AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion


Partagez | 
 

 Une noble rencontre (Mélisandre)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

avatar




Nombre de messages :
15

Carnet de Route
Nature: Humain
Relations:
Fonction/Activité: Noble, réside au château de Camelot

MessageSujet: Re: Une noble rencontre (Mélisandre)   Mer 1 Sep - 16:35

    La nuit avait été difficile pour Mélisandre. Encore et toujours ce même rêve... Comme si elle se sentait coupable pour la mort de son mari. Pourtant, elle savait bien qu'elle n'y était pour rien; oui vraiment, pour rien. Cependant, elle le détestait, mais elle ne pouvai s'empêcher de penser qu'il était mort d'une façon des plus idiote... D'ailleurs lorsqu'on lui avait annoncé son trépa, elle avait eu presque envie de rire à gorge déployée.
    Elle s'était réveillée, comme toutes les nuits, en sursaut, le visage trempé de sueur, sa servante arrivant à ses côtés car elle s'inquiétait de la santé de sa maîtresse. Mélisandre lui avait souri:

    -Depuis le temps, tu te lèves toujours pour venir voir si je vais bien... Tu ne te doutes donc point que c'est toujours ce rêve qui tourmente mon âme?

    -Même si je m'en doute, Madame, il est de mon devoirs de m'enquêrir de votre état...

    La Dame de l'Amaury releva la tête. Son regard se promena sur les meubles qui étaient dans sa chambre, pour se terminer sur l'âtre de la cheminée. Un petit feu y brûlait encore... Il était vrai qu'à l'intérieur du château, il faisait frais. Mais Mélisandre rabattit sur ses épaules la cape de laine noire qu'elle portait. Ainsi, elle n'aurait plus froid. Mais elle en avait plus qu'assez de broder. Oui plus qu'assez! Il était temps pour elle... Elle posa son ouvrage sur la table basse qui était juste à côté. Elle allait se changer. Qui ses vêtements de noble dame pour pouvoir se fondre dans la masse. En plus, aujourd'hui, c'était jour de marché... Ah voilà une perspective qui la rendait joyeuse! Elle aimait se rendre à la ville par ces jours car tout était très animé. Et c'était pour Mélisandre l'occasion pour parler avec beaucoup de monde ce qui était fort distrayant. Bien, c'était décidé. Elle se leva et alla jusqu'à son armoire. En temps nomals, elle aurait fait appel à Sarah pour se changer, mais elle savait que sa servante n'aimait pas les escapades qu'elle faisait. Si jamais quelqu'un la reconnaissait! Mais justement, pour la jeune femme, c'était ça qui était exitant!! Elle fit donc le plus discrètement possible pour attrapper les affaires qui lui convenaient dans sa grande malle. Elle observa tout attentivement, et opta pour la tenue suivante: une tunique blanche légère dont le col était en V mais ne laissant pas voir les prémices de sa poitrine, ce qu'elle jugeait bien trop indécent. Quant au bas, elle choisit un pentalon bien serré, en cuir noir. Elle enfila des hautes bottes noires de la même couleur. Elle détacha des longs cheveux sombres, ainsi ils tombaient en une cascades régulière sur ses épaules. Elle enleva tous ses bijoux qui pouvaient être une preuve de sa fortune. Elle voula rester Elvira, simplement Elvira aux yeux des villageois. C'était beaucoup mieux ainsi. Elle était satisfaite d'elle! Elle glissa tout de même un poignard avec une lame d'argent dans sa botte droite, histoire de s'assurer une "certaine" sécuritée. Bien elle était fin prette. A sa ceinture, elle accrocha sa bourse qui contenait quelques pièces et attrappa une cape plus légère d'une couleur similaire au bas qu'elle portait. La porte s'ouvrit, Sarah venait de rentrer:

    -Oh non Madame, pas encore! Vous m'aviez dit que...

    -Désolée Sarah, je ne peux me passer de ces courts moments de liberté que je m'accorde, c'est un besoin vital pour moi... C'est le seul moment où je peux parler sans surveiller mes paroles et surtout, le seul moment où des gens m'abordent sans crainte, pas comme ici, entre ces murs...

    La servante soupira et en bougonnant, lui dit de faire attention à elle. Mélisandre lui adressa un grand sourire. Puis elle actionna le méchanisme qui la laisserait sortir. Elle poussa sur une des pierres qui formaient le mur et ce dernier bascula sur le côté, laissant un passage. Elle s'y engouffra avec entraint. Lorsqu'elle fut de l'autre côté de remparts. Elle respira à pleins poumons. Quel bonheur. Pour se rendre à Caamelot, elle se mit à courir dans les champs qui s'étandaient à perte de vue. Pas tant que cela tout de même puisqu'ils menaient droit à la ville. Mélisandre riait toujours, comme elle se l'interdissait au château. Ici, elle était heureuse. Les premiers toits des maisons commençaient à se faire voir. Le sourire qui était sur son visage fin s'agrandit rien qu'à cette vision. Elle s'émerveillait de tout!! Elle se rendit directement à la place du marché qu'elle connaissait si bien. Hommes et femmes étaient en train d'installer leurs échoppes. Mélisandre repartait souvent avec quelque chose qu'elle avait acheté.

    Elle sourit encore une fois lorsqu'elle vit une jeune femme acheter une belle pomme rouge pour son fidèle destrier. Le fier animal la mangea en quelques secondes. Puis la jeune femme qui avait retenu son attention alla s'assoir. Tient, et si elle faisait de même! Le marché n'était pas encore officiellement ouvert, il fallait donc attendre avant d'en faire le tour pour tout bien voir.
    Le soleil commençait à monter dans le ciel et il faisait de plus en plus haut. La dame de l'Amaury alla s'assoir à son tour au bord de la fontaine. Elle sortit de sa poche un mouchoir fait dans une étoffe grossière (tout était calculé pour qu'on ne la prenne pas pour une noble) et s'épongea le front d'un geste délicat, mais pas assez gracieux, ce qui était encore fait exprès. Puis elle alla pour le remettre à sa place initiale lorsqu'une bourrasque de vent l'emporta; il venait de lui échapper des mains et attérit aux pieds de l'inconnue qu'elle avait observée plus tôt avec son cheval.

    Elle se leva du rebord de la fontaine et d'un pas rapide alla là où était posé son mouchoir puis elle s'accroupit pour le ramasser. C'est alors qu'elle releva la tête et adressa ces paroles à la jeune femme qui la "surplombait", accompagnant ses paroles d'un grand sourire:

    -Je vous prie de bien vouloir m'excuser, je viens gâcher votre paysage. Ce n'était nullement mon intention mais mon mouchoir m'a échappé des mains...

    Quelle idiote! Il fallait qu'elle surveille un peu son langage et qu'elle parle plus comme le "peuple"... Elle se releva lentement, attandant une réaction de la part de l'autre jeune femme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Une noble rencontre (Mélisandre)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Une noble invitation
» Les relations d'un faux noble
» D'aucun dirait que c'est une noble tâche ... (Nìniel Turëen - Cerydwen)
» L'ignoble est souvent du noble mal tourné.
» Noémie Amaranth {Wualidée}

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Légendes :: 
Hors-Jeu
 :: • Archives • :: Partie II
-