Nombre de messages :
403
Localisation :
Là où le Roi a besoin de mes services... Probablement...

Carnet de Route
Nature: Elfe
Relations:
Fonction/Activité: Magicien au service du Roi Llandon

MessageSujet: Re: Mélisandre de l'Amaury [Terminée!]   Jeu 1 Juil - 11:50

Jolie fiche ^^ (faudrait peut-être retirer le "en cours" ^^)

Plus qu'à attendre le passage d'une validatrice !

__________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar




Nombre de messages :
15

Carnet de Route
Nature: Humain
Relations:
Fonction/Activité: Noble, réside au château de Camelot

MessageSujet: Re: Mélisandre de l'Amaury [Terminée!]   Jeu 1 Juil - 11:54

    Merci beaucoup!!!
    Et voilà le "en cours" a été remplacé!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar




Nombre de messages :
15

Carnet de Route
Nature: Humain
Relations:
Fonction/Activité: Noble, réside au château de Camelot

MessageSujet: Re: Mélisandre de l'Amaury [Terminée!]   Mer 28 Juil - 16:46

Ahh!! Merci beaucoup ^^ ^^

Au passage, j'aurais une petite question: Mélisandre (qui est un preso prédéfini), n'a pas du tout de liens?? (non parce quej'ai rien vu >.<, alors soit c'est moi qui bigle soit on la fuit vraiment!! XD XD *la pauvre*)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar




Nombre de messages :
15

Carnet de Route
Nature: Humain
Relations:
Fonction/Activité: Noble, réside au château de Camelot

MessageSujet: Re: Mélisandre de l'Amaury [Terminée!]   Ven 30 Juil - 9:12

Mm... C'est ce que je pensais aussi, je voulais donc m'en assurer!!!

En tout cas, merci beaucoup pour la réponse!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Mélisandre de l'Amaury [Terminée!]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Mélisandre de l'Amaury [Terminée!]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Terminé] Un bon petit film [Emma]
» .~oO Cloud D. Cross | The Ashbringer Oo~. [ Retouches terminées]
» Hermione Granger ( terminée)
» 101 TH AIRBORNE (Armée terminée en 1 semaine de quickpainting)
» Azur, adorable petite boule de poils bleue. (Terminé. )

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Légendes :: 
Case Départ
 :: • Présentations • :: Validées
-